Peut-on voler en « espace aérien à contact radio obligatoire » ?

6
1409

Les réseaux sociaux font parfois remonter des questions et des inquiétudes, par la « magie » des partages. Ces jours-ci, vous avez été nombreux à me demander ce que signifiait le tweet de la DGAC en date du 1er décembre 2020 indiquant « À compter du 01/01/2021, dans un espace aérien à contact radio obligatoire, tous les #aéronefs devront être équipés d’une radio 8,33 [kHz] ». Les questions sont simples et légitimes : « peut-on voler dans un espace aérien à contact radio avec un drone ? », « doit-on acheter une radio 8,33 ? », « la radio 8,33 et la balise de signalement électronique sont-elles la même chose ? ».

La réponse est simple

La notion d’espace aérien à contact radio n’est pas destinée aux usagers de drones. La radio 8,33 n’a aucun rapport avec « le signalement électronique à distance » (balise française) ni avec « l’identification directe à distance » (balise européenne). Rassuré ? Le tweet de la DGAC et les précisions sur le site de la DGAC (voir ici) se réfèrent à un texte européen (voir ici) qui oblige à changer de génération de radio pour être compatible avec la séparation réduite des fréquences autorisée par la précision des matériels actuels. Ce texte s’applique, pour faire simple, à l’aviation habitée, pas aux aéronefs télépilotés.

Oui mais…

N’oubliez pas toutes les autres restrictions qui peuvent s’appliquer à l’endroit où vous volez. S’il n’y en a pas, rappelons que la hauteur de vol maximale sera de 120 mètres (au lieu de 150) à partir du 1er janvier 2021 en application de la réglementation européenne. Les vols de loisir en CTR militaires (voir la liste ici, annexe II, 3°) sont interdits : pas le droit d’y voler. Les vols de loisir en CTR civiles sont autorisés jusqu’à une hauteur maximale de 50 mètres (voir ici). Attention, il faut aussi être attentif à tous les autres requis : interdictions ou limitations à proximité d’aéroports, aérodromes, hélistations, etc., interdiction de survol de l’espace public en agglomération, et les autres éventuelles interdictions comme les zones P, R, D, etc.

Comment savoir si on peut voler ?

Il est recommandé de consulter une carte qui matérialise les requis réglementaires. Comme d’habitude, la première source est Geoportail drones de loisir… qui pêche souvent par excès de simplification. Pour en savoir plus, et c’est nécessaire pour avoir accès aux matérialisations de CTR, des zones P, R, D, des emprises d’aires de décollage et atterrissage, référez-vous à Mach 7 Drone (en vous enregistrant gratuitement). Ce service vous indique les CTR autorisées et celles qui ne le sont pas… ainsi que toutes les autres éventuelles interdictions ou restrictions.

1000 mercis à Hubert Durlewanger pour son aide précieuse !

6 COMMENTAIRES

  1. Petite coquille, en gros les radio sont des Vhf en bande aero AM ,mais avec un pas de 8.33 khz , en gros c’est pour avoir plus de canaux .

  2. Tout comme nous pouvions déjà voler (en régime d’autorisation) en CTR …. autre zone à radio obligatoire !!!!

  3. Il faut bien être conscient que les espaces aériens à radio obligatoire (RMZ) n’existent pas pour les drones. Dans ces zones là, ils peuvent voler jusqu’à 150m (120m à partir du 01 janvier).
    Par contre, les CTR existent pour les drones, avec une limitation à 50m de hauteur sans régime d’autorisation, et avec régime d’autorisation au-delà de 50m de hauteur (pour les CTR gérées par l’aviation civile).
    Les CTR gérées par le ministère des Armées ne permettent pas le vol de drone de loisir sans obtention d’une autorisation.
    En parallèle des RMZ, il existe aussi des TMZ (Transponder Mandatory Zone), qui n’ont elles non plus aucune existence pour les drones.

  4. Que de charabia pour gens du métier.
    Moi je vole en ZNAG (Zone Non Accessible à la Gendarmerie) …
    Mais non, quoi, t’a reçu un jouet à Noël et t’as pas droit de t’en servir ☠️. 🕷️🕷️ 🤒

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.