Eachine E129, le test

4
2531

Les micro hélicoptères font de la résistance ! Même si la plupart des modèles ont été balayés par le tsunami des multirotors, il en reste quelques-uns sur le marché. Le constructeur Eachine propose le E129, qui succède au E119 (voir le test ici). Je vais faire simple : les deux appareils sont très semblables. Ce qui distingue le E129, c’est un baromètre altimétrique qui lui permet de maintenir tout seul sa hauteur de vol. Le but est de simplifier le pilotage à l’extrême ! Est-ce réussi ? Réponse dans cette chronique. Notez que le E129 m’a été donné par la boutique Banggood. Comme d’habitude, dites-moi si vous pensez que la pratique a influencé mon jugement.

La vidéo

Tour du propriétaire

Le E129 est un micro hélicoptère qui mesure 27 cm de longueur, avec un rotor principal de 25 cm de diamètre. Le système de propulsion est de type pas fixe : l’inclinaison des pales est figée, c’est leur vitesse de rotation qui permet de contrôler la montée et la descente. Il est flybarless : il n’y a pas de barre de Bell pour équilibrer l’appareil, l’électronique de bord prend cela en charge automatiquement. Un rotor de queue permet de gérer l’anticouple et la rotation (yaw). Le moteur principal est un brushed 8520, celui d’anticouple est un brushed 0615.

Appareil d’intérieur

Les caractéristiques techniques n’invitent pas à pratiquer des vols musclés : le E129 est un hélicoptère RC doux, prévu pour les vols en intérieur. Puisqu’il est à pas fixe, pas question de pratiquer les vols dos ni la voltige. En contrepartie, la mécanique est relativement peu fragile. Le tout est protégé par un carénage en plastique souple. Il pèse 40 grammes sur la balance sans sa batterie, laquelle ajoute 12,9 grammes, pour un poids en ordre de vol de 52,9 grammes. Super léger, donc, ce qui rend compliqués les vols en extérieur s’il y a le moindre souffle de vent.

La batterie ?

C’est un bloc de type propriétaire qui renferme une Lipo 1S de 300 mAh. Propriétaire signifie que vous ne pouvez pas utiliser des batteries avec une prise classique de type Molex 2.0. C’est frustrant ? Oui, sans aucun doute, mais cette batterie est tout de même intéressante puisqu’elle est dotée d’une prise microUSB. Ce qui signifie qu’elle se recharge avec un câble USB-microUSB (fourni) sur une simple prise USB ! Sa LED rouge témoigne de la charge, elle s’éteint lorsque la batterie est pleine. Pratique quand on est en balade, il suffit d’une powerbank ou de la prise USB d’un véhicule pour lancer la recharge. Je n’ai pas tenté de charger la batterie avec un câble USB classique, en l’absence d’outil pour vérifier l’état de la charge. La batterie vient s’enclencher au fond d’une nacelle sous le E129, avec un détrompeur. A noter qu’elle est un peu difficile à retirer.

La radiocommande ?

Le E129 est un modèle RTF, prêt à voler, il est donc fourni avec une radiocommande ! Elle requiert simplement 4 piles AA (non fournies). La radio est en 2,4 GHz, avec un protocole non indiqué par la fiche technique. Son antenne est factice, le brin qui fait office d’antenne se trouve à l’intérieur du boitier. Les deux joysticks sont centrés sur le neutre. C’est inhabituel, puisque sur un hélicoptère à pas fixe, le joystick des gaz est généralement vers le bas au repos. Par défaut, la radiocommande est en mode 2, gaz à gauche. L’appareil est aussi vendu avec la radiocommande en version mode 1… mais ce n’est pas la peine de faire le choix à l’achat ! Car pour passer en mode 1, gaz à droite, il suffit d’allumer la radiocommande en laissant enfoncé le bouton en haut à droite. Pour armer le E129, il suffit de pousser la manette des gaz puis de la baisser.

Les boutons de la radio ?

Celui en haut à gauche arme les moteurs et place l’appareil à environ 1 mètre de hauteur, automatiquement. En vol stationnaire ? Presque. Il maintient à peu près correctement la hauteur de vol, malgré un peu d’oscillations, mais il dérive assez rapidement. Pour compenser, il faut piloter ! Ensuite, il faut prendre le temps de gérer les trims : ce sont les boutons situés à côté des joysticks, qui permettent de compenser en partie la dérive. Une fois réglé, l’appareil se fixe plutôt bien en stationnaire. Il faut tout de même être prêt à réagir, car en l’absence de capteurs le E129 bouge toujours un peu même en affinant les réglages. Le bouton en haut à gauche permet aussi de poser l’appareil automatiquement. Il est possible de « surpiloter », c’est-à-dire de contrôler les mouvements pendant la descente. Notez que vous pouvez calibrer le gyroscope du E129 s’il vous semble se comporter bizarrement. Il faut pousser les deux joysticks vers le bas-droite.

>>>> LA SUITE DE CETTE CHRONIQUE SE TROUVE ICI <<<<

4 COMMENTAIRES

  1. Sûrement très sympa pour voler en gymnase (ça me rappelle mon Nine Eagle Solo Pro 2), par contre dommage pour le maintient des gaz ça gâche tout :/

  2. @ bleep : C’est le principe de ce modèle, le maintien des gaz, pour voler sans, c’est le E119 (mais ils auraient pu prévoir de le désactiver).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.