Europe : le projet Labyrinth

6
819

Le projet Labyrinth est une application du U-Space développée via le SESAR (Single Europen ATM Research) en Europe destinée à contrôler et sécuriser des vols autonomes. Traduction depuis l’européen vers le français : l’Europe entend créer un espace aérien contrôlé pour que les appareils autonomes puissent évoluer de manière sécurisée. C’est le U-Space. Le projet Labyrinth est financé par l’Union européenne dans le cadre du programme de recherche et d’innovation Horizon 2020. II consiste à préparer une infrastructure pour que des drones d’état ou commerciaux puissent prendre part à des missions automatisées dans divers domaines. Lesquels ?

Le transport routier

Labyrinth permettra la détection aérienne des situations de danger sur les routes. Mais aussi le contrôle des usagers avec la mesure de la vitesse des véhicules, de la distance entre chaque véhicule, la lecture des plaques d’immatriculation et le suivi à distance. Le but est de créer un système de surveillance du réseau routier, avec une remontée des informations dans un centre de contrôle. De quoi satisfaire les forces de l’ordre. Les automobilistes apprécieront sans doute moins…

Le transport maritime

Les drones seront utilisés pour des missions de surveillance dans les installations portuaires, avec une centralisation des informations. La surveillance inclura la vérification aérienne des navires à l’entrée dans les ports, le suivi des mouillages, les opérations de mouvements dans les ports, le suivi des opérations de dragage des bassins pour éviter l’accumulation de vase, d’algues et de déchets.

Le transport aérien

Les zones aéroportuaires seront placées sous la surveillance de drones pour vérifier les mouvements de personnel sur les plates-formes sensibles, la présence de drones malveillants. Ils procéderont à des rondes de vérification de l’intégrité des architectures, notamment l’inspection des pistes pour éviter la présence d’objets sur la trajectoire des appareils au sol et pendant les phases de décollage et atterrissage. Enfin ils seront utilisés comme répulsif contre les oiseaux pour éviter les bird-strikes.

Les services de secours

Le dernier volet de Labyrinth concerne l’aide apportée aux services de secours lors de gros événements. Le but sera de fournir des informations avec un point de vue aérien pour faciliter la mise en place d’itinéraires de secours et le déploiement de l’assistance médicale. Les drones pourront faciliter la communication entre les organismes de secours pour les guider efficacement, et pour éventuellement déposer du matériel de manière rapide en évitant les obstacles au sol.

Qui participe à Labyrinth ?

Même s’il existe de nombreuses sociétés en France qui opèrent déjà dans des domaines couverts par Labyrinth, elles sont absentes du projet. Il est principalement animé par un consortium d’entités espagnoles, belges (Eurocontrol), allemandes, autrichiennes et italiennes.

Source : Labyrinth
Crédit photos : Labyrinth

6 COMMENTAIRES

  1. La contribution espagnole au sein du consortium est remarquable pour ne pas dire étonnante : 8 participants sur un total de 12 (les autres : 1 belge, 1 allemand, 1 autrichien, 1 italien)

  2. Les nouveaux aéronefs de transports autonomes de personnes et de marchandises vont certainement révolutionner le transport . Le seul problème c’est l’autonomie de vol pas vraiment encore optimum, Cela dit la technologie est là et ces Aéronefs finiront par être au point un jour ou l’autre. . C’était juste pour dire que c’est vraiment rassurant que des pays européens commencent à anticiper cette révolution! Avec une anticipation sur les utilisations possibles et les règles qui vont avec , ainsi que des couloirs de vols aériens pour ces types d’aéronefs autonomes et automatiques. Pour une fois il y aura eu une réflexion en amont et n’attendant pas que des problèmes arrivent pour faire une réglementation ensuite ( c’est cela le coté rassurant de la chose 😉 ) .

  3. ….Labyrinth permettra la détection aérienne des situations de danger sur les routes. Mais aussi le contrôle des usagers avec la mesure de la vitesse des véhicules, de la distance entre chaque véhicule, la lecture des plaques d’immatriculation et le suivi à distance. Le but est de créer un système de surveillance……

    Voilà comment on va êtres tous tracés sur les routes :
    -le suivi électronique ? ….on nous prépare mieux !

  4. @Geoffroy …. “c’est le côté rassurant de la chose 😉 ”
    Pas tant que ça … rien que le nom Labyrinth déjà !!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.