Diatone Tina Whoop163, le test

1
1694

Autonomie ?

Avec une batterie 3S 450 mAh, les vols doux durent environ 3 minutes 45 secondes. Lorsque les évolutions sont plus soutenues, l’autonomie s’écroule à 2 minutes 30 secondes. Mais le vol reste intense pendant toute sa durée, avec des belles reprises. Notamment l’appareil tient la remise des gaz après un dive sans partir en embardée. L’ESC 4 en 1 est un G-H-30, j’aurais bien voulu passer en 48 KHz pour améliorer l’autonomie, mais FalcoX n’utilise pas les DShot300 et Dshot600.

D’autres inconvénients ?

Nous l’avons vu, l’autonomie est un peu juste, le changement des carénages d’hélices nécessite de couper un peu de plastique. Il n’y a pas de buzzer à bord, mais Diatone en fournit un. A vous de le souder sur le contrôleur de vol si vous voulez l’utiliser – il ajoutera 1,4 gramme. A vrai dire, j’ai toujours retrouvé l’appareil lorsqu’il s’est crashé dans l’herbe : il suffit de l’armer pour que les moteurs tournent. Le bruit est suffisant pour le localiser facilement. Attention tout de même. S’il est dans l’herbe, le risque est de bloquer les moteurs. Un autre souci ? Le Tina Whoop163 dispose d’une fonction Turtle Mode automatique. Une fois sur le dos et armé, il actionne automatiquement deux moteurs selon les joysticks que l’on pousse. Mais malheureusement, il ne se retourne pas et les moteurs hurlent désespérément jusqu’à ce qu’ils soient désarmés. Voilà sans doute la raison pour laquelle les moteurs risquent de brûler avec le firmware FalcoX. Donc une fois au sol, si l’appareil est sur le dos – ou si vous ne savez pas comment il se trouve, n’armez pas les moteurs plus d’une demi seconde.

Faut-il l’acheter ?

Oui ! Le Tina Whoop163 est un appareil qui cache bien son jeu. Il a l’air d’un jouet à construire, mais il est quasiment prêt à voler, et c’est un nano racer nerveux si vous le désirez, ou capable de vols cinématiques en douceur, à la demande. On doit ce comportement en partie au firmware FalcoX, intéressant et qui ne demande pour ainsi dire pas de réglages. Et s’il est finalement abandonné par Diatone au profit de Betaflight dans les prochaines versions de l’appareil ? Vous pourrez toujours l’installer, mais il vous en coûtera $15 sur le site de FlightOne. Le Tina Whoop163 est particulièrement résistant aux chocs. Avec une petite caméra, comme la Insta360 GO, vous pouvez obtenir de belles images en vol ! Je ne m’y attendais pas, ce nano racer est une excellente surprise… L’appareil est livré dans une pochette de transport, avec 4 carénages colorés de rechange, des amortisseurs pour le contrôleur de vol, des Rilsan, l’adaptateur microUSB, un buzzer à souder et des jeux de vis. Le prix ? Le Tina Whoop163 est proposé à partir de 145 € chez Banggood (sans le port, sans les taxes).

Pour comparer le Tina Whoop163 à d’autres nano racers, consultez le tableau des appareils qui ont été testés sur Helicomicro, ici (de préférence avec les navigateurs Chrome ou Firefox).

D’autres photos

1 commentaire

  1. Il ressemble beaucoup à mon Shendrone Butter, qui est vraiment sympa pour voler en sous-bois sans risques, le principal souci avec les châssis carénés est l’influence de celui-ci sur les réactions de la machine qui devient assez imprévisible, le châssis génére une portance et le flux d’air est canalisé… faut apprivoiser (dompter) le vol mais c’est assez frustrant par rapport à une frame normale qui offre plus de souplesse au vol.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.