TBS Tango II, les caractéristiques

7
3443

La longue attente s’est achevée, les responsables de la Team BalckSheep ont dévoilé la Tango II dans une conférence vidéo. Ou plutôt les Tango II, puisqu’il y en deux, la Stock et la Pro. Elle adopte le format d’une manette de jeu, mais les bords sont verticaux pour que la tenue soit la plus proche de celle d’une radiocommande classique. Elle est beaucoup plus petite que ses concurrentes, y compris la X-Lite de FrSky. Elle tient, selon Trappy, dans la pochette des lunettes HDO de FatShark (mais pas celle des HDO2). Les joysticks sont à effet Hall, avec leur tension réglable. La Tango II est livrée en mode 2 (gaz) gauche), mais il est possible de la transformer facilement en mode 1 (gaz à droite).

Mécanisme pliant !

Sous l’appareil se trouvent 2 boutons simples, à l’arrière on trouve 2 interrupteurs à 2 positions, et 3 interrupteurs à 3 positions. Plutôt que des interrupteurs classiques grand format, TBS a choisi un format très fin. L’intérêt ? C’est la possibilité de glisser la radiocommande dans une pochette de transport sans risquer de casser les interrupteurs ! La version Stock est équipée de joysticks standards, mais la Pro propose des joysticks avec un mécanisme pliant, qui permet de les faire basculer de telle sorte qu’ils ne soient plus proéminents. Une nouveauté très intéressante, qui facilite encore plus le transport. La méthode sans doute plus efficace que celle des joysticks amovibles de DJI… Selon Raphael Pirker, alias Trappy, le boss de TBS, la radiocommande est fonctionnelle aussi bien pour les pinchers (ceux qui pincent les joysticks) que les thumbers (ceux qui utilisent les pouces).

A l’intérieur ?

Le module radio est un Crossfire Micro TX, d’une puissance variable entre 25 mW et 250 mW. A vrai dire, il existe déjà un mod documenté qui permet de passer à 500 mW (voir ici). Selon Trappy, les 250 mW permettent une portée qui peut atteindre 20 kilomètres. Ce module est fixe, la Tango II ne permet pas d’utiliser des modules multiprotocole. Pourquoi ? « A cause de la petite taille de la radiocommande », a indiqué Trappy. Il s’agit bien évidemment aussi d’une manière de détourner les utilisateurs de la concurrence des constructeurs FrSky, Flysky, Graupner, Horizon Hobby, Futaba, Jumper, etc. L’antenne est montée sur un mécanisme renforcé et tournant pour l’orienter selon votre choix – et même servir de support. Elle peut être remplacée par autre antenne.

Toujours à l’intérieur ?

La Tango II est alimentée par une batterie intégrée, une 1S de 5000 mAh qui assure selon Trappy une autonomie d’environ 20 heures en fonctionnement. La recharge complète dure 2 heures, elle repose sur un connecteur USB-C à l’avant du boitier. Ce connecteur donne aussi accès à la carte microSD intégrée. Un bon point : la recharge est opérationnelle pendant l’utilisation. Donc si vous disposez d‘une Powerbank USB, vous ne risquez pas de tomber en rade de batterie. On trouve aussi un haut-parleur et un connecteur Jack pour le son, ainsi qu’un mécanisme vibreur.

La partie logicielle ?

Elle est assurée par OpenTX, avec 3 boutons sur la gauche, en façade, pour Page, Menu et Exit, et une molette de défilement cliquable. Ce dispositif complété par un écran OLED de 128 x 96 pixels noir et blanc, le même que celui du récepteur vidéo Fusion. Il est doté d’une fonction Sleep qui l’éteint quand la radiocommande est inactive, pour éviter de fatiguer l’affichage. A vrai dire, c’est une version modifiée d’OpenTX que l’on va trouver sur les premières Tango II, appelée FreedomTX. Mais elle est prévue pour être temporaire, le temps que les particularités de la radiocommande soient intégrées dans OpenTX. FreedomTX exécute les scripts LUA, qui permettent de piloter et régler l’émetteur Crossfire.

Les points de détail ?

Des bandes de caoutchouc à l’arrière permettent une prise en main ferme. La gestion des trims est assurée par FreedomTX, de manière logicielle en l’absence de boutons dédiés. La fonction CSRFShot assure une latence réduite, « la plus faible de toutes les radiocommandes », a assuré Trappy. Pas de Bluetooth dans la Tango II, mais elle héberge un module wifi qui permet de profiter des fonctions Cloud de TBS. Pas de molette pour contrôler l’inclinaison d’une caméra, la radiocommande n’est pas destinée aux appareils de prises de vues. Le poids ? « 365 grammes », a indiqué Trappy, en précisant qu’il était possible de rajouter du poids pour satisfaire ceux qui sont plus à l’aise avec une radiocommande lourde. Il n’y a pas de fonction d’écolage sur la Tango II. Il n’y a pas non plus d’écran de retour vidéo comme sur la Tango 1. Il est possible de visser un support pour tour de cou. Trappy a assuré qu’il avait été pensé pour un bon équilibrage de la radiocommande.

Les accessoires ?

La Tango II Stock peut être transformée en Tango II Pro, simplement en changeant les joysticks pour des versions pliables, qui seront donc disponibles sous la forme d’accessoires. C’est d’ailleurs la seule différence entre les deux modèles. Le package de la Pro est tout de même un peu plus complet, avec une pochette velours, des ressorts de différentes tensions, une feuille d’autocollants et un porte-clés (en volume limité). Trappy a indiqué que toutes les pièces seraient proposées en accessoires pour réparation, comme l’antenne, le haut-parleur, etc.

Quand ? Combien ?

C’est un GIF animé, cliquez sur l’image !

La version Stock (joysticks fixes) de la Tango II sera disponible dans quelques jours chez les principaux revendeurs. La version Pro risque d’être plus difficile à trouver, avec un très petit nombre d’exemplaires proposés dans un premier temps. Mais elle devrait être largement diffusée d’ici à début mars 2020 – selon l’évolution de la situation sanitaire en Chine, bien sûr. Le prix ? Ce sera 180 € pour la version Stock en France, par exemple chez Studiosport (taxes comprises), et 225 € pour la version Pro. Elle est depuis quelques semaines déjà dans les mains des principaux influenceurs sur YouTube, il ne vous reste plus qu’à visionner leurs vidéos…

Une vidéo promotionnelle

 

7 COMMENTAIRES

  1. C’est vraiment le jour et la nuit entre la 1 et la 2….tendance actuelle de faire toujours plus compacte ?!?!?

  2. moi qui voulait me prendre un crossfire tx lite pour mettre sur ma Xlite de taranis.
    Je ne sait plus quoi faire.
    Quel monde cruel celui du FPV !!!!!!

  3. @ Risk91 : Si tu n’as que du Crossfire à gérer, la T2 me semble bien. Si tu as d’autres protocoles à prendre en charge, elle ne convient pas…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.