Guinn Partners, Doosan : Fuel cell, vers des vols longue durée

8
1271

La technologie des batteries progresse lentement, malgré des annonces fracassantes rarement suivies d’améliorations hors des laboratoires universitaires. Mais une équipe de Guinn Partners, une société créée par Colin Guinn, ancien collaborateur de DJI et 3DR aux Etats-Unis, a réussi un vol de 1 heure 43 minutes. Il ne s’agissait pas d’une simulation ni d’un vol avec une alimentation par câble, ni d’une propulsion thermique, mais de batteries fuel-cell.

Livraison de médicaments

Le vol a été réalisé avec la collaboration de Doosan Mobility Innovations, Skyfire Consulting et le Département de la santé américain. Il a consisté en un trajet de 43 miles (environ 70 kilomètres) au-dessus de l’océan, pour une livraison de médicaments entre l’ile de St Thomas et l’ile de St Croix dans les Iles Vierges Britanniques aux Caraïbes. L’appareil était un multirotor gros porteur DS-30 de Doosan, d’une envergure de 2,6 mètres, capable d’emporter une charge utile de 5 kilos. Selon Guinn Partners, il restait encore 30 minutes d’autonomie à l’atterrissage du drone.

Autonome…

Selon Guinn Partners, la livraison de médicaments entre les deux iles prend parfois jusqu’à une semaine, dans l’attente de synchronisation des produits pharmaceutiques et de la rotation des transports aériens. Ce vol d’expérimentation était opéré automatiquement. Pour des raisons de sécurité, un bateau a suivi le drone pour qu’un opérateur puisse prendre le contrôle manuel en cas de défaillance. Des tests de vols totalement autonomes sont prévus par Guinn Partners et Doosan pour le premier semestre 2020.

Source : Guinn Partners

8 COMMENTAIRES

  1. Je ne vois pas l’intérêt à s’obstiner à faire voler des multirotors pour ce genre d’application. Le VTOL me semble le plus approprié. Le gain de poids sur la batterie d’un VTOL permettrait, soit d’aller plus loin, soit d’emporter une charge utile plus conséquente. Mais bon…

  2. @FRED ils n’en dise pas plus sur ces batteries, les Fuel-Cell c’est vraiment l’avenir, même
    dans l’automobile, sauf qu’ils rechignes a les mettre en place!

  3. @azebloc : Je vous invite à regarder ces vidéos : https://www.youtube.com/watch?v=k7JRIUPhSJE et https://www.youtube.com/watch?v=f7MzFfuNOtY, ok c’est en anglais.
    Pour faire simple l’hydrogène à effectivement un grand pouvoir de stockage vs nos lipos, mais si on inclus la fabrication de l’hydrogène (industriellement à partir de charbon à l’heure actuelle), sa compression souvent par réfrigération, son transport, le bilan écologique est juste un peu pire que celui d’une voiture thermique. Pour certaines applis ok (drone) mais pas dans les voitures, désolé 🙂 Moi aussi j’y croyais à la base.

  4. > Je ne vois pas l’intérêt à s’obstiner à faire voler des multirotors pour ce genre d’application. Le VTOL me semble le plus approprié. Le gain de poids sur la batterie d’un VTOL permettrait, soit d’aller plus loin, soit d’emporter une charge utile plus conséquente. Mais bon…

    Tout a fait.
    Dans des concours en Australie, ils ont même bricolé un avion thermique avec 4 hélices en plus pour le VTOL 😉
    http://canberrauav.org.au/outback-challenge-2018-debrief/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.