Drones tueurs autonomes : il fallait s’y attendre

15
5697

Malgré une superbe vidéo publiée en novembre 2017 appelant à bannir les drones armés et automatiques (voir ici), les drones destinés à tuer ont séduit les armées un peu partout sur la planète. On se doutait bien que la raison du commerce des armes allait l’emporter sur la raison tout court.

Frappes en drones ?

Le site spécialisé Defense One rapporte les propos de Zeng Yi, un responsable de la société Norinco, 3e dans le domaine de la défense en Chine, « sur les futurs champs de bataille, il n’y a plus d’humains qui combattront ». Il reste probable que des humains soient tout de même les cibles des robots volant armés… Un détail intéressant : les drones tueurs qui ont été dévoilés publiquement présentent peu de points communs avec les drones de loisirs et les drones professionnels…

La Chine ?

Présenté lors du salon Maks 2019 qui s’est tenu en Russie, l’un des derniers-nés des drones tueurs est un modèle chinois, le Blowfish A3 de la société Ziyan. C’est un hélicoptère piloté à distance, capable de vols autonomes, et équipé d’une mitrailleuse. Elle peut être remplacée par des mini roquettes ou des grenades, à hauteur de 15 kilos de charge utile. Son autonomie est de 90 minutes, avec un rayon d’action de 80 km. Selon Ziyan, il est capable de vols totalement automatisés, sans intervention humaine.

La Russie ?

Selon Popular Mechanics, le concept de drone tueur présenté par la Zhukovsky Air Force Academy russe repose sur une aile volante destinée à vole en essaim ! Chaque appareil est autonome, équipé d’une charge explosive, et vole avec une centaine de petits camarades tueurs. Plus conventionnel, le ZALA-KYB de Kalashnikov est une aile kamikaze équipée d’une charge explosive. Le Lancet, toujours de Kalashnikov, est un appareil entre l’aile et la roquette, à mission unique.

Et en France ?

Un article du Monde indique que les drones grand format Reaper sont désormais armés, à l’entrainement pour des missions en cette fin d’année 2019. Les vols ne sont pas autonomes, ce sont des pilotes distants qui prennent les commandes des engins, équipés de bombes guidées au laser.

15 COMMENTAIRES

  1. Je suppose qu’ils ne seront pas équipés du signalement électronique à distance et du signal lumineux ? :0

  2. Un peu un article à sensation… Les drones tueurs/armés existent et sont utilisé depuis déjà longtemps tant par les terroristes que par des forces régulières …

  3. @ khancyr : Je parle là d’appareils autonomes vendus officiellement, pas de Phantom ou d’ailes bidouillés et pilotés à distance…

  4. @fred, un petit tour au Bourget, Milipole, et autre salon “pour force armée/sécurité” et il y a plein de stands remplis de ces appareils qu’ils soient volant, roulant ou navigant … malheureusement, la robotique est pourri par le marché des armes.

  5. @ khancyr : Je suis bien d’accord, mais je n’y ai pas vu d’appareils autonomes. C’est là que réside la différence : dans un cas c’est l’homme qui appuie sur la gâchette, dans l’autre c’est un algorithme…

  6. On peut débattre du sens de l’autonomie, mais en soit l’humain est facultatif sur les drones types Reaper… C’est plutôt un justificatif, la machine est, en soit, suffisamment intelligente pour tirer toute seule : l’avion vole seul, détecte les intrus seul, propose le bon outils de tirer seul, calcule la trajectoire du tir seul, reste la validation qui est imposé par les règles d’engagements.
    Les systèmes de tirs automatisé existent depuis longtemps, les mettre en l’air ne pose plus de difficulté du moment qu’on veut tirer dans le tas !

  7. @ khancyr : C’est un débat philosophique 😉 Je me doute que c’était déjà pratiqué, ici et là, et même là aussi 😉
    Les nouveaux arrivants proposés sur le marché militaire ne sont plus subordonnés à la décision humaine finale, et utilisent cet argument pour la vente. Aubaine pour les militaires de plusieurs pays qui ne s’embarrassent plus, officiellement, de cette validation, alors que c’était globalement la pratique.

  8. Je pense que y a une confusion des genres ,actuellement , un drone qui tue des gens s’appelle un missile ,est c’est quasiment automatique ,tu pointe une cible ,sa fait tout tout seul ,est sa manœuvre tout seul ! Maintenant , pourquoi l’automatisation des drone , a cause des contres mesures , puis va venir les contres mesures de contres mesures et ect …. donc ouai !! C’est une peu pute a clique comme article de “défense one” . Perso ,je conseil a tout le monde ,les débuts du drone militaire en opération (les US au vietman ) ,et je pense que l’on va revenir a ça ,avec de l’essaim ou piloter via un avion mère ,pas forcement pour de la frappe ,mais plus pour de la guerre élec ou recon .Techniquement sujet super intéressant ! D’ailleurs ,je conseil la lecture de cette article https://en.wikipedia.org/wiki/Ryan_Model_147 ,sur un peu le début du drone militaire ,qui quand on creuse un peut est passionnant !

  9. @ Bud FPV : Je fais suite à un autre post, qui pointait vers cette vidéo de drones autonomes destinée à lancer une alerte. A ce moment, il n’y avait pas d’acception officielle des drones armés 100 % autonomes et capables de prise de décision par les différentes armées. C’est désormais le cas, peut-être en raison des stratégies militaires qui montrent les muscles de dirigeants aux Etats-Unis, en Russie, en Chine, en Corées et d’autres pays. Ca me semblait intéressant de montrer ce qui va débouler sur les prochains conflits. Tant pis si c’est considéré comme du putaclic, peu importe, je ne suis pas commissionné sur les ventes de drones armés chinois… ni sur aucun des drones dont je parle sur HM.

  10. Des drones de guerre à la guerre des drones.
    Déjà dans Star War on en voyait !
    Non plus sérieusement, l’automatisation, la robotisation permettent d’envoyer des machines sur le champ de bataille faire la guerre à la place des humains. C’est l’apanage des pays têtes développés et on va vers des guerres très asymétriques où le camp ne disposant pas de moyens technologiques avancés devra trouver des stratagèmes pour affronter ces machines mais aussi compter des pertes importantes. C’est pour demain.
    Ce qui est de la SF, ce serait des machines intelligentes qui prendraient l’initiative avec une intelligence artificielle avancée

  11. @fred Si je dit “Pute a Clic ” , voila ,je parle pas pour toi ,mais l’article de défense one , maintenant , officiellement les US ont fait un peu marche arrière dans le domaine pour des causes de guerre électronique . Sujet super complexe ,avec plein de tenant et aboutissant !

  12. Militairement parlant, le drone quadcopter me semble avoir un intérêt restraint, comme le dit Bud FPV, ce n’est qu’un ersatz de missile ou de plateforme d’interdiction, qui existaient déjà. En plus c’est soit assez léger en capacité d’emport, soit mou du rotor comme un hélico dès que c’est plus gros.

    Par contre comme arme pour des missions ciblant une personne ou une foule de civils… Couplé à la reconnaissance faciale comme savent si bien la faire les chinois, cela donnera une autre dimension au “délit de faciès”…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.