PATS, la moulinette à papillons

6
824
Crédit photo : PATS

Détruire les papillons qui ravagent les serres ? C’est un usage inédit d’un drone qui a été imaginé par PATS Indoor Drone Solutions, en Hollande.

Le principe ?

Il est simple : les hélices d’un multirotor viennent hacher menu les papillons de nuit qui se développent dans une serre, ce gigantesque self-service pour les insectes. De quoi faire hurler les défenseurs des animaux ? Les créateurs développent leurs arguments : la solution du hachoir volant permet d’éviter les produits d’éradication des chenilles à base de pesticides. L’appareil est de type Tinywhoop, basé sur des moteurs brushed, avec des protections d’hélices destinées à limiter les dégâts sur les plantes en cas de touchette. Les papillons qui passent dans les hélices, eux, n’y survivent pas.

Comment ça fonctionne ?

Crédit photo : PATS

Les concepteurs, étudiants à l’université TU Delft, ont entrepris de concevoir un système permettant des vols autonomes, de nuit. Les appareils se posent sur des bases qui permettent la recharge de la batterie. Des caméras disposées dans les serres détectent la présence d’insectes, déclenchant le décollage du drone. Il est pour l’instant aveugle, le drone n’est pas équipé de caméra.

C’est efficace ?

Les concepteurs sont confiants, bien que l’appareil parte à la rencontre des papillons de nuit au petit bonheur, simplement sur indication de la présence d’insectes. Le système PATS fonctionnent uniquement, pour le moment, avec des cultures basses en pépinières de chrysanthèmes. L’équipe de PATS n’a pas expliqué comment l’appareil se dirige vers les insectes ni comment il parvient à revenir à sa base de manière autonome. Elle a en revanche indiqué travailler sur des outils pour permettre des vols dans des cultures plus hautes, comme les tomates hors sol, et ajouter des algorithmes pour rendre les vols plus efficaces. Le site officiel de PATS Indoor Drone Solutions se trouve ici.

6 COMMENTAIRES

  1. l’idée est intéressante, mais j’ai comme un doute sur le fait que le tiny tienne encore en vol après une collision avec un papillon….. vu comment la moindre feuille de plante d’intérieure – même les plus fines – me font vaciller voire me mettent au tapis ……

    Ceci dit, quand on cherche un peu les noms des “founders” de la boite, on tombe sur des articles (pas tous en 1er auteur) sympa en robotique qui laissent penser qu’ils peuvent faire qque chose.

    leur brevet est une description de 3 modules (caméra/controleur/UAV) mais très sommaire. Le système de contrôle se réfèrent à l’image pour identifier les insectes et guider l’UAV (“A single camera device may be employed” ….!)
    bref j’pense qu’y’a du boulot! (d’ailleurs pas de vidéo de la solution en action, ce qui est un signe de nos jours)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.