Parrot : questions et réponses avec Cécilia Hage et Martin Liné

6
3854

HM : Pourquoi avez-vous attendu la rentrée pour sortir l’Anafi FPV ? C’était le produit pour les vacances !
ML : Anafi est sorti en juillet 2018. Nous avions promis de fournir de grosses mises à jour régulièrement, et c’est ce que nous avons fait. Nous avons aussi beaucoup travaillé sur Anafi Thermal. Il n’était pas envisageable, dans notre roadmap, de sortir Anafi FPV juste après Anafi Thermal. Nous préférons un outil mature et efficace plutôt qu’un produit sorti deux mois trop tôt.

HM : Quand le masque CockpitGlasses 3 sera-t-il disponible en accessoire ?
ML : Nous sommes sur une production maîtrisée, pour laquelle nous désirons donner la priorité aux packs FPV. Nous sommes bien conscients de l’attente de certains de nos clients. Du coup, nous sommes en train de préparer la compatibilité de Freeflight 6 avec d’autres masques.

HM : Cela signifie quoi, « assurer la compatibilité » ?
ML : Nous faisons en sorte d’adapter Freeflight 6 pour qu’il propose d’autres profils de distorsion adaptés à d’autres lentilles.

HM : Mais il va manquer le bouton d’accès aux réglages ?
ML : Il y a tout de même beaucoup de masques qui disposent de ce bouton. Mais dans le cas contraire, la fonction FPV fonctionne quand même, l’expérience est simplement moins complète.

HM : Le masque CockpitGlasses 2 fonctionne avec la fonction FPV, il lui manque seulement le bouton du bas, c’est bien ça ?
ML : La version livrée avec le Mambo disposait de ce bouton, elle fonctionne donc avec l’Anafi FPV sauf pour le bouton du bas de switch sur la vue extérieure, qui n’est pas présent. Mais il existe d’autres versions du CockpitGlasses 2 sans le bouton du haut.

HM : Le Pack FPV est livré dans un très beau sac à dos. Sera-t-il disponible hors de ce pack ?
ML : Pour le moment, nous sommes aussi sur une production maîtrisée, qui alimente uniquement le pack Anafi FPV.

HM : Plusieurs médias se sont fait l’écho de l’arrêt total des drones de loisir chez Parrot, au profit des appareils professionnels. Qu’en est-il ?
ML : Parrot ne fait aujourd’hui que des produits répondant aux exigences des professionnels de l’image, et de l’inspection notamment. Nous avons par conséquent arrêté la gamme Mambo et la gamme Jumping Sumo. Nous nous sommes focalisés sur ce que nous pensons être la meilleure plateforme à notre disposition, qui peut à la fois s’adresser aux professionnels et au grand public: Anafi. Nous sommes persuadés que cette plateforme est facile à faire évoluer pour répondre à des besoins spécifiques, comme ça a déjà été le cas avec Anafi Thermal, pour un coût de R&D réduit.
Cécilia Hage : Nous avons la conviction que les deux catégories d’utilisateurs ont des besoins en commun, comme la facilité d’utilisation, la compacité, la performance, et la capture de belles images.

HM : L’aile Disco fait-elle partie de ces appareils qui vont continuer à être développés ?
ML : Nous nous sommes concentrés sur une seule plateforme, Anafi, que nous pensons être capable de répondre à tous nos besoins. Parrot Drones ne se focalise donc plus sur les ailes mais uniquement sur les quadris.

HM : L’aile Disco à destination des professionnels est-elle arrêtée aussi ?
ML : Il existe toujours des solutions ailes professionnelles au sein du groupe Parrot chez senseFly, leader sur le marché du drone professionnel, mais Parrot Drones se focalise sur la plateforme Anafi.

HM : A la différence de la France et ses 800 grammes, les réglementations pour l’Europe et les Etats-Unis ont une première limite de masse à 250 grammes. L’Anafi va-t-il s’adapter ?
ML : Nous avons fait évoluer Anafi avec la version FPV pour continuer à le réduire en taille et le rendre plus solide avec de nouveaux bras. Il a gagné 10 grammes, ce qui permet d’améliorer son autonomie. Nous pensons être sur le bon format de taille et souhaitons le conserver.

HM : Le support tablettes pour SkyController 3 tel que proposé avec l’Anafi Thermal est-il disponible en accessoire ?
ML : Oui, absolument. Cela nous a été beaucoup demandé à la sortie de Anafi Thermal, et nous l’avons mis assez rapidement à disposition hors pack sur notre site parrot.com.

HM : Peut-on espérer du 2,7K en 60 images par seconde ?
ML : Le capteur d’Anafi ne le permet pas.

HM : Prévoyez-vous de faire évoluer le capteur de l’Anafi ?
ML : Les produits sont optimisés autour de leur capteur, et changer celui-ci revient à créer un nouveau drone. Chez Parrot, nous avons toujours fait évoluer nos capteurs au fil des générations de drones, de l’AR.Drone à l’AR.Drone 2 au Bebop à Anafi.

HM : Prévoyez-vous d’ajouter une option de vidéo live à destination des principales plateformes de streaming ? Envisagez-vous la création de clips automatisés dans Freeflight 6 ?
ML : Parrot ne communique pas sur les développements en cours.

HM : Sera-t-il possible de stocker les images RAW seules, sans les Jpeg ?
ML : C’est la première fois que nous entendons parler de ce besoin, donc cela ne fait pas partie de nos pistes. Aujourd’hui, une image RAW est toujours accompagnée d’un JPEG compatible avec l’ensemble des applications du smartphone de l’utilisateur.

HM : Pourrait-on disposer des photos RAW à l’issue des prises de vues panoramas ?
ML : C’est je suppose pour ceux qui veulent réaliser eux-mêmes leurs panoramas. Il faut savoir que ça entrainerait des shootings de panoramas beaucoup plus longs. Nous avons privilégié une solution rapide et simple d’utilisation pour tous.

>>>> La suite de cette interview se trouve ici <<<<

6 COMMENTAIRES

  1. Merci Fred,
    Mon sentiment à la lecture de ton article, c’est qu’il ne faut pas s’attendre avec l’Anafi à de nouvelles évolutions majeures : 60FPS, support carte mémoire, upgrade caméra …

    Wait and see …

  2. Très intéressante interview, qui laisse à penser que le prochain Anafi sera encore plus abouti !
    Bien tenté le coup de l’aile disco 🙂
    Même s’ils ressortaient la même sans modifs cela m’aurait suffi…
    N’ont-ils pas répondu qu’ils affectionnaient les “solutions stables, complètes et matures” ?

  3. @ Biour : Pour tous les pays qui ont introduit la notion de 250 grammes, un enregistrement voire une identification à distance sont en prévision, USA y compris, assortis de requis supplémentaires…

  4. @Fred j’avais oublié le numero a apposer sur l’appareil.
    Je n’étais pas au courant sur la suite du programme.

  5. Et au niveau pièces détacher, il pourrait faire un effort au niveau prix. C’est mal a la tête leur tarif.
    On t’il prévu évolution a ce niveau ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.