Skydio 2 : les caractéristiques et le prix !

8
2582

Le Skydio 2 se dévoile presqu’entièrement. Pour mémoire, c’est le très attendu appareil qui fait suite au Skydio 1, capable de voler de manière autonome y compris en présence d’obstacles. La fiche technique complète a été publiée sur le site du constructeur.

Ce qu’on y apprend ?

Le Skydio 2 mesure 22,3 x 27,3 x 7,4 cm en ordre de vol, pour un poids de 775 grammes et une autonomie de 23 minutes. Il est capable de voler jusqu’à 58 km/h en mode autonome, de résister à un vent de 40 km/h, et de voler jusqu’à une altitude de 4570 mètres, il est donc prêt pour les évolutions en en montagne (notez que ce n’est pas la hauteur de vol par rapport au sol). A l’intérieur, on trouve un système Jetson Tegra X2 de Nvidia basé sur un GPU (processeur graphique) Pascal et un processeur Denver 2, avec 4 Go de Ram.

Les obstacles ?

Le Skydio 2 est, comme le précédent modèle, capable de voler en détectant les obstacles de son environnement. Il est pour cela équipé de 6 caméras avec un FOV de 200° orientées vers le sol et vers le haut pour une couverture à 360°. Elles fournissent les informations pour la détection et l’évitement, et ce à grande vitesse pour assurer des vols fluides même quand il faut jongler avec les obstacles. Le Skydio est donc, comme le précédent modèle, un appareil capable de voler de manière totalement autonome en se jouant des obstacles. Le système intégré permet aussi de suivre jusqu’à 10 objets simultanément. Les fonctions incluent le Motion Track (le suivi relatif au sujet), le Fixed Track (le suivi avec une orientation fixée), les One Shots (Dronies, Rocket, Boomerang, Vortex), et le Cable Cam (une trajectoire prédéfinie). A noter que la caméra est en mesure de s’incliner vers le haut, comme celle de l’Anafi de Parrot.

Le positionnement ?

Le Skydio 2 repose sur un système de positionnement GPS doublé de Glonass. La liaison avec un smartphone offre une portée de 200 mètres. Avec un Beacon, une sorte de radiocommande minimaliste qui mesure 4,3 x 12,9 x 19,5 cm pour un poids de 91,5 grammes avec une batterie 1S de 1460 mAh, elle est de 1,5 km. Cette balise permet d’initier des commandes simples à distance.

Avec la radiocommande ?

La portée passe à 3,5 km. Surprise concernant la radiocommande, elle affiche un petit look bien connu : c’est un SkyController 3 de Parrot, qui équipe la gamme des drones Anafi du constructeur français ! La batterie du Skydio 2 est une Lipo propriétaire 3S de 4280 mAh qui mesure 6,45 x 12,16 x 3,88 cm pour un poids de 280 grammes.

La caméra ?

Le Skydio 2 est prévu pour réaliser de belles images. Il est doté d’une caméra basée sur un capteur Sony IMX577, avec une lentille f/2.8 qui permet de filmer en 3840 x 2160 à 60 images par seconde, en 1920 x 1080 pixels à 120 fps, avec un birate de 100 Mbps, et un stockage en compression h.264 ou h.265. En mode photo, les clichés sont d’une définition de 4056 x 3040 pixels. La caméra est montée sur une nacelle stabilisée sur 3 axes : pitch sur 248°, le roll sur 240° et le yaw sur 25°. Il est possible de contrôler le pitch (inclinaison verticale) entre -110° et +45°. L’appareil permet de filmer en HDR pour des couleurs plus dynamiques.

Le prix ?

Il s’agit sans doute de la plus grande surprise : le Skydio 2 est positionné à $999. Evidemment, ce n’est pas donné, mais on est loin du coût bien plus élevé du Skydio 1. Ce prix inclut une batterie, 2 hélices de rechange, un câble USB-C et un adaptateur secteur. Le Beacon et le Controller seront vendus $149 l’unité. Le souci ? Il semble une fois de plus que l’Europe ne figure pas dans la stratégie de Skydio, du moins pas dans l’immédiat. La concurrence entre les différents acteurs du drone de loisir est plus que jamais intense. Skydio, par ailleurs, destine aussi le Skydio 2 à des usages professionnels ! Intéressant… 
La page officielle du Skydio 2 se trouve ici.

Des vidéos promotionnelles

Un constructeur concurrent en prend pour son grade dès les premières images…

D’autres photos

8 COMMENTAIRES

  1. Prix très agressif pour l’ensemble de la technologie embarquée. Pour avoir posé la question il y a quelques mois, à savoir l’Europe est-elle exclue quant à l’achat du Skydio 2, on m’a gentiment répondu qu’on ne serait pas oublié et que le produit serait disponible peut de temps après le lancement US…à suivre.

  2. @ hubair : La réglementation, arrêté Conception de 2015, autorise le vol automatique (autonome caractérise les vols sans aucune possibilité de prise de contrôle une fois le vol engagé) si le pilote dispose d’une capacité de contrôle qui peut être limitée à des commandes d’urgence, dans un limite de 200 mètres de distance et 50 mètres de hauteur. On peut supposer que le Beacon de Skydio répond à ces exigences…

  3. Très intéressant ce drone, mais je ne peux pas m’empêcher de repenser au pitoyable drone ”hexo+” des français de Squadron system…. Si leur évitement d’obstacle est vraiment efficace comme ils le vendent et que l’autonomie ne descend pas en dessous des 20min, alors je dis oui. A moins que DJI ai quelque chose de nouveau à proposer!?

  4. @ fred : … et a condition que ce pilote ne se deplace pas (en voiture, a velo, a ski…), n’est-ce pas ?

  5. @ Lionel : Absolument. Mais il y a des manières d’etre conforme avec un pilote équipé de la radiocommande, en veillant au respect des distances… 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.