Incident de Gatwick : l’enquête a coûté près d’un million d’euros

0
962

L’incident de Gatwick, ce sont ces survols supposés de drones au-dessus de l’aéroport londonien en décembre 2018 (voir ici). Des survols qui ont été décrits par de nombreux témoins, mais qui n’ont pas été confirmés malgré la présence d’outils de détection présentés par leurs constructeurs comme particulièrement efficaces. L’arrêt des activités aéroportuaires, à plusieurs reprises, a coûté beaucoup d’argent, et créé beaucoup de rancœur contre les drones dans le grand public.

Pourtant…

Saab Giraffe 4A

A ce jour, il n’y a toujours pas de preuve de la présence réelle de drones à Gatwick ! Ce doute profite aux professionnels de la détection et de la neutralisation, et l’incident a suscité l’intérêt des géants de la sécurité. En Grande-Bretagne, il est possible de poser des questions à l’administration, cela s’appelle le Freedom Of Information Act (FOIA). Gary Mortimer, de sUAS News, a posé deux questions simples sur le principe du FOIA : « combien a coûté l’enquête de la police du Sussex, et combien de suspects ont été identifiés et interrogés ? » 

Il a reçu ses réponses

L’administration a joué le jeu. L’officier Roger Brace du FOIA de la police du Sussex lui a répondu que l’enquête avait d’ores et déjà coûté 886 210 livres anglaises, soit environ 957 610 €. Cette somme ne comprend pas les enquêtes menées par d’autres administrations. Pas mal pour une absence de réponses, d’autant que la préparation du renforcement de la réglementation est à l’étude dans de nombreux pays suite à l’incident de Gatwick. L’officier a également rappelé que 2 suspects avaient été arrêtés, puis relâchés. Aucune autre arrestation n’a été pratiquée. Outre-Manche, la grogne monte parmi les passionnés, qui rappellent à l’occasion de chaque charge contre les drones que l’incident de Gatwick ne repose sur aucun fait avéré.

Source : sUAS News

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.