Orqa FPV.One : la page de précommandes Kickstarter est ouverte

7
1930

Il était temps qu’un constructeur vienne chahuter un peu FatShark, qui domine le marché des lunettes d’immersion pour les liaisons vidéo analogiques. De quoi faire baisse un peu les prix ? C’est peu probable, puisque les FPV.One de la société croate Orqa seront positionnées à des prix semblables à ceux pratiqués par FatShark pour ses lunettes haut de gamme.

Ce qu’il y a au programme ?

Vous connaissez déjà les principales caractéristiques techniques des FPV.One (voir ici) : des écrans OLED de 1280 x 960 pixels avec un FOV de 44°, un DVR, un ventilateur, un bouton on/off, de nombreux réglages… Les précommandes devaient être ouvertes mi-novembre 2018, mais ce n’est finalement que le 15 juin 2019 qu’elles l’ont été. Les FPV.One d’Orqa sont commercialisées dans un premier temps sous le principe du financement participatif, via la plateforme Kickstarter.

Précommande à prix allégé

Les participants à la campagne Kickstarter bénéficient d’un tarif de 499 € (hors port, mais taxes comprises), soit 100 € de moins que le prix définitif des FPV.One. La livraison est prévue pour septembre 2019, avec une batterie et une pochette de transport. Il n’y a pas de récepteur vidéo dans ce pack. Une version plus complète inclut un récepteur RapidFire « Orqa Edition » pour 589 €. Les 200 premiers participants à la campagne Kickstarter avaient pu profiter de prix de 449 et 539 € pour une livraison prévue en août 2019. Vous avez loupé le coche ? Certes les FPV.One vous coûteront un peu plus cher et vous serez livrés plus tard. Mais il est probable, aussi, que vous évitiez une partie des bugs de jeunesse du produit…

Les objectifs supplémentaires

La campagne est d’ores et déjà financée, il fallait atteindre 30 000 € – elle l’a été très rapidement d’ailleurs. Le constructeur a indiqué qu’il proposerait le choix des couleurs après 50 000 € : l’objectif est également transformé. A 100 000 €, c’est un module destiné à accéder aux vidéos et à installer des mises à jour qui était prévu. Là encore, l’objectif est dépassé. A 150 000 €, Orqa promettait un câble pour visionner des vidéos depuis un smartphone en USB-C ou de jouer à des simulateurs de vol directement depuis la radiocommande en USB 2. Ce dernier objectif a également été atteint ! Carton plein pour Orqa, qui devrait proposer tout cela à la sortie des FPV.One.

Ce qu’il faut espérer ?

C’est que les lunettes d’immersion ne souffrent pas du syndrome Kickstarter, qui allonge singulièrement les délais de livraison. Si vous voulez tenter l’expérience Orqa, la page Kickstarter des FPV.One se trouve ici.

7 COMMENTAIRES

  1. Ça reste excessivement cher pour un produit KS dont le look 3Dprinted fait un peu cheap, dont le la qualité du SAV est inconnue et dont l’existence même du fabricant n’est pas garantie dans 1 an. Pour concurrencer faut être concurrentiel ou révolutionner le marché, c’est pas le cas AMHA. Je leur souhaite bonne chance et longue vie mais je change pas de cremerie a ce prix.

  2. @ EpicUrien : Je dirais que l’arrivée d’un concurrent est une bonne chose pour le client. Mais j’avais déjà pensé cela de Cinemizer, qui avait tenté une percée avec des outils marketing agressifs, un peu comme Orqa 😎
    Avoir le produit final en mains répondra à la plupart des questions…

  3. C’est clair que l’opération de communication qui a commencé un peu avant Vivatech est bien orchestrée avec une utilisation intelligente de plateformes comme Instagram, Facebook et Youtube en ayant su embarquer des figures connues du FPV. J’ai eu l’occasion de les avoir en mains et même de les essayer au CES de Las Vegas mai je reste dubitatif sur pas mal de points qui vont au-delà des prototypes qui ont été fournis pour des sessions de vol bien médiatisées : la production, le contrôle qualité, le SAV, etc… Cinemizer (que j’ai bien connu pour avoir été prestataire pour eux sur la fin) cochait pourtant pas mal de cases et cela n’a pas suffit. DJI a démontré que vouloir sortir un produit à la hauteur de leurs fleurons était une mauvaise idée car c’était accepté de prendre un retard conséquent (Retard = Date de sortie de l’outsider – (date de sortie du leader + délai de R&D du leader pour le prochain produit) ). Soit tu bouscules le leader à prix égal avec une innovation importante, soit tu es 20% moins cher. Les exemples abondent…

  4. sans deconner 500 balles pour un des ecrans 1280 x 960 pixels, c est le meme prix qu’une TV 55′ 4 K connectee… je veux bien qu on me dise que c est les volume ne sont pas les memes, mais quand meme… Fatshark se goinfre et profite de ce marche de niche pour nous enfumer.

  5. Je parle de Fatshark, car c est eux qui ont place jadis ce prix de 500 balles comme prix de base pour les lunettes qui viennent de sortir. Du coup, facile de se positionner pour un nouvel entrant et au pire meme si ce nouvel entrant cabane, l oseille pris n’est plus a prendre (proverbe entendu des salles boursiere lol) . Qu on me dise pas non plus qu’un recepteur, deux ecrans et d un DRV le tout sur une coque ABS et une sangle fassent un cout d achat qui justifie les prix de 500 balles.

  6. Sur le papier, les specs des Orqa sont meilleurs que celles des HDO, le tarif ne semble donc pas non plus délirant. Et je fais abstraction des détails qu’on attend depuis des lustres chez fatshark, comme par exemple le bouton on/off, une alimentation commune pour les lunettes et le ventilo (mine de rien, le fait de devoir brancher et débrancher la prise d’équilibrage, ça devient fatigant à force, en plus d’user cette dernière).

    Un facteur déterminant sera aussi la qualité de l’optique. Quid du blur ou du flou sur les bords, etc…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.