Geoportail et la panne (terminée)

10
1639

Il s’agit peut-être d’une bonne blague du 1er avril un peu en avance… Toujours est-il que les cartes de Geoportail pour les drones de loisir n’affichent plus aucune restriction de vol depuis plusieurs heures, sur la France entière ! Pas de message d’interruption de service, pas de mise à jour notifiée. EDIT : les zones de restriction sont de retour, avec des modifications liées aux dernières évolutions des cartes aéronautiques.

Yeahhhhh, alors c’est Open Bar ?

Non, évidemment, vous vous en doutez bien, les vols restent soumis aux restrictions habituelles imposées par la réglementation. Il s’agit probablement d’un bug temporaire qui sera corrigé très rapidement. La mention « La représentation des zones soumises à interdictions ou à restrictions n’engage pas la responsabilité des producteurs de la donnée » à lire sur le côté de droit de l’écran Geoportail prend toute son importance lors un incident technique comme celui-ci.

Pour en savoir plus ?

En l’absence de Geoportail, comment savoir où voler et où s’abstenir de voler ? Lisez cet article, qui vous donnera toutes les clés pour tout savoir, avec les liens vers les services à ajouter dans les favoris de votre navigateur.

10 COMMENTAIRES

  1. Mon programme de la journée : je charge les lipos et… à moi le Powerloop au dessus de l’arc de triumphe!!
    “Non, mais m’sieur l’agent, je vous jure que j’y suis allé de bonne foi. Regardez, cette application m’indique que le vol est autorisé à cet endroit”. ^^

  2. Trop tard Fred, ça remarche …
    Version OACI 2019 et une couche drone avec toujours autant (voire plus ?) de conneries qu’avant.

  3. @ Hubert DURLEWANGER : C’est bon, j’ai eu le temps de faire de superbes images en nano racer ce matin dans la capitale… 🙂

    Booooon, pas cool pour les erreurs…

  4. Fred1 : Les RMZ … principalement utiles pour l’aviation habitée je pense (Zone à radio obligatoire) … qu’en penses-tu ?
    En parlant de zones j’en profite en passant pour vous alerter sur une pratique qui commence à pointer le bout de son nez de ci, de là et qui est une véritable honte :
    Certains espaces à statut particulier (zones R, D, P) sont gérées par des gestionnaires “privés”, depuis peu certains de ces gestionnaires demandent un droit d’accès à ces zones ….. oui vous avez bien lu : un droit d’accès !!! (qu’ils n’exigent pas pour l’aviation habitée !).
    Comme je pense que toutes les escroqueries et tentatives doivent être dénoncées et poursuivies je vous indique de quelle zone il s’agit :
    La R23 (zone qui recouvre le sud Toulousain et l’aérodrome de Francazal, ancienne plate-forme militaire rendu au civil il y a quelques années), cette zone est gérée par le gestionnaire de l’aérodrome de Francazal qui se trouve être la sympathique société EDEIS ……. (déjà très défavorablement connue en aviation de loisirs ….) qui se permettra de vous réclamer la modique somme de 180 € pour une simple autorisation de vol de drone (45 min de vol) dans cette zone !!!
    La Police de l’air a été prévenue, elle fait remonter à la DSAC et au SNA mais il semblerait que la DGAC ait connaissance de cela et laisse faire !!!! scandaleux.
    Je me demande si je vais pas mettre un barrage au bout de ma rue et faire payer tous les riverains qui empruntent ma rue ……. c’est exactement la même chose.

  5. @ Laurent :
    Les RMZ ont un impact direct sur la réglementation drone : celles-ci, tout comme les CTR, définissent une limite aux zones de restriction d’infrastructures aéronautiques qui limitent la hauteur des drones. sauf qu’à la différence des CTR, les RMZ sont largement plus petites, et donc limitent encore plus ces restrictions de hauteur. Plutôt intéressant, non ?
    Concernant les zones R/D/P, de base les drones ne peuvent pas voler dedans sans avoir reçu l’accord du gestionnaire de la zone (arrêté espace de 2015). donc, je ne vois pas ce qui change pour nous ?
    Par contre, demander une contrepartie financière, c’est un peu gonflé quand même… Je sais pas si c’est très légal tout ça… Sachant qu’ils ne rendent aucun service de contrôle aux drones. Je pense que tu as bien fait de faire remonter l’info !

  6. @ Laurent :
    Pour en revenir aux RMZ, voici un exemple mettant en avant leur impact direct sur les drones : Ci-dessous la RMZ de Valence. A l’intérieur de celle-ci, on trouve la zone de restriction relative aux infrastructures aéronautiques qui limite la hauteur des drones. Mais on peut donc voir que cette limitation ne va pas au-delà de cette RMZ.
    Donc, à gauche sur l’image la RMZ non prise en compte par Géoportail, et à droite la RMZ correctement prise en compte par Mach7 🙂
    https://i51.servimg.com/u/f51/12/05/44/68/sans_t58.jpg

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.