Eachine EV200D, le test

12
4982

Quels types d’antennes ?

La question est simple, mais les réponses sont variées. En théorie, il est préférable de mixer plusieurs types d’antennes, celles de type directionnelles n’étant pas à privilégier puisque leur cône de fonctionnement se déplace quand on bouge la tête. J’ai tenté plusieurs combinaisons d’antennes dipôles, polarisées et circulaires. Mais en pratique, la meilleure combinaison, en extérieur comme en intérieur, a consisté à placer une antenne polarisée et une antenne directionnelle de chaque côté. Le modèle de directionnelle que j’ai utilisé est une LX Pro 3,5t de La Fabrique Circulaire. Son intérêt ? J’ai remarqué qu’elle fonctionnait non seulement de manière directionnelle, mais aussi hors cône, y compris à l’arrière et à moyenne distance. Je suppose que je parviendrais à résultat optimal avec 4 antennes de ce type – mais je ne suis pas équipé en conséquence.

Les différents modes ?

Les lunettes reposent sur 2 écrans LCD de 1280 x 720 pixels, au ratio 16 :9, avec un FOV de 42°. C’est l’un des plus grands qui soit proposé sur des lunettes d’immersion ! La luminosité des écrans n’atteint pas celle des modèles OLED des FatShark HDO, mais le résultat est tout de même très convaincant. Les EV200D fonctionnent en mode 5,8 GHz avec l’image en provenance des modules de réception intégrés, en mode HDMI 2D, HDMI 3D, AV 2D et AV 3D. Pour choisir le mode, il suffit d’une pression sur le bouton de gauche. En modes analogiques (5,8 GHz et AV), on ne profite pas de la définition de 1280 x 720 pixels. Mais elle est intéressante avec une source HD via le connecteur HDMI…

Réglage de la fréquence

Les deux boutons fléchés permettent de changer la fréquence parmi les 8 d’une plage de fréquences. Avec une pression longue, on passe à la plage de fréquences suivante. L’outil est fonctionnel, mais séquentiel : il faut appuyer frénétiquement pour parvenir à un réglage. L’autre solution consiste à lancer une recherche automatique. Pour cela, il faut une pression longue sur le bouton de gauche. Un premier bip donne accès au Racing mode : il limite le nombre de fréquence à 4, 6 ou 8 dans la plage Raceband. Il faut une pression plus longue, 8 secondes environ, pour lancer la recherche automatique. Laquelle dure plus d’une minute, avec des bips incessants. C’est un peu énervant, surtout quand on n’est pas seul… Si on n’appuie pas bien sur le bouton – et c’est chose facile, la procédure est à recommencer. Il faut dire que la recherche balaie 72 fréquences, soit 9 plages de 8 fréquences, entre 5333 MHz et 5945 MHz. A noter que les deux boutons pressés simultanément activent et désactivent l’affichage des informations l’écran.

Les autres réglages

En poussant le bouton de gauche vers la gauche, on accède aux réglages de la luminosité, du contraste, de la saturation et du volume sonore. Plus, dans le menu suivant, au mode PAL, NTSC, SECAM ( !) et automatique, ainsi qu’au choix entre affichage 16 :9 (natif) ou 4 :3 (resserré). Il est donc possible d’adapter l’affichage au ratio de la caméra FPV de votre engin volant, de pousser la luminosité si vous volez avec un ciel très chargé, ou de la diminuer dans un environnement très lumineux comme l’eau ou la neige. Un ventilateur s’enclenche dès que les lunettes sont alimentées, il est destiné à refroidir les composants. Ce n’est donc pas le ventilateur de confort qui permet d’éviter la formation de buée. Il y en a pourtant un, qui est activé avec l’interrupteur sous les lunettes. Il est efficace : avec une température extérieure de 6°, pas de buée alors que c’est un souci avec mes habituelles Skyzone V1.

Les sensations ?

Malgré leur taille imposante, les EV200D ne sont pas plus gênantes à porter que des modèles concurrents. Elles tiennent bien sur le visage – mais cela dépend évidemment de la morphologie de chacun. Le FOV élevé permet de voir les images en grand format ! Le bon point, c’est qu’on voit parfaitement dans les coins, sans distorsion ni portions manquantes de l’image. Si vous aimez les écrans grand format et que les masques FPV vous semblent trop imposants, les EV200D pourront vous séduire, sans aucun doute…

Sensibilité ?

Je n’ai utilisé ces lunettes qu’avec les 2 récepteurs fournis, des modèles Diversity avec une sensibilité de -93 dB. J’ai comparé la portée avec des lunettes Skyzone V1, le Dock-King de FuriousFPV avec un module True-D, une antenne Aomway polarisée et une antenne RX Pro 3,5t de La Fabrique Circulaire, ainsi qu’un DVR Dragonfly. Le résultat est positif : l’image est moins parasitée quand on s’éloigne, aussi bien en extérieur qu’en intérieur avec des obstacles. En retirant les antennes de l’un des modules, la réception a clairement souffert. J’en déduis que le double Diversity est géré de manière correcte et plutôt efficace par les EV200D…

Le DVR intégré

C’est une fonction importante dans des lunettes d’immersion. Elle sert bien sûr à conserver un souvenir d’un vol. Mais l’enregistrement permet aussi de perdre moins de temps à retrouver un appareil perdu ! Ceux qui ont arpenté le terrain pendant des heures en sachant pourtant « à peu près » où est tombée une machine, sur foi de leur observateur à vue, ne se passent plus de DVR. Pour lancer un enregistrement, il faut avoir inséré une carte mémoire microSD dans la trappe prévue à cet effet. Puis faire une longue pression sur le bouton de droite. Longue comment ? Environ 8 secondes, avec pour témoin un bip et l’apparition du symbole REC à l’écran. Si vous bougez un peu pendant ces 8 secondes, il faut recommencer…

Qualité du DVR ?

Pour lancer l’enregistrement, il faut une pression courte sur le bouton de droite. Et une autre pour le stopper. Le résultat ? Il est malheureusement très variable. Parfois l’image est de qualité correcte, avec une bonne luminosité. On note tout de même une forte compression, qui se traduit par des blocs de pixels disgracieux. Le plus gênant, c’est que l’image est parfois sous-exposée, et parfois surexposée, sans raison valable. Evidemment, on ne s’en aperçoit qu’en visionnant les images après coup, on ne le voit pas en temps réel à l’écran. Il est possible de visionner les vidéos directement dans les lunettes, même si l’interface n’est pas vraiment pratique. Et, surtout, on ne peut rien y faire… J’ai vérifié que les lunettes étaient flashées avec le dernier firmware (en date, 0346), supposément correcteur de ce souci.

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

12 COMMENTAIRES

  1. Et la partie HDMI connecté à un ordi. pour visionner des films 2d et 3d quelqu’un a déjà tester? Ce serait intéressant à ajouter au test. 🙂

    Y à t’il aussi possibilité de mettre un DVR externe pour avoir une meilleure qualité d’enregistrement (AV in et out)?

  2. @ Paul : Ca fonctionne. Maintenant il faut avoir envie de porter des lunettes comme ça pour un film, avec le petit filet de ventilateur en bruit de fond…
    Pour le DVR, non, c’est du HDMI en input uniquement (à ma connaissance). Pas de DVR intégré de l’entrée HDMI non plus, d’ailleurs, j’ai oublié de le mentionner…

  3. Je les utilise depuis bientôt 2 mois en remplacement de mes skyzone v2, voici mon avis.

    Coté reception, comme le dit l’article, c’est bon, très bon même. J’ai opté pour la config 2 patchs et deux omnis.

    Le grand fov par rapport aux skyzone est assez déconcertant. Déjà, il faut refaire toutes les config d’OSD, et recentrer les infos. Et contrairement à ce qu’a constaté Fred, chez moi les bords étaient coupés (je vais peut-être faire la maj firmware pour voir).
    La position sur le nez est aussi différente, les ev200d sont plus hautes sur le nez, du coup, ça appuie presque sur le bas des yeux. Je m’y suis habitué, mais j’ai ressenti un gros déconfort au départ.
    Et le réglage IPD est vraiment nécessaire pour avoir une image correcte (c’était moins le cas sur les skyzone).

    L’alimentation en usb, c’est vraiment pratique. Et comme le dit l’article, la batterie fournie ne tiens vraiment pas longtemps, par contre, elle prends le relais quand l’usb se détache suite à un coup de coude ou autre.

    Elle sont aussi bruyantes. Même sans le ventilateur visage en route, il semble y avoir un petit ventilateur interne qui tourne.

    Du reste, j’ai bon espoir que les bugs DVR soient réglés dans le futur, via des patchs logiciels. On verra.

    Ah et le 720p devrait me permettre de ressortir le Connex ProSight et profiter d’une vraie résolution HD, mais je n’ai pas encore testé.

  4. Je viens de regarder, et la dernière version firmware (qui est censé corriger le pb de DVR) semble être la 0828 et non la 0346.

  5. j’avais été séduis par les EV100 et le réglage IPD parfait pour un myope, et leurs poids léger , je me tâtais pour les EV200D, ce test confirme mes attentes.

  6. @azbloc c’est pas le réglage des lentilles en profondeur qui permet de corriger (un peu) la myopie ?

    @Fred jte rejoins sur tous les points, superbes lunettes pour ce tarif !

  7. @Motard Geek, oui, le réglage des lentilles en profondeur est vraiment bien, ça apporte un réel confort
    , pour moi du moins, je les utilises pas beaucoup, enfin! certainement moins que vous vu le
    peu de temps que je les ai sur le nez entre chaque crash!!

  8. @Motard Geek, ha oui en effet! j’avait pas fait trop attention en regardant les photos, franchement
    c’est dommage car il y à un réel avantage d’avoir ce type de réglage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.