Hubsan Zino, le test

30
13409

Face à la suprématie galopante de DJI avec ses Mavic, les concurrents sont à la peine. Avec l’Anafi, Parrot a proposé un appareil très séduisant… mais il est bien seul à l’effet de gamme de DJI. Le C-Fly d’Obtain est très médiocre. Il manque une stabilisation des images correcte au Mantis Q de Yuneec. Les outsiders, qui promettent un prix léger et de belles caractéristiques, sont le A3 de Fimi / Xiaomi et le Zino H117S de Hubsan. C’est ce dernier que j’ai mis à l’épreuve, après l’avoir acheté sur le site de Hubsan… J’ai failli qualifier ce test de preview. La raison ? Le logiciel qui permet de piloter l’appareil n’est manifestement pas finalisé. Mais je me suis ravisé puisque c’est ainsi que le Zino est commercialisé. Et si le logiciel est perfectible, le matériel, lui, est figé. C’est donc bel et bien un test que je vous propose…

La vidéo

Tour du propriétaire

Bien qu’il soit doté de bras pliables, le Zino est plutôt encombrant. Il mesure 11,5 x 11,5 x 9 cm plié, il atteint 30 x 25 x 9 cm une fois déplié. La coque est en plastique blanc, d’une couleur qui n’est pas uniforme. : le blanc est neige sur la partie principale, blanc cassé aux jointures. Même si l’aspect global est très plastique, l’appareil est costaud en mains et ne craque pas quand on appuie dessus. Les charnières des bras moteurs semblent renforcées. Le Zino pèse 707,1 grammes en ordre de vol, avec ses hélices et sa batterie. Ce poids est mesuré sans la protection de la caméra, un cache plastique amovible qui la maintient pendant le transport. Il reste par conséquent sous le seuil de masse de la loi de 2016 (800 grammes), et ne requiert ni formation ni enregistrement.

Suite du tour

Pour déplier le Zino, il faut respecter un ordre : d’abord les bras arrière (à saisir à l’avant), puis les bras avant. Il faut forcer un peu l’ouverture pour que les bras se mettent en place et restent fixes. La manipulation est très rapide. Les hélices, des modèles bipales non solidaires de 21,3 cm (8,4 pouces) de diagonale, sont déjà en place. Tant mieux, puisqu’elle n’adoptent pas le principe des hélices auto-serrantes : elles sont maintenues par 2 vis. Un tournevis est fourni dans la boite pour les retirer et les remettre en place. Les moteurs sont des modèles brushless, au sujet desquels Hubsan ne communique pas de caractéristiques techniques. Sous les moteurs se trouvent des LED.

Fin du tour

La batterie est à insérer à l’arrière de l’appareil. C’est un modèle propriétaire 3S 11,4V de 3000 mAh. Il suffit de la pousser jusqu’à entendre un clic. Pour la retirer, il faut la tirer en pinçant les 2 ergots à l’arrière. Elle est dépourvue d’indicateur de charge. Sur le flanc gauche de l’appareil, on trouve un connecteur microUSB et une trappe pour une carte mémoire microSD (non fournie). Dessous, il… n’y a rien ! Pas de capteurs, pas de caméra verticale… A vrai dire, la coque est vide sous l’appareil, c’est la batterie que l’on voit en-dessous (quand elle est insérée, bien sûr). Rien non plus sur le flanc droit. Sur le dessus, on trouve un unique bouton d’allumage.

La radiocommande

Appelée HT016B, elle adopte le format Mavic, mais un peu plus massive et épaisse. En façade, outre les 2 joysticks, on trouve un bouton d’allumage, un bouton RTH, un bouton décollage / atterrissage, un interrupteur Normal / Sport. A l’arrière, il y a 2 antennes dépliables, un bouton photo, un bouton vidéo, et une molette d’inclinaison de la caméra. Sur le côté droit, un connecteur microUSB permet la recharge de la batterie intégrée, une 1S 3,7V de 2600 mAh. Il sert aussi à la connexion avec un smartphone. Un tiroir se trouve à l’avant de la radiocommande. Il faut le tirer pour le faire apparaître. Pour insérer un smartphone, il faut le tirer plus encore, avec un système de ressort. Avec une épaisseur de 8 cm max, il n’est pas prévu pour héberger une tablette… Il y a aussi 2 rangées de pins cachées, dont l’usage n’a pas été décrit par Hubsan.

Avant de décoller

Il faut charger la radiocommande, Hubsan fournit pour cela un câble USB vers microUSB. Il faut aussi charger la batterie du Zino. Un chargeur secteur est livré dans la boite. Comptez 3 (longues) heures pour obtenir une pleine charge ! Des diodes rouges sur le chargeur indiquent la charge, elles passent vert quand la batterie est prête. Il faut aussi télécharger l’application X-Hubsan, disponible sur l’AppStore pour iOS et sur Google Play pour Android. C’est la même que pour les autres appareils de la marque, elle a simplement été agrémentée d’un module Zino. Ensuite ? Il faut brancher le smartphone à la radiocommande. Hubsan fournit pour cela 3 câbles : vers du microUSB, du USB-C (Android) et du Lightning (iOS).

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

30 COMMENTAIRES

  1. Merci pour le test.
    Je sais pas comment hubsan existe encore, leurs appareils sont de plus en plus décevant…

  2. Vraiment dommage, on était en droit d’attendre bien mieux de la part de Hubsan, qui par le passé a produit de bonnes choses 👎

  3. Je l’attendais ce test ! Merci @fred !
    Bon, de toute évidence, attendre la version 2.0 (s’il y aura…) et avec capteurs ?
    Pourtant Hubsan nous a toujours gratifié de produits serieux et sympas, là visiblement ce n’est pas le cas.
    Et pour le prix, la taille et le poids, c’est clair qu’un Spark est largement parfait.
    Déçu, c’était bientôt noël…

  4. Bonjour, superbe article que je confirme complètement, ayant moi même constaté tous les défauts indiqués. J’ai fait une espèce de revue et des vidéos sur le ZINO et je rencontre bcp de soucis …
    Je l’ai depuis 1 semaine … et je ne suis pas satisfait de ce drone, pas fini, pas au point, pas vendable en gros !
    Bravo hélicomicro.

  5. Merci pour cet excellent test Fred, vraiment dommage je pensais le commander mais ça m’a bien refroidi du coup, surtout que, comme tu l’as dit, la stabilité ne pourra pas être grandement amélioré, c’est niveau hardware la réelle déception . J’ai peut être loupé un passage mais ça donne quoi niveau autonomie ?

  6. Merci les gars pour vos retours et vos vidéos, c’est dommage qu’Hubson ne fini pas ses produits
    Reste à espérer que le Xiaomi FIMI A3 soit à la hauteur de nos attentes 🙂

  7. @bleep +1
    Même si ce n’est que du 1080 HD, on connait tous très bien maintenant la qualité des capteurs employés sur les sportcams de la marque. Un gage de confiance pour un prix encore largement moins cher.
    Freeeeeeed, à toi de jouer 😉

  8. Je te trouve un peu dur Fred. Faut aussi prendre en compte le tarif du ziozio, qui reste incomparable à celui d’un DJI et qui en fait un appareil bien différent. Ton avis quant aux vols intérieurs s’adresse à des débutants. Ne pas savoir voler sans assistances de vol est inenvisageable sur des machines qui peuvent occasionner de graves blessures.

    Concernant le test de Mag Nhomme, sauf son respect, je trouve son approche TRES perfectible. On est face à une multitude de lacunes, tant dans le jargon employé que dans la technique /maîtrise et on reste sur l’avis purement subjectif d’un débutant qui compte à l’évidence trop sur les assistances de vol plutôt que sur sa maîtrise de l’engin pour capturer des scènes.
    Je tiens d’ailleurs à te faire remarquer Mag Nhomme qu’on ne met pas sous tension l’engin avant la radiocommande (et non la “télécommande” comme tu l’appelles), même si les protocoles d’association sont relativement fiables, dis toi simplement que ça fait partie du béaba de l’aéromodéliste. De plus, l’engin doit toujours être posé à plat à la mise sous tension. J’ai fait un bon sur ma chaise quand je t’ai vu allumer ton appareil à la verticale. Ton crash est certainement lié à une erreur de pilotage ou de manipulation de Tx. C’est la seule hypothèse raisonnable que l’on peut émettre devant la légèreté de ton approche.

  9. @ Marcus : Tu sais, j’ai été light dans ma description du souci en indoor. Ce n’est pas une question de savoir piloter, il part direct probablement avec une indication GPS erronée, et ça ne se rattrape pas : il ne répond pas aux commandes. Son comportement est mauvais, et dans les mains d’un débutant, il est tout simplement dangereux. Enfin, c’est le premier appareil depuis que j’en teste dont j’ai perdu le contrôle en stationnaire, alors que la liaison (qui inclut commandes et vidéo) est restée fonctionnelle.

  10. @ Marcus : Un Bugs 2 SE se débrouille mieux avec une dotation semblable (juste le GPS et un IMU réduit), ce n’est donc pas une question de prix. Le système de contrôle de vol est médiocre, et c’est un souci, quel que soit le prix, parce que ce n’est pas un appareil de 100 grammes inoffensif.

  11. Je vais dans le sens de fred , j ai fait un test du virhuck v6 ( clone du bugs 2 W) et j ai ete bluffer de la qualité de la stabilisation de l altitude et de la prescision du gps pour une drone entre 120 et 150 euros, ( je ne parle en aucun cas de la partie vidéo du bugs2)et je M attendais au minimum à une prestation équivalente sur le hubsan, ce qui n est n as pas l air d être le cas ( je loucher dessus en attendant le test de fred et j ai bien fait de pas le pré-commander )car dans un bujet de 400 euro on s attend à des prestation de vol nettement supérieur.

  12. Je suis très surpris des résultats de votre test : j’ai déjà vu des tests sur youtube en langue anglaise très positifs en terme de qualité vidéo et de stabilité (notamment une vidéo sous vent fort qui permet d’obtenir une vidéo très stable en dépit du mouvement du drone)
    Voir les liens ci-dessous :

    https://www.youtube.com/watch?v=gFDG_FgJx1o
    https://www.youtube.com/watch?v=CMR6BX3UPLs&t=1129s
    https://www.youtube.com/watch?v=YltB8IXcimY
    https://www.youtube.com/watch?v=vr2xKK7Kn3Q&t=524s

    Si j’ai bien compris tous ces tests ont été effectués sous iOS et un test mentionnait des difficultés sous Android… Est-ce l’explication de telles différences ?

  13. @ jmv76 : Je vais être très clair, les reviewers de ces vidéos sont sponsorisés et affiliés. Les vidéos de clients “normaux” sont beaucoup moins enthousiastes. C’est le jeu des réseaux sociaux, et ça fonctionne très bien, à l’évidence 🙂
    Mais même sur les vidéos où ne sont conservés que les bons passages, les reviewers sponsorisés ont du mal à masquer les soucis d’horizon qui penche, de stationnaire hasardeux, de nacelle trop rapide, etc.
    Mes tests ont été effectués avec un P20 Pro et un iPhone 8S.

  14. Je réussi assez bien à m’imaginer ce qui c’est produit chez Hubsan: ils avaient le choix de mettre sur le marché un produit à moitié fini avant les fêtes de Noël pour profiter des juteux revenus des ventes de Noël, ou attendre mars-avril 2019 et présenter un produit plus mûr. Je réussi à m’expliquer leur choix commercial.

    Par contre j’ai pas l’impression qu’Hubsan (qui par ce modèle semble s’attaquer à marché DJI) laisse ce produit phare pour eux dans cet état. Je suis convaincu que les mises à jour de ces prochains mois vont remédier à une grosse partie de ces défauts.

    Ce qui m’inquiète c’est par contre le passage ” … C’est que les rustines logicielles … ne changeront pas grand-chose au comportement de l’appareil : les capteurs nécessaires à un vol stable sont absents ! … ” Je suis nouveau dans les drones, mais comment fait-il pour affirmer ceci ? N’est-ce peut-être pas le cas que ces capteurs sont présents mais mal calibrés ou la lecture de ces données n’est pas encore satisfaisante (et donc améliorable avec une mise-à-jour du logiciel) ?

  15. @ Enrico : Les explications sur les capteurs sont déjà dans le texte. Ceux qui permettent un stationnaire efficace en intérieur comme en extérieur sont un sonar et une caméra verticale, et il n’y a ni l’un ni l’autre sur le Zino.
    Concernant les mises à jour, j’espère bien qu’elles vont corriger plusieurs défauts. C’est tout simplement indispensable.
    Mais les constructeurs nous habituent à sortir des appareils non finalisés et à promettre monts et merveilles par de futures mises à jour. Certains tiennent leurs promesses, d’autres pas. On fait confiance… ou pas.

  16. Super test
    Parcontre petite question , le phantom 2 n avait ni sonar ni caméra vertical et il s’agit en sortait très bien en stationnaire

    J’ avais aussi monté un drone diy avec naza lite flashé et idem plutôt stable , une mise a jour du contrôleur ne suffirait pas a donné plus de stabilité ?

  17. @ Yuri : Clairement, le Zino ne se comporte pas aussi bien que de nombreux appareils avec GPS, y compris même certains à prix super léger…
    Donc soit il n’exploite pas correctement les données GPS, et ça pourra être amélioré avec des mises à jour.
    Soit les données GPS ne sont pas correctes (je n’ai pas d’informations sérieuses par exemple sur une redondance GPS avec Glonass), et là, les màj n’apporteront pas grand-chose.

    La prochaine mise à jour est prévue selon Hubsan pour le 10 décembre 2018, vidéo à l’appui pour la démarche (https://youtu.be/fFIFsIRFyvQ). Il est clairement dit que cette vidéo concernera les réglages vidéo (en support de l’app X-Hubsan qui a été mise à jour récemment), mais je n’ai pas d’informations sur d’autres améliorations/corrections, notamment celles qui concernent le positionnement GPS et la tenue en vol.
    A suivre, donc 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.