Hubsan Zino, le test

30
12439

Ce n’est pas tout…

Parfois l’appareil répond brusquement aux commandes, parfois très lentement et accélère ensuite. Autre souci : si vous avancez en donnant du yaw pour partir en cercle et du roll pour donner de l’inclinaison, le Zino reste quasiment à plat. Fort logiquement, il dérape dans le virage. Il est aussi très difficile de doser l’avance et la montée. Vous l’aurez compris, le pilotage est à la fois imprécis, avec un positionnement médiocre, des mouvements parfois aléatoires, et une mauvaise gestion de plusieurs ordres à la fois. Bref, c’est non seulement désagréable, mais il faut qui plus est être attentif pendant le vol pour corriger la trajectoire de l’appareil.

Il est rapide ?

Bien qu’il soit nerveux, sa vitesse de pointe n’est pas si élevée. Il atteint 8 m/s, soit 29 km/h, en mode Normal. Qu’à cela ne tienne, il y a un mode Sport… Seulement voilà, une fois l’interrupteur passé sur Sport, je n’ai noté la moindre différence en vol ! Pas plus nerveux, pas plus rapide, rien. Au final, le Zino n’est pas agréable en vol, avec des manques de souplesse et de précision. Il faudrait des réglages pour modifier ce comportement, et il n’y en a pas…

Les réglages des photos et vidéos ?

Leur description va être rapide : il n’y a pas non plus de réglages pour la partie images ! Aussi étonnant que cela puisse paraître pour une caméra volante, vous n’avez que 4 possibilités, prendre une photo, démarrer et arrêter l’enregistrement d’une vidéo, forcer le mode photo, forcer le mode vidéo. Pas de choix de la définition des photos, c’est du 3840 x 2160 pixels. Pour la vidéo, c’est du 4K (3840 x 2160) à 29,97 images par seconde, avec un débit de 45 Mbps. Pas de photos en 4 :3, pas de vidéos en 2,7K, pas de 1080p, pas de notion de nombre d’images par seconde. Pas non plus de réglages manuels des ISO, de l’exposition, de la vitesse d’obturation, etc. Il n’y a même pas la possibilité de visionner les images stockées sur une carte mémoire. Ni de formater une carte, d’ailleurs – ce qui est un souci, puisque la première carte que j’ai placée à bord n’a pas été reconnue par le Zino. Le même modèle formaté différemment (sur un ordinateur de bureau) a été pris en compte immédiatement.

Le retour vidéo à l’écran

L’image en provenance de la caméra s’affiche en arrière-plan. La latence et le nombre d’images par seconde ne sont pas formidables, suffisants pour réussir un cadrage, mais pas pour piloter en immersion en présence d’obstacles. Tant que l’image est plutôt fixe, le retour est très correct. Mais lorsqu’on bouge beaucoup, on voit apparaître des blocs de pixels disgracieux dus à la compression. A noter que la molette d’inclinaison de la caméra fonctionne, mais elle est un peu trop rapide et produit des saccades à l’image. On ne peut pas y faire grand-chose en l’absence de réglages, là aussi… Plus gênant, la molette refuse parfois de fonctionner. La caméra peut descendre, mais elle ne remonte pas. Et quelques secondes plus tard, pour une raison inconnue, la nacelle fonctionne de nouveau. Bizarre. Un bon point pour la portée du retour vidéo. Je suis allé jusqu’à 600 mètres de distance, le maximum pour conserver l’appareil en vue directe. La liaison vidéo a tenu sans problème.

Les photos ?

Elles sont au format Jpeg, avec une rectification automatique de l’horizon. Si vous penchez un peu la caméra, l’horizon reste plat. La nacelle penche parfois, notamment après une rotation… et dans ce cas les photos penchent aussi. Les couleurs sont correctes lorsque la luminosité est forte, mais elles tirent vers le violet quand elle est faible. La gestion de la luminosité n’est pas formidable, les images manquent de dynamique, surtout sur les clichés avec un ciel clair et le sol sombre.

Le minimum syndical

Pas d’effet de fringing ni de flous dans les coins de l’image, mais on note une perte de détails dans les zones très denses, comme le feuillage à distance. Sur certaines photos, la compression est très marquée, avec un effet « impressionniste » quand on zoome. L’EXIF des photos est vide. Il n’intègre ni les réglages de la caméra (même s’ils ne sont pas réglables, il y en a forcément) ni les coordonnées GPS. Le Zino n’offre pas de possibilité de shooter en RAW. Au vu de la définition, il me semble que les photos du Zino sont tout simplement des extraits de vidéo, pas de vraies photos… Vous pouvez télécharger une sélection de photos ici.

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

30 COMMENTAIRES

  1. Merci pour le test.
    Je sais pas comment hubsan existe encore, leurs appareils sont de plus en plus décevant…

  2. Vraiment dommage, on était en droit d’attendre bien mieux de la part de Hubsan, qui par le passé a produit de bonnes choses 👎

  3. Je l’attendais ce test ! Merci @fred !
    Bon, de toute évidence, attendre la version 2.0 (s’il y aura…) et avec capteurs ?
    Pourtant Hubsan nous a toujours gratifié de produits serieux et sympas, là visiblement ce n’est pas le cas.
    Et pour le prix, la taille et le poids, c’est clair qu’un Spark est largement parfait.
    Déçu, c’était bientôt noël…

  4. Bonjour, superbe article que je confirme complètement, ayant moi même constaté tous les défauts indiqués. J’ai fait une espèce de revue et des vidéos sur le ZINO et je rencontre bcp de soucis …
    Je l’ai depuis 1 semaine … et je ne suis pas satisfait de ce drone, pas fini, pas au point, pas vendable en gros !
    Bravo hélicomicro.

  5. Merci pour cet excellent test Fred, vraiment dommage je pensais le commander mais ça m’a bien refroidi du coup, surtout que, comme tu l’as dit, la stabilité ne pourra pas être grandement amélioré, c’est niveau hardware la réelle déception . J’ai peut être loupé un passage mais ça donne quoi niveau autonomie ?

  6. Merci les gars pour vos retours et vos vidéos, c’est dommage qu’Hubson ne fini pas ses produits
    Reste à espérer que le Xiaomi FIMI A3 soit à la hauteur de nos attentes 🙂

  7. @bleep +1
    Même si ce n’est que du 1080 HD, on connait tous très bien maintenant la qualité des capteurs employés sur les sportcams de la marque. Un gage de confiance pour un prix encore largement moins cher.
    Freeeeeeed, à toi de jouer 😉

  8. Je te trouve un peu dur Fred. Faut aussi prendre en compte le tarif du ziozio, qui reste incomparable à celui d’un DJI et qui en fait un appareil bien différent. Ton avis quant aux vols intérieurs s’adresse à des débutants. Ne pas savoir voler sans assistances de vol est inenvisageable sur des machines qui peuvent occasionner de graves blessures.

    Concernant le test de Mag Nhomme, sauf son respect, je trouve son approche TRES perfectible. On est face à une multitude de lacunes, tant dans le jargon employé que dans la technique /maîtrise et on reste sur l’avis purement subjectif d’un débutant qui compte à l’évidence trop sur les assistances de vol plutôt que sur sa maîtrise de l’engin pour capturer des scènes.
    Je tiens d’ailleurs à te faire remarquer Mag Nhomme qu’on ne met pas sous tension l’engin avant la radiocommande (et non la “télécommande” comme tu l’appelles), même si les protocoles d’association sont relativement fiables, dis toi simplement que ça fait partie du béaba de l’aéromodéliste. De plus, l’engin doit toujours être posé à plat à la mise sous tension. J’ai fait un bon sur ma chaise quand je t’ai vu allumer ton appareil à la verticale. Ton crash est certainement lié à une erreur de pilotage ou de manipulation de Tx. C’est la seule hypothèse raisonnable que l’on peut émettre devant la légèreté de ton approche.

  9. @ Marcus : Tu sais, j’ai été light dans ma description du souci en indoor. Ce n’est pas une question de savoir piloter, il part direct probablement avec une indication GPS erronée, et ça ne se rattrape pas : il ne répond pas aux commandes. Son comportement est mauvais, et dans les mains d’un débutant, il est tout simplement dangereux. Enfin, c’est le premier appareil depuis que j’en teste dont j’ai perdu le contrôle en stationnaire, alors que la liaison (qui inclut commandes et vidéo) est restée fonctionnelle.

  10. @ Marcus : Un Bugs 2 SE se débrouille mieux avec une dotation semblable (juste le GPS et un IMU réduit), ce n’est donc pas une question de prix. Le système de contrôle de vol est médiocre, et c’est un souci, quel que soit le prix, parce que ce n’est pas un appareil de 100 grammes inoffensif.

  11. Je vais dans le sens de fred , j ai fait un test du virhuck v6 ( clone du bugs 2 W) et j ai ete bluffer de la qualité de la stabilisation de l altitude et de la prescision du gps pour une drone entre 120 et 150 euros, ( je ne parle en aucun cas de la partie vidéo du bugs2)et je M attendais au minimum à une prestation équivalente sur le hubsan, ce qui n est n as pas l air d être le cas ( je loucher dessus en attendant le test de fred et j ai bien fait de pas le pré-commander )car dans un bujet de 400 euro on s attend à des prestation de vol nettement supérieur.

  12. Je suis très surpris des résultats de votre test : j’ai déjà vu des tests sur youtube en langue anglaise très positifs en terme de qualité vidéo et de stabilité (notamment une vidéo sous vent fort qui permet d’obtenir une vidéo très stable en dépit du mouvement du drone)
    Voir les liens ci-dessous :

    https://www.youtube.com/watch?v=gFDG_FgJx1o
    https://www.youtube.com/watch?v=CMR6BX3UPLs&t=1129s
    https://www.youtube.com/watch?v=YltB8IXcimY
    https://www.youtube.com/watch?v=vr2xKK7Kn3Q&t=524s

    Si j’ai bien compris tous ces tests ont été effectués sous iOS et un test mentionnait des difficultés sous Android… Est-ce l’explication de telles différences ?

  13. @ jmv76 : Je vais être très clair, les reviewers de ces vidéos sont sponsorisés et affiliés. Les vidéos de clients “normaux” sont beaucoup moins enthousiastes. C’est le jeu des réseaux sociaux, et ça fonctionne très bien, à l’évidence 🙂
    Mais même sur les vidéos où ne sont conservés que les bons passages, les reviewers sponsorisés ont du mal à masquer les soucis d’horizon qui penche, de stationnaire hasardeux, de nacelle trop rapide, etc.
    Mes tests ont été effectués avec un P20 Pro et un iPhone 8S.

  14. Je réussi assez bien à m’imaginer ce qui c’est produit chez Hubsan: ils avaient le choix de mettre sur le marché un produit à moitié fini avant les fêtes de Noël pour profiter des juteux revenus des ventes de Noël, ou attendre mars-avril 2019 et présenter un produit plus mûr. Je réussi à m’expliquer leur choix commercial.

    Par contre j’ai pas l’impression qu’Hubsan (qui par ce modèle semble s’attaquer à marché DJI) laisse ce produit phare pour eux dans cet état. Je suis convaincu que les mises à jour de ces prochains mois vont remédier à une grosse partie de ces défauts.

    Ce qui m’inquiète c’est par contre le passage ” … C’est que les rustines logicielles … ne changeront pas grand-chose au comportement de l’appareil : les capteurs nécessaires à un vol stable sont absents ! … ” Je suis nouveau dans les drones, mais comment fait-il pour affirmer ceci ? N’est-ce peut-être pas le cas que ces capteurs sont présents mais mal calibrés ou la lecture de ces données n’est pas encore satisfaisante (et donc améliorable avec une mise-à-jour du logiciel) ?

  15. @ Enrico : Les explications sur les capteurs sont déjà dans le texte. Ceux qui permettent un stationnaire efficace en intérieur comme en extérieur sont un sonar et une caméra verticale, et il n’y a ni l’un ni l’autre sur le Zino.
    Concernant les mises à jour, j’espère bien qu’elles vont corriger plusieurs défauts. C’est tout simplement indispensable.
    Mais les constructeurs nous habituent à sortir des appareils non finalisés et à promettre monts et merveilles par de futures mises à jour. Certains tiennent leurs promesses, d’autres pas. On fait confiance… ou pas.

  16. Super test
    Parcontre petite question , le phantom 2 n avait ni sonar ni caméra vertical et il s’agit en sortait très bien en stationnaire

    J’ avais aussi monté un drone diy avec naza lite flashé et idem plutôt stable , une mise a jour du contrôleur ne suffirait pas a donné plus de stabilité ?

  17. @ Yuri : Clairement, le Zino ne se comporte pas aussi bien que de nombreux appareils avec GPS, y compris même certains à prix super léger…
    Donc soit il n’exploite pas correctement les données GPS, et ça pourra être amélioré avec des mises à jour.
    Soit les données GPS ne sont pas correctes (je n’ai pas d’informations sérieuses par exemple sur une redondance GPS avec Glonass), et là, les màj n’apporteront pas grand-chose.

    La prochaine mise à jour est prévue selon Hubsan pour le 10 décembre 2018, vidéo à l’appui pour la démarche (https://youtu.be/fFIFsIRFyvQ). Il est clairement dit que cette vidéo concernera les réglages vidéo (en support de l’app X-Hubsan qui a été mise à jour récemment), mais je n’ai pas d’informations sur d’autres améliorations/corrections, notamment celles qui concernent le positionnement GPS et la tenue en vol.
    A suivre, donc 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.