DJI Osmo Pocket, les caractéristiques

20
2886

Plusieurs fuites ont levé le voile un peu en avance sur ce nouveau produit de DJI. Il s’agit donc de l’Osmo Pocket, une caméra stabilisée à main. « La plus petite sur 3 axes » selon le constructeur. Effectivement, avec des dimensions de 12,29 x 3,69 x 2,86 cm, elle se démarque des imposantes perches classiques. Il s’agit d’une stabilisation mécanique sur 3 axes, à la différence d’une GoPro Hero 7 Black qui s’appuie sur une stabilisation numérique. Son capteur est un modèle CMOS 1/2.3’’ de 12 mégapixels avec une optique F2,0 qui offre un FOV de 80°. En plus de la stabilisation, la caméra est pilotable de -95 à 50° sur l’inclinaison verticale, de -230 à +50° sur le panoramique, et de -45 à 45° sur le roulis. Notez qu’il n’y a pas de fonction zoom.

Photos et vidéos

Les prises de vues sont en 4000 x 3000 pixels en Jpeg et en DNG (RAW), les vidéos sont shootées en 4K et en 1080p à 60 images par seconde, avec un débit de 100 Mbps en MPEG-4 avec une compression H.264. De quoi assurer des séquences fluides et avec des artefacts de compression réduits. La plage ISO varie de 100 à 3200, la vitesse d’obturation de 1/8000s à 8s – ce qui ouvre la porte aux poses longues. DJI assure que la stabilisation permet, justement, de réussir des poses de 3 secondes sans pied photo et sans introduire de flou ! L’Osmo Pocket enregistre aussi l’audio en 48 kHz compressé en AAC avec l’aide de 2 micros. Les images sont stockées sur une carte microSD. La batterie est une Lipo 2S 7,7V de 875 mAh qui assure selon DJI une autonomie de 2h20, avec un temps de charge de 1h15. Le tout pèse 116 grammes.

Les fonctions logicielles

La caméra intègre un écran tactile de 1 pouce. Il permet de visualiser le retour vidéo en temps réel, mais aussi de profiter de fonctions qui sont directement issues de l’expérience de DJI dans le monde des drones. ActiveTrack permet de suivre une personne ou un objet par reconnaissance des images. FaceTrack reconnaît les visages humains et centre la caméra dessus de manière automatique. L’Osmo Pocket offre deux versions de Timelapse, ces prises de vues en accéléré, pour des shootings immobiles ou en mouvement. Un mode FPV permet à la caméra de s’incliner sur le roulis pour ajouter de la dynamique aux mouvements rapides. Enfin, la caméra propose des panoramas faits d’un assemblage automatisé de 9 images (3×3) et 180° fait de 4 images.

Le logiciel pour smartphones

DJI propose d’autres fonctions en utilisant l’Osmo Pocket avec un smartphone en liaison filaire – les câbles Lightning (iOS) et USB-C (Android) sont fournis. L’absence de liaison sans fil est justifiée par une économie d’énergie. Ces fonctions s’appuient sur le logiciel DJI Mimo qui affiche le retour vidéo en temps réel, mais offre aussi un mode Pro pour accéder aux réglages manuels des prises de vues. L’outil propose aussi un mode Histoire pour réaliser des vidéos en s’appuyant sur l’un des 10 modèles disponibles. Une fois le shooting terminé, pendant lequel le logiciel a piloté la caméra automatiquement, une vidéo est produite, prête à être partagée.

Quand ? Combien ?

L’Osmo Pocket est disponible en précommande pour un prix de 359 € (taxes comprises), avec une livraison prévue courant décembre 2018. Il sera proposé sur le DJI Store en ligne, dans le DJI Store de Paris, et chez les revendeurs de la marque comme Studiosport. Une épine dans le pied de GoPro ? Certainement. Il reste à la GoPro Hero 7 Black sa compacité et sa faculté à être immergée, mais sa stabilisation n’est pas la même. Quoi que l’Osmo Pocket puisse aussi plonger, puisque DJI propose une gamme d’accessoires…

Quels accessoires ?

On trouve dans la gamme un module sans fil pour la liaison avec un smartphone, un support pour offrir la compatibilité avec les supports pour « caméras d’action » – comprendre les fixations GoPro, une roue de commande pour ajuster facilement l’inclinaison de la nacelle, la recentrer ou passer en mode Selfie, un jeu de filtres ND. Par la suite seront proposés un étui étanche pour utiliser l’Osmo Pocket jusqu’à 60 mètres de profondeur, une barre d’extension pour rallonger le bras, un étui de charge qui protège l’Osmo Pocket et assure sa recharge en simultané, et un adaptateur jack 3,5 mm pour brancher un micro externe.

Merci à Kosem du Forum DJI francophone pour son aide, comme toujours, inestimable ! C’est LE site où vous trouverez des informations, des guides, des astuces et de l’aide au sujet de l’Osmo Pocket…

Une vidéo

D’autres photos

Les accessoires

La pochette

Le support GoPro

La molette

La base de charge

20 COMMENTAIRES

  1. Super ! Franchement je suis séduit ! Par contre le prix pique un peu mais la compacité de l’objet est top !
    Ho pro et compagnie ne l’attendaient pas je pense, si ?

  2. Pas de Phantom 5 pour l’instant donc. Heureusement dans un sens, ça aurait été quelque peu irrespectueux envers les clients ayant acheté un P4PV2 au printemps.

  3. je ne trouve pas le prix execif , une camera gopro + un stabilisateur c est plus que 500 euros … et encore je compte pour une session et un stab feiyu.
    Pour l autonomie , à l heure des batteries nomades je trouve que l excuse des seulement 2h30 de fonction sont largement discutable .

  4. Très sympa comme caméra, le prix pique un peu mais quand je vois le prix des GoPro et des perches stabilisées ça reste correcte si la qualité est présente (comme souvent avec DJI)

  5. Vous êtes sérieux en critiquant le prix et l’autonomie? Je vous rappelle que l’Osmo (le premier) était vendu 860€ et peinait à rester allumé plus d’une heure!…
    Pour ma part, j’attends de voir les premières réalisations avec cet Osmo Pocket, mais j’avoue être tenté. La plupart du temps j’utilise mon Osmo fixé au bout d’une perche de 5 mètres, et passer sur une version plus petite et légère me permettrait sûrement de passer sur une perche plus légère et pliable. Très intéressant pour la mobilité en reportage.

  6. pour des prises de vue au sol, ok, c’est un Gopro killer…
    mais toute la question est : intérêt ou non de le monter sur un quad ???

  7. @ Marc : Ben non, ils segmentent chez DJI. Pour voler tranquillou HD, ce sont les Spark/Mavic/Phantom, pour voler agressif HD, c’est OcuSync Air…

  8. En tant que professionnel possédant un Mavic, j’avoue que c’est très tentant. Ultra compacte, très performante, belle autonomie, bref beaucoup de points positifs. Le prix me paraît assez bien positionné.
    On pourrait imaginer une adaptation sur le Mavic (les 116 grs devraient être acceptés) pour permettre de doubler des plans avec un seul vol.

  9. @ Fred : je voyais ça plutôt comme le moyen de monter provisoirement et facilement (le temps de faire quelques plans cinématiques calmes) une cam stabilisée sur un quad de race ou freestyle, sans avoir justement à passer par la case Anafi, Mavic, Mavic Pro etc… hors de prix pour une utilisation ponctuelle.
    En vol calme, ça pourrait peut-être le faire… il est probable que certains feront le test, on en saura donc plus d’ici peu…

  10. Très sympa mais… pourquoi laisser passer l’occasion de réellement laisser GoPro sur place en proposant ce que “tout le monde” attend ? Une action cam à capteur 1″ !
    C’est pas comme s’ils n’avaient pas la techno, maintenant qu’ils l’ont intégré sur la Mavic 2.

  11. @ Colin : ça, ce sera pour l’Osmo Pro l’an prochain… 🙂
    @ tous : bon, il manque quand même le 240fps de la Gopro7 Black, donc pour les beaux ralentis c’est mort… 🙁

  12. Ils pourraient très bien déverrouiller le 4k60fps pour les MAVIC2 vu que ce sont les mêmes composants.
    Ils se foutent un peu de nous non ?

  13. Et niveau batterie, ça n’a pas l’air amovible donc dans 2 ans, quand la batterie sera HS….

    @Marc, c’est un peu le problème de nos jours, tout est possible mais tout est verrouillé pour en sortir un tous les ans. Sur qu’ils ont déjà le plan de sortie de tous les futurs Osmo Pocket avec toutes les caractéristiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.