SPCMaker K1, le test

7
5350

Les défauts, suite

On peut regretter le fait que l’émetteur vidéo ne soit pas réglable via la radiocommande. La procédure pour changer de fréquence, de plage de fréquences et de puissance d’émission est un peu pénible, basée sur des codes couleurs de 2 LED, pas du tout intuitive ! Le K1 fonctionne avec une batterie 4S. Mais les PID d’origine ne sont clairement pas prévus pour cela : l’appareil vibre beaucoup dès qu’on pousse les gaz. Espérons qu’un courageux produise des PID compatibles avec les batteries 4S – car l’appareil gagne beaucoup en puissance !

Faut-il l’acheter ?

Oui ! C’est l’un des rares micro racers équipés d’une caméra capable de revenir avec de belles images en FullHD. Il est si compact qu’il tient dans la housse d’une radiocommande ! Il est bien réglé d’origine, sans vibrations excessives, avec un montage électronique propre (mais trop exposé). Il ne faut pas attendre de miracles, on perçoit un peu de Jello dans les vidéos. Mais cet appareil est très agréable en vol, prévu pour des vols assez rapides mais pas pour de la course d’obstacles. Il est proposé à partir de 156 € chez Banggood (avec le port mais hors taxes). Et par rapport au Lizard105S de Eachine ? C’est ce dernier qui conserve ma préférence, sans doute pour ses qualités de vol, le réglage de l’émetteur vidéo depuis l’OSD et des composants mieux protégés.

D’autres photos

7 COMMENTAIRES

  1. Mon premier regard fut effectivement cette tower FC bien trop exposée… Vraiment rédhibitoire pour moi.
    Dommage car ce nouveau montage BNF est indeniablement tentant.
    Merci Fred pour ce test !

  2. Bonjour,
    l’airmode ne rend pas les atterrissages plus difficiles ? Les batteries doivent dérouiller quand ça tape un peu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.