Retour sur le salon Drones Paris Region Expo 2018

10
2194

La première édition de ce salon, qui se tenait sur l’ancienne base BA217 de Brétigny sur Orge, était organisée par le Cluster Drones Paris Région – d’où son nom à rallonge un peu difficile à mémoriser. Un grand chapiteau avait été dressé pour l’occasion, sur les pistes où figurent encore les marquages au sol. Le salon était très clairement orienté vers les professionnels, avec deux journées pour la profession émaillées de conférences et de vols de démonstration, et une journée pour le grand public, avec une course de drones organisée dans une gigantesque volière extérieure.

C’était intéressant ?

Oui si l’objectif était de se tenir au courant des nouveautés industrielles dans le domaine des drones en France. Oui pour découvrir des intégrateurs de solutions verticales et métier. Les professionnels oeuvrant dans les prises de vues aériennes m’ont en revanche fait part de leur déception : les principaux constructeurs spécialisés étaient absents. Le salon n’était pas non plus destiné à répondre aux principales attentes du grand public, bien que la journée de samedi était ouverte à tous – il y avait fort heureusement des prises en main organisées dans la volière intérieure et une course de FPV racing qui se tenait dans la volière à l’extérieur. Voici une sélection d’exposants qui m’ont semblé les plus intéressants…

Merci à Christophe Lebas pour avoir réalisé tous les clichés !

e.Yo

La société e.Yo présentait un appareil de 70 kilos, monorotor avec un moteur thermique, capable de porter 280 kilos avec une autonomie qui peut atteindre 2h30. Il est prévu pour remplacer un petit hélicoptère sur des travaux d’emport de charge.

CerbAir

Spécialisée dans la détection des drones, la société CerbAir propose des solutions basées sur la détection radiofréquence. Les fréquences les plus répandues sont prises en charge, et les outils de Cerbair peuvent intercepter des fréquences plus basses et plus rares, en option. La portée dépend de l’environnement et du type de détection, elle peut atteindre 5 kilomètres. La partie neutralisation repose aussi sur les radiofréquences. Cerbair devrait annoncer très prochainement un outil léger pour équiper des unités mobiles.

Abot

La structure Abot, spécialisée dans les drones professionnels, montrait les solutions qu’elle commercialise, notamment l’Anafi Work de Parrot, un pack destiné à la photogrammétrie. Elle profite de l’expérience de Studiosport.

La volière intérieure

Pour faire la démonstration des appareils sans risque pour les visiteurs, le salon avait mis en place une volière.

Skydrone

Spécialiste des prises de vues aériennes, Skydrone a étendu ses compétences aux domaines industriels. La société propose des drones destinés aux livraisons dans des zones difficiles d’accès, sur de longues distances. L’Orca, par exemple, est un appareil de type VTOL à l’espace intérieur modulaire, capable d’emport de charges très diverses. Etait également présenté un drone grand format avec un carénage en forme de boule. A l’intérieur se trouvent des outils pour simuler la signature thermique d’un avion : ce drone est destiné à être un cobaye pour les expérimentations de missiles !

Orca

DGAC

L’administration en charge de l’aviation civile sous la tutelle du ministère de la Transition écologique et Solidaire a croulé sous les questions au sujet de la disponibilité de l’enregistrement et la formation à destination des pilotes de loisir. La réponse de Nicolas Téclès, chargé d’affaires, ne donne pas beaucoup d’informations : « nous sommes en attente des arrêtés et décrets d’application, il n’y a pas de date pour le moment ».

Drones-Center

L’organisme de formation Drones-Center est présent sur l’ancienne base militaire BA217 de Brétigny depuis plusieurs années déjà !

Airevenpro

Cette société Airevenpro propose un talkie-walkie volant ! L’idée peut sembler saugrenue, puisqu’un drone n’est pas particulièrement silencieux. Mais les dirigeants, radiomodélistes, assurent que le son du haut-parleur couvre complètement le bruit du drone. C’est un H520 de Yuneec qui a été utilisé pour les essais. A quoi ça sert ? A diffuser des messages vocaux sur des lieux où il est difficile d’accéder. Cela permet, par exemple, de rassurer des personnes isolées lors de catastrophes naturelles, en diffusant des conseils et des instructions à distance. Il fallait y penser !

SDIS 91

Les sapeurs-pompiers de l’Essonne présentaient le Q800X, un drone spécialement prévu pour l’aide aux missions par météo défavorable, de nuit, avec une caméra capable de filmer de jour comme de nuit. Son déploiement opérationnel est proche. Il a été développé par Aeraccess, une société présente sur l’ancienne base de Brétigny. Elle propose aussi des solutions pour les forces d’intervention, notamment le Sparrow avec ses hélices protégées, et le Nanohawk bourré de capteurs élaboré suivant le cahier des charges de la DGA pour les Forces Spéciales.

FNAC

La FNAC était présente sur le salon, avec des drones à la vente et un stand d’ouvrages consacrés aux drones. Sympa d’y voir figurer Drones de loisirs, 3e édition, écrit par votre serviteur !

Course de drones

Une immense volière a été montée le vendredi, en extérieur, sur les « terres » du club SMR, pour accueillir une course de drones qui s’est déroulée le samedi. Une solution coûteuse, mais particulièrement efficace pour éviter tout souci en cas de crash ou de dysfonctionnement.

Hionos

La société Hionos présentait un contrôleur de vol destiné à des évolutions autonomes, compatible avec de grands appareils comme de petites machines brushed. Elle a également montré un tracker destiné à l’insertion dans l’UTM, le contrôle de l’espace aérien pour les appareils sans pilote à bord.

D’autres photos

10 COMMENTAIRES

  1. Merci Fred. Le samedi c’était un peu vide ce salon, beaucoup de stand avaient fermé.
    Une remarque : il est dur pour les anciens s’intéressant à l’aviation de voir cette piste mythique de l’ex Centre d’Essais en Vol de Brétigny phagocytée par des barnums et autres blocs de béton.
    Tous les avions de la grande époque de l’aéronautique française y ont posé leurs roues ( Mystère IV, Trident, Leduc, Griffon, Mirages, Concorde, Airbus dont le dernier fut l’A340 pour ses essais sur piste inondée). Bref… Old times …
    Le stand de StudioSport m’a quand même permis de voir les Mavic 2 et le petit Anafi de Parrot dont les pales d’hélices sont surprenantes.

  2. @ Coléoptère91 : Je suppose que la dualité pro-grand public était un peu difficile à gérer pour certains stands…

    La piste sera libérée, le salon était entièrement fait de démontables. Mais une autre partie de la piste est utilisée par la gendarmerie à moto. Amazon construit un peu plus loin un gigantesque entrepôt de logistique… Les temps changent 😎

    Même moi je me suis posé sur cette piste ! Ok, c’était en Lizard105S 😉 😉

    Approche 05

  3. Bonjour à tous,
    Présenté comme un salon grand public le samedi, j’ai été plutôt déçu.
    90% de l’expo était pro, je n’ai rien contre les pros, mais quand on se dit grand public le samedi, on s’y tient.
    Les organisateurs que j’ai rencontré se défendent en te disant, que les grandes marques ont déclinés leurs invitations (DJI, PARROT, HUBSAN). Ça ne m’étonne qu’à moitié, au tarif qu’ils devaient loués leurs stands. C’est aussi très probablement pour cela que le samedi, 40 – 50% des stands étaient vide.

  4. Et une petite partie de terrain pour le club (Fred l’a indiqué) SMR: Senart Multirotor Racing. Qui comme son nom ne l’indique pas a une section ailes volantes.
    Merci Fred pour l’article.

  5. Bonjour,
    Je vais tenter de vous offrir objectivement mon ressenti sur ce salon, venant principalement du monde du modélisme et du fpv racer.
    La chance d’avoir pu profiter d’une des deux journées pro. Cela me tentait plus précisément afin d’étendre concrètement ma curiosité au delà de l’activité loisir pur.

    Je tire déjà mon chapeau sur la logistique et l’espace consacré à ce premier salon Pro “Parisien”
    Drones Paris Région Expo (Plus court c’es possible ? :-)) a fait les choses en grands et ce n’est pas peu dire !
    Bluffé par l’immense structure et son agencement, accueuillant les exposants au milieu d’une piste d’aviation mythique.
    Bluffé par l’immense volière exterieure mise en place pour la course de Racers (organisation SMR) lors de la journée ouverte au public.
    Enfin, une vrai salle de conférence spacieuse, une zone de démonstration avec gradins et écran plein jour, ainsi qu’un espace de restauration couvert, placé idéalement et agrémenté de plusieurs “food truck” de qualités et variés.
    le seul bémol, la signalétique d’accès du salon, pas assez installé en amont du site (nationale), trop petite et pas assez impactant visuellement.(couleurs)

    Un salon donc effectivement orienté professionnel. Le mérite aux organisateurs d’avoir pensé et oeuvré pour qu’il se tienne sur ce site de prédilection !
    Coté exposants, Il est seulement regrettable que d’autre grand groupes n’aient été présents.(Constructeurs spécialisés, Agriculture, réseau ferré, développeurs informatiques, ingénierie, productions cinématographiques, forces de l’ordre, …)
    Justement, touchant l’un de mes domaines, aucune représentation de l’image cinema/reportage !
    Totalement surprenant cette absence, au regard de tous ces plans aériens que l’on voit sur les écrans fréquemment ! Je ne suis pas le seul je pense, à rebondir sur ce point.

    Je reste à l’issue de cette journée sur une synthèse positive:
    le “Drone” professionnel confirme parfaitement sa place aujourd’hui dans des domaines divers et variés voir même ceux encore insoupçonnés 😉
    Il est devenu un acteur incontournable de l’économie et ceux qui l’ont ou l’auront compris, se promettent un avenir encore des plus radieux.
    L’état doit soutenir fermement cette filière (pro et loisir) !
    J’ai pu largement constater grâce à tous ces exposants , la position technologique et économique évidente que la France doit prendre avec ces machines. L’Etat doit bichonner et investir dans cette filière !
    Mais pour autant, les laisser LIBRE dans leurs projets et réalisations…
    Dernière réflexion indispensable: Maintenir une parfaite harmonie entre le monde pro et loisirs ! les deux sont je pense parfaitement complémentaires !

    Enfin, j’ai pu lors de cette belle journée ensoleillée, voir ou revoir de sympathiques personnes (principalement dans mes domaines de prédilections)
    Nous avons pu passer une bonne partie de notre temps à échanger. Moment convivial et privilégié.
    J’en profite pour les saluer: Notre @fred national, Vincent Boisselier (asso SMR), Antoine, réalisateur (Game of drones, en autre.)
    Rendez vous l’année prochaine et sur ce même lieu je l’espère, avec encore plus d’acteurs !
    Bon vols à toutes et tous.

  6. En tant que simple visiteur public j’aurais aimé y participer et venir en famille et voir notamment les courses de drones. Mais à 12 e la place je trouve cela un peu cher.. Si l on veut attirer le grand public il faut travailler sur ce point .
    D ailleurs de mémoire il t avait un grand salon du modélisme au musée de l air et de l espace avec une volière oriente grand public et gratuit de mémoire. Pourquoi ne pas fusionner ces 2 evts?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.