Yuneec Typhoon H Plus, le test

13
13750

Atterrissage

Pour atterrir manuellement, il faut baisser le train d’atterrissage soi-même, le Typhoon H Plus ne le fait pas automatiquement. Dès que l’appareil est posé, l’appareil le détecte et les moteurs se coupent très rapidement. Vous pouvez aussi demander un atterrissage automatisé, en touchant l’icône à l’écran de la radiocommande. Dans ce cas, en revanche, l’appareil descend lui-même le train d’atterrissage. A noter que, lorsque vous entamez une descente rapide, le Typhoon H Plus freine quand il arrive à 3 mètres de hauteur environ pour éviter les posés trop brusques.

Le RTL ?

La procédure de retour automatique au point de départ est appelée Return To Land – RTL. Vous pouvez la déclencher en passant l’interrupteur de droite sur Home. Pratique si vous avez perdu l’orientation de l’appareil. Si l’engin se trouve sous la hauteur de retour, il monte jusqu’à 20 mètres et revient. S’il est plus haut que 20 mètres, il reste à cette hauteur et revient. Vous pouvez modifier cette hauteur de retour, jusqu’à 120 mètres. Le retour est rapide, avec une descente automatisée, qui n’oublie pas de sortir le train d’atterrissage. A tout moment, vous pouvez reprendre le contrôle en passant l’interrupteur sur la position du milieu Angle. Le RTL se déclenche aussi en cas de perte de liaison radio, ou lorsque le contrôleur de vol estime que la batterie est vide, suffisamment à temps pour permettre le retour. L’autonomie du Typhoon H Plus est de 22 minutes et 45 secondes. C’est très correct, et évidemment un peu moins que les 25 minutes annoncées par Yuneec.

Les réglages

Alors que le tableau de bord de la radiocommande est chargé, les réglages semblent moins nombreux ! Le premier menu permet de choisir entre un RTL à l’endroit du décollage, ou de manière dynamique à 8 mètres de la position de la radiocommande. Il permet de déterminer la hauteur du retour. Par défaut, la hauteur de vol est limitée à 120 mètres. Mais vous pouvez la réduire ou au contraire l’augmenter jusqu’à 500 mètres – en veillant à respecter la réglementation de l’endroit où vous volez. Il est possible de lancer le calibrage de la boussole électronique (compass), en effectuant des mouvements basiques, comme indiqué à l’écran. Et pour les autres capteurs qui composent l’IMU ?

Il existe un menu caché !

Touchez 5 fois de suite la ligne Compass Calibration pour voir apparaître Gyro calibration et Accelerometer calibration. A priori, il n’y a pas besoin de pratiquer ces réglages. Mais si l’appareil devait se mettre à se comporter bizarrement, le calibrage de l’IMU peut constituer une solution. Les réglages de la radiocommande permettent de piloter en mode 2 (gaz à gauche) ou en mode 1 (gaz à droite). Pas de modes 3 ni 4. L’écran RC Monitor permet de vérifier que toutes les options de la radiocommande fonctionnent correctement. Un dernier menu permet de choisir les unités et de vérifier la présence de mises à jour. Pourquoi est-il caché ? Mystère.

Les réglages photo et vidéo

On choisit le mode photo ou vidéo avec l’icône juste au-dessus du gros cercle à droite de l’écran, celui qui permet la prise de vues ou le déclenchement des vidéos. Les réglages sont accessibles avec l’icône juste en dessous du bouton d’enregistrement ou de prise de vues, et sont contextuels selon que l’on se trouve en mode photo ou vidéo. Le premier écran permet de choisir les prises de vues en automatique, ou de régler manuellement l’ISO, entre 100 et 5400 et l’ouverture, entre 1/8000s et 1/30s en vidéo, 1/8000s et 4s en photo. Le réglage de l’exposition (EV) n’est possible qu’en mode Auto.

Les réglages photo et vidéo, suite

Ils permettent de choisir la taille des vidéos et le nombre d’images par seconde, la définition des photos, le réglage de la balance des blancs, la mesure, et des presets. Ces presets n’ont pas fonctionné avec la version de FlightMode 2.0 que j’ai testée. On peut aussi demander à obtenir un quadrillage et un histogramme  l’écran, matérialiser le point de visée, formater la carte mémoire, remettre les réglages d’usine, etc. L’icône Galerie permet de visualiser les photos et les vidéos stockées par l’appareil… même si la carte mémoire n’est plus à bord ! Car le logiciel stocke des versions en basse définition des photos (720 pixels de hauteur) et des vidéos (720p) directement dans la mémoire de la radiocommande !

Le retour vidéo

Pour filmer et photographier dans de bonnes conditions, la qualité du retour vidéo est primordiale. Mes premiers essais n’ont pas été très concluants. A 10 mètres à peine, j’ai perdu la liaison. Ecran noir, plus de contrôle de la caméra… J’ai retiré l’antenne champignon fixée sur la radiocommande pour la remplacer par le modèle Patch, une antenne à fort gain et directionnelle. L’amélioration est radicale. Même sans pointer l’antenne dans la bonne direction, la liaison vidéo tient bien. J’ai testé jusqu’à 600 mètres, distance à laquelle je finis par perdre l’appareil de vue : pas de saccades, pas de pertes de liaison, et l’image est parfaite pour contrôler du coin de l’œil une belle rotation autour d’un sujet. La latence ? Elle varie entre 140 et 180 millisecondes en 4K. C’est trop pour piloter avec des obstacles, mais suffisant pour un retour de contrôle très correct. A noter que la sortie HDMI diffuse la même image que l’écran de la radiocommande, avec l’interface, la télémétrie, etc., en 720p.

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

13 COMMENTAIRES

  1. Perso je les ai vu à RotorLive en Allemagne, cette machine me séduit plus que les Phantom étant un fana des hexa qui s’ils perdent un moteur/hélices restent contrôlables.
    De plus Yuneec jouit d’une réputation de SAV meilleure 🙂
    Puis la machine à plus de gueule que les sempiternels oiseaux blancs.

  2. les vidéos sont vraiment superbes !!! même sous YouTube 🙂

    par contre pour les photos …
    je viens de télécharger les 1,3 Go de photos
    en regardant de prés les 3 photos (jpg) 005 / 009 / 021 : je trouve que le lissage du JPG est vachement dur !!!
    comme s’ils avaient poussé le curseur netteté au maximum
    alors que le rendu du fichier DNG sous LR est vachement BON lui (et sans rien post-traiter en plus !!!)
    comparaison du YUN_0009 : https://nsa39.casimages.com/img/2018/07/29/18072909221527957.jpg

    en plus le gain en Mo n’est pas si important que ça … ~20Mo pour le JPG et “que” ~34 Mo pour le RAW !!!
    l’image est vraiment détériorée pour une réduction de taille de fichier … pas si importante que ça …

    le pano fait avec ICE à l’air pas mal du tout … y a surement moyen de faire une mini-planète bien sympa 🙂
    je vais essayer de mon côté … si vous acceptez, je la posterais ici 😉

    en tout cas merci encore beaucoup pour tous les essais publié ici 🙂

    yann

  3. la mini planète est prête 🙂
    je l’ai retouchée avec LR est c’est bien sympa comme résultat !!!
    d’ailleurs le pano fait avec ICE est vraiment PARFAIT !!!
    on voit pas les raccords et c’est encore plus visible sur la planète !!!

  4. Après un test comme ça, ça donne envie. Malheureusement pas évident de ce faire plaisir avec une grosse machine comme ça. Les racers sont plus fun et permettre de belle image dans une autre catégorie. Par contre j’aimerai bien essayé un gros porteur un jour genre alta 8 ou autre machine du genre.

  5. @Laloke, détrompe toi, c’est plaisant a piloter et en mode sport tu t’éclate bien, c’est sur que tu pilote pas
    un gros multi comme ça de la même manière qu’un petit quad, l’idéal c’est d’avoir les deux, je crashe le Tarot 250 TLH et le Realac Real 5 !! ;-))

    je me tâte pour remplacer le Q500 qui est encombrant, dépassé technologiquement
    mais toujours aussi fiable, malgré le fait que je m’attend a une défaillance un jour ou l’autre.

  6. Attention, je viens de faire l’amère expérience du SAV Yuneec ……… ULTRA NULLISSIME ……. (en réalité, totalement absent et/ou incompétent) …..
    Soyez super prudent lorsque vous achetez du Yuneec …. je viens de me faire prendre et je le regrette profondément (sur le sempiternel problème des mises à jour de la radio, mise à jour qui bloque tout !!!)

    Pour ma part, heureusement que mon revendeur est très réactif et sérieux sinon il ne me resterait que mes yeux pour pleurer.

    Yuneec SAV France n’existe plus (il semblerait) et Yuneec Allemagne est incompétent.

    Bon courage.

  7. Hello
    Pas trop d’accord avec toi, le sav Yuneec allemand s’est montré très compétent et rapide.
    Mon Yuneec Typhoon H plus a été réparé 2 fois pour un mini crash et un pbm logiciel.
    YUNEEC Europe GmbH
    Nikolaus-Otto-Straße 4
    24568 Kaltenkirchen | Germany

    Dom

  8. Bonjour eh ben moi je dis un grand merci à Hélico Micro pour tout ces renseignements !!! en effet j’hésite entre ce yuneec H+ et le dji Mavic pro.2. on verra dans les prochaines semaines. bonne journée a tous

  9. @ gilleron :
    Bonjour,

    Avez-vous fait votre choix entre le H+ et le Mavic Pro 2 ?
    Quels éléments ont fait pencher la balance ?

    Merci

    Didier

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.