Thierry Masson, PNL, à l’ammoniaque et les racers

0
748

Le nouveau clip “à l’ammoniaque” du groupe de rap PNL, dont les deux membres sont très avares en interviews, est illustré avec des images tournées en drone. Classique ? Oui, mais la nouveauté, ce sont des images shootées depuis un racer, qui viennent enrichir les prises de vues aériennes classiques. Aux commandes des racers, il y avait Thierry Masson, alias Titi Puerh. Un pilote professionnel, qui se fait souvent plaisir, pour le loisir, avec Tomz que vous connaissez bien sur Helicomicro… Je lui ai posé quelques questions à propos de ce tournage !

Helicomicro : Tu as participé au clip de PNL pour les séquences en drones. Certaines d’entre elles ont été shootées avec des racers !
Thierry Masson: oui, ce clip a été réalisé par Kim Chapiron, Kamerameha et Mess. Nos discussions ont abouti à l’idée d’ajouter des images en racer dans les prises de vues drones.

HM : Le racer, c’est inhabituel…
TM : Absolument. Les images en drone sont celles d’un Inspire de DJI et un Alta 8 de Freefly, mais sur cette production, nous avons ajouté des séquences tournées avec un racer dont j’étais le pilote. C’est effectivement inhabituel, mais Kim Chapiron a été séduit par ce que peut produire un racer.

HM : Le racer s’est-il inscrit dans le scénario du clip ?
TM : Je ne vais pas dévoiler la thématique du clip, ce serait un spoiler, mieux vaut regarder la vidéo. Il y a plusieurs univers, dans lesquels le racer offre des sensations inédites de vitesse, des passages au ras du sol ou de l’eau. Le pilotage en mode Acro, sans stabilisation, permet d’obtenir des séquences auxquelles les drones classiques à images stabilisées ne nous ont pas habitués. 

HM : Tu as réussi à te faire plaisir en racer pendant ces tournages ?
TM : Oh oui. J’ai de superbes souvenirs d’un vol en Acro sur le canyon. C’est un endroit sauvage, difficile d’accès, J’étais parfois en long-range à cet endroit…

HM : Pas de frayeurs sur la longue distance ?
TM : Globalement, tout s’est bien passé. J’ai simplement tenté un peu trop de diable en descendant un peu bas dans un canyon, j’ai perdu la vidéo quelques secondes. Mais j’étais à plat, j’ai remis les gaz, et j’ai retrouvé la vidéo. C’est heureux, parce que la recherche de l’appareil aurait promis d’être compliquée…

HM : Quelle était ta configuration en racer ?
TM : J’avais une frame 5 pouces en Kiss FC Mr Steele, une 6 pouces basée sur un Colibri de TBS. En vidéo, j’étais en Unify de TBS qui pulsait en 800 mW, du Crossfire de TBS pour la radio, et une GoPro Hero 6 pour filmer les vols. 

HM : Les vidéos de racers qui s’insèrent dans les images drones plus conventionnelles, ça y est, c’est parti ?
TM : C’est une première sur une production de ce type, et je suis persuadé que c’est le début d’une nouvelle pratique. Il est évident que le racer ne peut pas constituer l’intégralité d’une vidéo, c’est un plus qui permet des plans différents.

HM: Il semble très naturel…
TM: C’est un plan que j’avais imaginé avant le tournage. J’en avais d’ailleurs beaucoup parlé, mais personne ne comprenait vraiment l’effet que je voulais rendre..

HM : Tu n’éprouves pas un peu de frustration, avec une envie d’avoir plus d’images en racer ? Le passage à 5’02 est top !
T: Non, non, pas du tout, bien au contraire. Le but n’était pas d’obtenir des images démonstratrices et qui secouent, mais de s’insérer dans le scénario du clip.

HM : Tu es prêt à tourner avec un racer en France ?
TM : Oh, oui, moi je suis prêt ! La réglementation, elle, ne facilite pas la tâche, notamment pour l’homologation des machines. Mais je travaille dur pour équiper des appareils avec tout ce qu’il faut pour qu’ils soient homologables. Ce n’est qu’une question de temps… D’autant qu’en France, nous disposons d’un vivier d’excellents pilotes de racers, notamment dans le sud de la France où j’habite.

Le clip A l’ammoniaque de PNL

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.