Formation télépilote : le décodage par Aerophoto-Drones.bzh

9
1805

La réglementation a évolué pour la pratique des Activités Particulières, le nom donné par les textes de loi à l’usage des drones à finalité professionnelle. On vous a décrit les grandes lignes des requis en vue de l’obtention du certificat d’aptitude théorique et de la formation pratique (voir ici).

Si vous avez envie d’en savoir plus…

Je vous recommande le post de Aerophoto-Drones.bzh sur le sujet, publié en février 2018 et régulièrement mis à jour au fil des informations qui ont été rendues publiques. Cette étude de textes menée par Denis Jeant constitue un décodage des trop nombreuses strates de la réglementation pour vous aider à mieux comprendre ce qui vous attend si vous envisagez une activité professionnelle dans le domaine des drones. Une référence… Ca se passe ici !

9 COMMENTAIRES

  1. Après prise de quelques renseignements dans ma région : entre 2500 et 3000 euros la formation pratique, de 4 jours…Encore une belle arnaque des écoles de formation. Tellement abusé le prix des formations en France…
    Tout ça sur le dos des particuliers et surtout des organismes qui financent…

  2. Même remarque que @Dronophile, payer 1000€ pour préparer l’examen théorique d’ULM (prix moyen pratiqué par les centres de formation) était ridiculement cher, mais fort heureusement facultatif. Avec l’examen pratique obligatoire, les aspirants télépilotes n’auront pas d’autre alternative que de passer par ces sociétés.

  3. droniphile Tu n’as pas tort sur le fond mais tous les centres ne pratiquent pas ces tarifs exorbitants qui je le reconnais ne sont pas justifiés et donnent une image déplorable à la profession …. Chez moi c’est 3 x moins cher et ca dure 5 jours 😉

  4. @ Jules et Dronophile : Je trouve qu’il est bien dommage de critiquer aussi vertement les centres de formation, tout d’abord, cherchez bien et vous verrez que les tarifs que vous évoquez sont loin d’être aussi élevées partout, ensuite, rien ne vous oblige à fréquenter un centre de formation, le programme de l’examen est public (il est diffusé sur le site de la DGAC) et comporte tous les items à réviser pour se préparer et enfin je vous invite à vous pencher sur la gestion d’une entreprise, qu’elle quel soit (centre de formation inclus) et vous constaterez que personne ne peut travailler gratuitement (j’ose espérer que votre employeur vous rémunère si vous êtes salarié !!).

    @ Dronophile : que veux tu dire par “Tout ça sur le dos des particuliers et des organismes qui financent …” pourquoi sur leur dos ??? je ne vois pas en quoi un centre de formation va réclamer de l’argent à un particulier qui n’a pas envie de payer quoi que ce soit !!! et je pense que tu sais à quel les employeurs et salariés contribuent à la formation pro par leur cotisation …. ce n’est que juste retour des choses de demander à ces organismes de payer des formations aux salariés qui ont cotisé.

  5. La formation de télépilote (on devrait dire opérateur et non télépilote) est ridicule. A quoi sert-elle? Quel est son but? Mystère. Le programme est inadapté et pitoyable, décidé par des fonctionnaires dont les connaissances et les compétences en aéronautique sont nulles mais qui justifient ainsi leur salaire et leur autorité de misère en tant que spécialistes de tout et curieux de rien.
    Il n’y a déjà pas de permis de voter …

  6. @ Laurentr2008

    Comme je l’ai fait remarquer, la nouvelle réglementation, en vigueur après le 1er juillet 2018, impose une formation pratique obligatoire dans un centre de formation agréé. Il n’est donc plus possible de se passer de ces centres.

  7. @Laurent 2008 Je ne cherche pas à enflammer le débat ou quoi que ce soit, je donne mon avis.
    Désormais la formation pratique dans un centre agrée est obligatoire, d’où la manne potentielle et juteuse pour les dits centres.
    Pour ma part, en tant que consommateur je trouve le prix des formations exorbitants : que ce soit les permis routiers, ou les formations pro… il y a à mon sens une dérive qui existe depuis fort longtemps. D’autant que tout le monde n’a pas le droit à des aides ou autres subventions en fonction du parcours pro de chacun. Le prix de ces formations sont de vrais freins…à la reconversion…Et donc à l’emploi…
    Je ne parle pas de demande de gratuité pour la formation bien sûr… mais de bon sens, pas besoin de violons et de nous faire ” pleurer ” sur la gestion d’une entreprise… Par ex. 3000 euros c’est 2 mois de travail à 1500 euros…travailler 2 mois entier pour se payer une formation de 4-5 jours, qui ne nécessite rien d’extraordinaire en terme de moyens techniques ou de connaissances, ça me parait exagéré…Donc oui je trouve cela largement abusé…Cotisations ou pas. Et bien entendu que ceux qui se sucrent au passage profitent soit du porte monnaie des particuliers soit des dispositifs de financement existants en sachant pertinemment leur possibilités (bien évidemment personne n’est obligé de faire ces formations cela va de soi voyons…)

  8. Bonjour Fred,
    Merci beaucoup d’avoir mis en valeur mon travail sur le sujet 😉 Cette démarche est assez rare pour le signaler. C’est de mon point de vue, un signe d’intelligence relationnelle (rien à voir avec l’intelligence plus académique, plus formelle et pourtant très importante 😉 En effet, certains critiquent facilement le travail des autres pour mettre en lumière les limites ou ce qui est perfectible. Ce qui peut-être intéressant quand c’est constructif pour celui qui sait se remettre en question et qui permet de progresser. Voir, parfois quand, ils ne le sabotent par par simple jalousie ou pour tenter de se valoriser, parfois même avec mépris, sans être constructif. La nature humaine peut donner le meilleur, comme le pire ou être plus nuancée. Par contre, beaucoup oublient souvent de valoriser le travail des autres quand il peut être intéressant. Je suis mal placé pour juger de la qualité de mon travail, même si j’essaye de progresser et de m’appliquer. Il faut aussi savoir rester humble et faire preuve d’humilité 😉 Sinon, il faudrait qu’on essaie de se voir de visu à l’occasion. Insulaire (J’habite à Belle-île-en-mer à l’année, une île du large du Morbihan), je suis plutôt bien sur mon caillou l’été et je bouge assez peu 😉
    Pour finir, j’ai appris depuis que les demandes d’équivalences pour les télépilotes pros déclarés avant le 1er juillet 2018 devraient se faire probablement via mon espace drones. Information non recoupée, mais probable, vue la source. Je vois que ton site est conforme à la RGPD (réglementation quand tu nous tient 😉 et cela a dû te demander pas mal de travail. Pour cette même raison, je n’ai pas pu trop publier de nouveaux sujets sur mon blog pour répondre à cette contrainte. Dans tout boulot, il y a ce qui est visible, le sommet de l’iceberg et tout le reste, moins visible, dont on n’a pas toujours conscience.
    Bonne continuation à Helicomicro.com, pour tes différents projets et bon vols.
    Merci encore pour ta démarche qui t’honore 😉
    Denis

  9. @ Denis JEANT : My pleasure, Denis, ton boulot est impressionnant, ça me fait plaisir de lui donner un peu de visibilité ! 🙂

    Merci pour les infos supplémentaires au sujet des équivalences…

    Et comme tu as de la chance d’être à Belle-ïle, j’ai passé des heures dans les embruns à contempler l’enfer de la Pointe des Poulains les jours de météo un peu dure…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.