Suisse : collision entre un hélicoptère et un drone

15
3201

Selon plusieurs médias suisses, une collision a eu lieu le vendredi 25 mai 2018 entre un hélicoptère et un drone. L’enquête menée par le Service suisse d’enquête de sécurité (SUST) a semble-t-il rapidement identifié le pilote du drone. C’est un Suisse de 42 ans originaire du canton de Lucerne, « signalé à l’Office Fédéral de l’Aviation Civile (OFAC) » – une formulation qui laisse supposer qu’il s’agit d’un professionnel. Même si en Suisse l’usage professionnel de drones n’est pas soumis à une réglementation spécifique. Le site web du SUST ne fait pas encore mention de cette enquête.

La bonne nouvelle ?

L’appareil a pu regagner sa base de Locarno sans encombre, malgré des traces constatées au sol sur l’une des pales de l’hélicoptère. La collision semble avoir eu lieu à 1000 mètres d’altitude au-dessus du barrage de Contra. A cet endroit, les vols sont interdits pour les appareils de plus de 500 grammes puisque la zone est à moins de 5 kilomètres de l’aéroport de Locarno comme le rappelle la carte officielle Suisse. Si son appareil pesait moins de 500 grammes, il était tout de même en tort : la lac de Vogorno formé par le barrage est situé à une altitude de 470 mètres. Si la formulation « altitude » est correcte, le drone évoluait donc à environ 500 mètres de hauteur, au-delà de la vue directe qui garantit, en théorie, la faculté de voir et éviter d’autres appareils. A moins que le pilote, assuré, ne soit détenteur d’une autorisation spéciale.

Source : Le Matin.ch
Merci à François qui a été le premier à m’indiquer l’info…

15 COMMENTAIRES

  1. … la même info, contenu “copy-paste” …, elle est ou LA source initiale?
    du brainwash médiatique, comme d’habitude … (et Helico Micro y participe aussi …)

    Les drones ne sont pas dangereux de par leurs taille et poids et nombre et …, mais les “pro” et média et politiciens ont vu l’opportunité de créer du business de l’emploie … et la machine capitaliste c’est mi en marche.

  2. @ manu : Chacun son avis sur le sujet. Je ne partage pas le tien, pour moi le danger est réel, l’ignorer c’est faire l’autruche.
    Après il y a les moyens de limiter le risque, et là, ça se complique.

  3. Le drone a dû être haché etpas sur que l’helico ait eu bobo car les pales sont prévues pour de petits chocs genre oiseau

  4. certainement un simple oiseau genre rapace, surtout a cette altitude et a condition que ce soit vrai… 🙂
    de ton avis Fred1, c’est reparti pour un tour 😉

  5. L’accident semble donc avéré cette fois. Dommage (mais heureusement pas de victime).
    D’autant plus dommage que c’est en Suisse, l’un des pays où la réglementation est la plus “cool” à l’égard des drones. Ca pourrait apporter de l’eau aux moulins de ceux qui veulent encore plus nous clouer au sol à coup de contraintes réglementaires…

  6. @manu sauf qu’un inspire qui rentre dans la turbine de l’helico , là on n’est plus sur des des eraflures de rotor….. mais un helico qui part au tas

  7. Salut Fred,

    pas sur de bien comprendre ta phrase
    ” la lac de Vogorno formé par le barrage est situé à une altitude de 470 mètres. Si la formulation « altitude » est correcte, le drone évoluait donc à environ 500 mètres de hauteur, au-delà de la vue directe”
    si on considère que c’est à partir du niveau de l’eau, et que le mec était a 500 mètres, le barrage étant à 470, le drone n’était qu’a 30 m du sol. si le niveau zéro est la ou le drone décolle et que le mec était a 500 m (soit 970 m du niveau de l’eau) alors effectivement il est en tord, mais ce n’est pas clair dans le texte

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.