Quanum Half Overlord, le test

6
3253

Ce récepteur vidéo 5,8 GHz est sorti depuis longtemps déjà, mais son prix a récemment dégringolé, depuis 130 € jusqu’à 40 € le temps d’une promotion exceptionnelle. Depuis, il est remonté à presque 65 €. Son intérêt ? C’est un modèle Diversity, c’est-à-dire qu’il repose sur plusieurs récepteurs. Trois modules en tout ! Que vaut-il vraiment ? Est-il vraiment plus performant que le récepteur RC540R de Quanum à 2 modules, un modèle de la même gamme équipé de modules de réception semblables (mais un de moins), d’un écran et d’une interface quasi-identiques à ceux du Half Lord ? Réponse dans cette chronique.

Tour du propriétaire

Le Half Overlord est livré dans une pochette de transport, prévue pour l’accueillir avec ses antennes déjà montées. Une bonne idée, dans la mesure où les 3 antennes patch Aomway sont imposantes, et difficiles à visser. Il faut l’aide d’une petite clé, livrée, pour serrer correctement l’écrou qui les retient. Le boitier du Half Lord est fait de plastique… qui n’inspire pas trop confiance là où sortent les connecteurs d’antenne. Il est probable qu’à force de dévisser et revisser les antennes, il y ait un risque de casse à la base des connecteurs.

Suite du tour

Le boitier en lui-même est assez imposant : il mesure 13,5 x 8,5 x 1,8 cm. Des dimensions qui passent à 21,5 x 10,5 x 8,5 cm avec les antennes Aomawy en place. Le tout pèse 245 grammes. Sous le boitier se trouve un pas de vis pour le montage sur un pied. Sur le dessus figure l’écran OLED, de 128 x 64 pixels, et un pavé à 5 touches. Sur la façade avant, on compte 2 prise Audio / Video (AV1 ET AV2) pour un jack 3,5 mm et une prise DC IN pour l’alimentation. Quanum fournit un câble avec un connecteur JST rouge. Un connecteur à 3 pins se trouve aussi en façade avant, protégé par un embout en caoutchouc. Ses fonctions ne sont pas documentées dans le manuel.

Allumage

Il faut une batterie qui fournit du 6V au moins, 18V au plus. L’alimentation est possible avec une batterie 2S (entre 7,4 et 8,4V). Effectivement, l’appareil s’allume, mais par défaut l’alarme de tension basse est réglée sur 10,3V. Avec une batterie 3S, l’alarme retentit immédiatement ! Il suffit d’aller indiquer, dans les réglages, une tension plus basse, 7,2V par exemple, pour l’alarme cesse. L’écran OLED est petit, mais agréable et lumineux, bien visible même en plein soleil. Par défaut, il indique la fréquence en MHz, la plage de fréquences et la fréquence, la tension de la batterie, le RSSI global et pour chacun des 3 récepteurs. A cela s’ajoute une diode rouge qui s’allume pour indiquer quel récepteur est celui choisi pour diffuser l’image, c’est-à-dire celui qui offre le meilleur RSSI.

La gestion des 3 récepteurs

C’est tout l’intérêt de cet boitier : il s’occupe tout seul de choisir le récepteur qui offre la meilleure réception, et diffuse l’image sur les 2 connecteurs A/V. Du côté de l’utilisateur, cette sélection du récepteur est transparente : elle s’effectue toute seule, sans intervention et sans interruption du signal. Lorsque le récepteur change, la diode l’indique et un bip retentit. Ce qu’il faut savoir ? Les récepteurs ont une sensibilité de -96 dBm. Une valeur excellente, en comparaison avec des appareils concurrents sur le marché, la même que pour le récepteur Diversity RC540R.

Comment ça fonctionne ?

Les 3 antennes fournies avec le Half Overlord sont à fort gain, 14 dBi. Cela signifie qu’elles sont sensibles à des émissions qui proviennent de loin, mais très directionnelles. En d’autres mots, elles sont optimales lorsque le multirotor se trouve dans un cône situé en face du plat de l’antenne – et dans une moindre mesure à l’arrière du plat. Et médiocre hors de ce cône. Les 3 antennes sont placées à 45° l’une de l’autre, le but étant de couvrir une zone assez large. Mais on peut se demander si l’angle qui sépare ces antennes n’est pas trop élevé pour que la couverture soit efficace.

L’interface

Une pression sur le bouton principal permet d’accéder aux 4 écrans de réglages. Le premier choix est sans doute le plus important : il permet de scanner automatiquement les 5 plages de fréquences et leurs 8 fréquences. Il est assez rapide et produit un petit graphique indicatif, et surtout la liste des 4 fréquences sur lesquelles il trouve les signaux les plus forts. La couleur jaune indique une réception très faible, les pics en bleu une réception correcte. Une lettre « v » symbolise une fréquence avec une bonne réception. En quittant le menu de scan, le boitier fixe la réception sur la fréquence avec le meilleur RSSI.

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

6 COMMENTAIRES

  1. En résumé: Boitier apparemment fragile peut convenir si autres antennes :
    Merci Fred, car je lorgnais sur celui-ci mais il ne fait apparemment pas mieux que mon ancien diversity

  2. Merci pour ce test tardif…à relativiser tout de même…
    J’ ai personnellement opté pour ce récepteur posé sur un petit trépied de caméra de 20cm depuis près d’un an et la qualité de réception explose littéralement celle de mon masque diversity quanum genesis qui est (était ) un haut de gamme en -90dBm de sensisibilité équipé en aomway omnidirectionnelle + patch immersion RC!!!
    Mon spot est aussi favorable à son utilisation, tout en longueur (400m par 100 environ) dans la mesure où je suis positionné au bord et au milieu…aussi pour les raisons évoquées, j’ai choisi une antenne 4 lobes de la fabrique circulaire pour la couverture en face et au dessus de moi.
    Un spot très arboré avec un lac derrière et des hangars à 100m devant et pourtant une réception quasiment parfaite même à 200m masqué par les arbres et à 2m du sol.
    Je pense que pour les raisons d’encombrement décrites, l’autre modèle de la marque s’avère en effet être très bon choix pour un spot “standard”…ou tout simplement en rajoutant des petits coudes à 45° aux antenne latérales pour resserrer le cône de réception (l’argument des pertes…hein…léger).

  3. @ Serge : Je voulais vraiment vérifier si la version 3 antennes apportait par rapport à la 2 antennes, et ma réponse est non. En revanche, je le dis dans le test, le -96 dBm change tout. Mais il suffit du RC540R pour en profiter, pas besoin du Half Lord.
    Pour les pertes avec les coudes, ça se voit bien avec le PowerMeter d’IRC… Idem avec un changeur de genre !

  4. En soit plus tu as de recepteurs, mieux c’est. Pour la sélection des antennes par contre c’est assez difficile de faire ça bien car on trouve très peu de diagramme de rayonnement, ce qui est indispensable pour connaître la couverture d’une antenne. À minima il faudrait l’ouverture à 3db d’attenuation (et 6db pour les antennes à forts gain). De manière générale, plus le gain est élevé, plus l’antenne est directive et vice versa. Les patchs aomway sont trop directifs vu que tu as des zones blanches entre chaque lobe (à faible distance j’entends). Avec des antennes adaptées je suis sûr que l’half overlord vaut le coup.

  5. Ah oui et les raccords c’est 2db de perte en général (3db équivaut à diviser le signal par 2), ce n’est pas négligeable.

  6. Sur ce genre de matos, le mieux c’est de tester et comparer les récepteurs entre eux, car trop souvent les sensibilités annoncés ne sont pas réelles.
    Sans moyen de mesure on peut nous vendre ce que l’on veut.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.