Le « Drone Pompier » primé au concours Lépine 2018

6
1577

Le Grand Prix du Sénat au concours Lépne International Paris 2018 a été attribué au « Drone Pompier », un appareil développé pour surveiller et empêcher les éventuelles reprises d’incendie dans des zones inaccessibles. Imaginé par 4 inventeurs indépendants, Jacques Pitoux, Pierrick Duret, Patrick Dulong et Cédric Cautard, ce drone a été pensé pour renforcer les moyens de surveillance d’incendies. Il permet de faciliter les rondes menées avec des moyens humains dans les endroits difficiles d’accès, notamment en détectant les fumerolles, potentiels départs ou reprises de feux.

Largage, thermographie

L’appareil emporte une caméra vidéo dans le spectre du visible pour le pilotage de l’appareil et le contrôle visuel. Elle est doublée par une caméra thermique qui permet de localiser les foyers, les zones de reprise potentielle d’incendie. Le GPS permet de transmettre les coordonnées pour guider les équipes au sol. Le « Drone Pompier » est également capable d’intervenir pour éliminer de petits foyers : il peut porter des boules extinctrices « Elide Fire », très efficaces sur un départ de feu, ou des boules à eau, selon le type d’incendie.

Synergies

Les travaux des inventeurs pour le développement du « Drone Pompier » ont été menés en collaboration avec le SDIS 13 (Sapeurs-Pompiers des Bouches du Rhône), et portés par la société Air Marine. « Une campagne de tests en conditions réelles est prévue prochainement », selon Air Marine, « pour évaluer les éventuels réajustements techniques à mener. Le déploiement du Drone Pompier sera ensuite envisagé à l’échelle nationale voire même internationale ».

Crédits photos : Air Marine

6 COMMENTAIRES

  1. Ça change des bières et sera autrement plus utile !
    Faudra à chaque intervention faire une demande en préfecture et établir un plan de vol et un périmètre de sécurité…
    Blague à part, c’est une discussion que j’ai eu avec un capitaine des pompiers dans ma région…

  2. Cela ressemble sacrément à du matériel DJI légèrement habillé pour la circonstance.
    Heu… habillé par 4 “inventeurs” :o)

  3. En formation incendie on utilisait un extincteur pour éteindre un fût de gasoil en feu, s’il fut un drone, ça va être un peu plus long…je suis d’accord sur l’interrogation…le concours Lépine prime une machine du commerce équipée de 3 servomoteurs? L’innovation se trouve dans les boules anti incendies au moins?

  4. Le concept est bon..mais au niveau des fonctionnalités utiles…là on y est pas du tout, 3 boules de mousse qui se lâchent de manière hasardeuse au dessus du foyer… inutile sur une habitation ou autre bâtiment hors-mis s’il est équipé de velux, utilisation est compromise sur une surface inclinée…bref, ce genre de projet il en existe à la pelle, les développeurs du projets se cachent derrière le fait que ce soit un drone destiné aux pompiers pour éviter de passer pour des charlatans.
    Peut-être que l’on ne sait pas tout, peut-être que ce drone est minuscule, résiste à une température avoisinant les 1000°, lui permettant de voler dans des lieu confinés envahis par les flammes pour retrouver des victimes bloqués qu’il est équipé de capteurs lui permettant de voler dans une fumée extrêmement opaque.
    Sans compter que pour qu’un drone pompier soit efficace, il faut qu’il soit résistant à l’eau afin de permettre au pilote du drone de guider les autres pendant l’action.

    en tout cas, en l’état actuel des chose, on est pas sur un produit digne de ce nom…

  5. On a encore des spécialistes sous la main c’est génial. Des gens qui ne font rien mais qui critiques. ElideFire des boules de mousse c’est dire le niveau de connaissance. C’est pas des spécialistes c’est des expert je suis sur!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.