L’Allemagne et les drones : priorité à l’éducation

12
3308
Klaus-Dieter Scheurle

La Deutsche Flugsicherung (DFS), l’autorité en charge du trafic aérien en Allemagne, a indiqué à l’agence Reuters que les incidents impliquant des drones et des avions commerciaux étaient moins nombreux que prévu en 2017 – il s’agit d’incidents simplement déclarés. « Le nombre d’incidents a grimpé rapidement, nos prévisions étaient alors que nous allions passer de 66 cas en 2016 à plus du double en 2017 », a indiqué Klaus-Dieter Scheurle, responsable de la DFS. L’autorité a choisi de produire des planches explicatives simples, en allemand et en anglais, et de diffuser une application gratuite pour iOS et Android. Le but étant, très clairement, de privilégier l’éducation.

Ca a fonctionné !

« Le nombre d’incidents a augmenté, puisqu’il a atteint 88 cas à la fin de l’année, mais on est loin des prévisions initiales très alarmistes. Cette année, nous en sommes à 14 cas » s’est félicité Klaus-Dieter Scheurle. Si la tendance se  confirme, il y aura donc moins d’incidents en 2018 qu’en 2017 et en 2016.

Les règles en Allemagne ?

Elles sont plutôt simples :

  • Pas de vol à moins de 1,5 km de l’enceinte d’un aéroport.
  • Pas de vol dans une zone contrôlée sans autorisation.
  • Pas de vols au-dessus de personnes, d’hôpitaux, de centrales nucléaires, de réserves naturelles, d’embassades, de consulats, sur le théâtre d’interventions de la police ou de services de secours, de sites industriels, de routes fédérales, de cours d’eau fédéraux, de prisons ou de sites militaires.
  • Pas de vols au-dessus de 100 mètres de hauteur.
  • Pas de vols sous influence de la drogue ou de l’alcool.
  • Pas de prises de vues de personnes sans leur autorisation.
  • Pas de vols de nuit sans éclairage adapté.
  • Pas de vols sur une propriété privée sans accord du propriétaire.
  • L’identification avec le nom et l’adresse du pilote sur les appareils de plus de 250 grammes.

Le parti-pris de l’éducation

Alors que certains pays comme la France sont sur le point de multiplier les couches réglementaires, l’Allemagne a indiqué qu’elle ne comptait pas renforcer la réglementation, mais continuer à porter les règles existantes à la connaissance des pilotes et des futurs pilotes. Sa position rejoint celle de l’expert John Goglia aux Etats-Unis (voir ici).

Source : la DFS via Reuters

12 COMMENTAIRES

  1. Plutot simple?
    ”Pas de prises de vues de personnes sans leur autorisation.”
    A moins de filmer dans le désert c’est pas facile…

  2. Le raisonnable chez les allemands est au prorata du nombre de ses parlementaires !
    Sur le sol Gaulois, l’usine à gaz législatif est le reflet du nombre de ronds de cuir qu’il faut occuper…
    Et au fait, l’harmonisation européenne, elle est où ?
    Simple, éducation, bon sens, respect d’autrui et sécurité, Bref tout ce que nos directives actuelles en place sur le sujet, sont étrangement similaires avec celles de nos amis allemands.
    Ah si, une grande longueur d’avance par rapport à nous :
    Ils ont un mode d’emploi également RÉDIGÉ en Anglais et une application sous Droid et Pomme pour mieux communiquer.
    Moi, je leur dit BRAVO ! Simple, efficace, communiquant. À quand ces heureuses et EVIDENTES idées sur notre sol Gaulois?
    Bon vol à tous.

  3. Vous oubliez de dire une chose, c’est que en Allemagne, l’industrie du modélisme pèse lourd ! Le secteur de l’ aeromodelisme et leur ligue nationale compte bien plus de membres qu’en France… Et je peux vous dire qu’ils sont autrement plus réactifs qu’en France , pour l’avoir vécu dans plusieurs meetings de modélisme ….

  4. @ LeonZ : C’est une constante dans à peu près tous les pays, filmer des personnes (et diffuser les images) sans leur autorisation n’est pas autorisé. Ca n’est pas limité aux drones, ni à l’Allemagne…

  5. “Pas de vols sur une propriété privée sans accord du propriétaire.”
    La ligne qui ne sert à rien, car l’écrasante majorité des surfaces sont privées.
    Par exemple en France c’est 75% des forêts qui n’appartiennent pas à l’état ou aux collectivités.

  6. .. et pour tout ce qui est champs on doit être dans les >90% de privé je suppose.
    On peut bien aller dans un endroit perdu du bout du monde il appartiendra toujours à quelqu’un.

  7. Il ne faut pas oublier que la simplification de textes pour le grand public occulte les précisions, qui sont les mêmes en qu’en France, les vols sont autorisés au-dessus d’une propriété privée tant qu’ils ne perturbent pas le propriétaire. Sauf pour les étapes de décollage et atterrissage. Le but, pour en avoir discuté avec un officiel allemand, est d’encourager le dialogue entre les pilotes et les propriétaires quand c’est possible.

  8. L’assurance responsabilité civile est obligatoire en Allemagne aussi, non ? À la DMO je paye 40€ par an, pour tous mes drones, FPV inclus. Ajouter la cotiz pour le terrain, on arrive dans les 100€ par an. Du coup faut y aller souvent pour rentabiliser.

  9. Des gens intelligents, mais voilà la France qui te fait un “bizness plan” de la part de gens qui n’ont jamais tenu un “manche” (sauf celui qui est en bas et derrière eux bien profond … pour du pognon, ils sont prêt à n’importent quoi !), je n’irais pas plus loin (sans risquer une mort certaine …plus profond pour ceux qui n’ont pas compris …) !
    PS: politicards, c’est une passions donc … pognon t’oublies …. quoi que: https://www.youtube.com/watch?v=Bgnq4yhfje4&t=21s

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.