Ehang aux USA, c’est fini

6
1694

On connaît Ehang pour son Ehang 184, un multirotor destiné au transport de personnes. Le constructeur a aussi commercialisé le GhostDrone 2.0, distribué en France par Archos. Récemment, ce même GhostDrone 2.0 avait établi un record de vols en simultané, puisque 1180 appareils avaient évolué ensemble à Guangzhou, en Chine. Pourtant la filiale nord-américaine de Ehang a déposé le bilan, selon un document publié par la U.S. Bankruptcy Court à San Jose en Californie.

Clap de fin ?

Ehang Inc., aux USA, est placée sous « Chapter 7 » depuis le 29 décembre 2017, c’est-à-dire une liquidation suite à une faillite sous contrôle d’un administrateur. Son rôle est de liquider les actifs pour les revendre et rembourser les créanciers. La procédure permet la revente de la société par parties, avec ou sans maintien des emplois. Dans le cas de Ehang, il semble que l’intégralité de la société ait été liquidée, et les stocks de GhostDrone 2.0 vendus aux enchères début mars 2018 (voir ici, , et aussi), notamment un Ehang Falcon.

Vraiment la fin ?

La faillite ne concerne que la filiale de Ehang aux Etats-Unis. Le constructeur n’a pas commenté la nouvelle, ni indiqué l’état de santé de la maison mère en Chine. Après des essais du Ehang 184 menés avec l’aide de l’état du Nevada, la recherche et le développement de cet appareil devraient être concentrées en Chine, dans la province de Guangzhou. A suivre…

Source : Inforuptcy

6 COMMENTAIRES

  1. Dommage, on ne peut que regretter l’absence d’acteurs de moins en moins nombreux dans le domaine des drones de loisirs 🙁

  2. @ chris : Oui, d’habitude c’est le Chapter 11 qui est utilisé.
    Mais il y a tout de même des chances que les annonces de taxations de Trump à l’automne dernier aient été prises au sérieux, et soient à l’origine de pas mal de changement récents de filiales de boite chinoises aux US…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.