10.000 mètres de hauteur, record de hauteur pour un drone

41
8607

Un peu plus de 10.000 mètres, soit 32.000 pieds : c’est la hauteur à laquelle a grimpé un FPV racer ! Le pilote russe Denis Koryakin était aux commandes. La vidéo qui montre le vol dans son intégralité soulève évidemment de nombreuses questions. Il convient tout d’abord de rappeler que, dans la plupart des pays de la planète, la hauteur de vol est limitée par la réglementation. Mais en Russie, les textes ne mentionnent pas de hauteur maximale, aussi étonnant que cela puisse paraître. Le pilote a tout de même pris le soin de masquer les coordonnées GPS de l’enregistrement DVR. La zone de vol semble être proche de la ville de Strejevoï, au centre de la Russie.

Le matériel utilisé

Est-ce un appareil hors du commun ? Non, il s’agit d’une frame de type racer basée sur un contrôleur Matek F405 AIO avec des hélices de 7 pouces Gemfan 7038 animés par des moteurs Cobra CM2206 à 1400KV pilotés par des ESC T-Motor de 30A. La partie radio est assurée par un système TBS Crossfire, la partie vidéo par un émetteur 5,8 GHz Matek réglé sur 500 mW avec une antenne Foxeer Thor côté émission, un récepteur Diversity True-D V3.5 de FuriousFPV avec une antenne TrueRC X2 Air en réception. L’appareil pèse 1,06 kilo, alimenté par 3 batteries 4S un pack 4S3P qui a permis un vol de 25 minutes. Un matériel assez classique, sauf peut-être l’emport des 3 batteries.

Que faut-il en penser ?

Cercle rouge : la région de Strejevoï

Tout d’abord, la hauteur de 10.000 mètres correspond – si on suppose que la hauteur correspond plus ou moins à l’altitude – à celle à laquelle évolue l’aviation civile commerciale. La Russie est immense, la densité des vols, telle que constatée sur Flightradar24, est bien inférieure à celle de pays européens, mais le risque n’est pas nul. Les récentes études d’impact d’un drone sur un jet ont pris en compte une vitesse d’approche, bien inférieure aux 900 km/h d’un Airbus ou d’un Boeing en vitesse de croisière. On imagine aisément qu’une collision à cette vitesse et cette hauteur, aussi improbable soit-elle, aurait des effets catastrophiques. Chez Helicomicro, nous sommes très clairs à ce sujet : nous condamnons ce type de vol, sans réserve. La sécurité aérienne prévaut.

La solution réglementaire ?

Les réglementations qui fleurissent dans la plupart des pays vont contraindre les pilotes de drones à pratiquer avec une formation en ligne, parfois un examen théorique, des dispositifs de signalement à distance, d’identification sonore, lumineuse. Le plafond de vol sera probablement encore réduit dans certains pays, parfois jusqu’à des extrêmes comme les 10 mètres (!) belges. De quoi satisfaire les autorités militaires et civiles. Pourtant il faut être réaliste. Ces restrictions, pénibles pour les pilotes responsables, n’auront aucun impact sur ceux qui n’entendent pas respecter la loi. Si un pilote français décide de tenter la même expérience que ce russe, il se passera des requis imposés par la loi d’octobre 2016. Pas de petites lumières, pas de bip bip, pas d’identification à distance, pas de limitation de capacités, pas de geofencing… C’est aussi simple que cela !

Surenchère de décrets et d’arrêtés ?

Les surcouches successives d’interdictions ont d’ores et déjà deux conséquences négatives majeures. D’une part elles découragent la pratique du loisir au point de mettre une industrie en danger, et d’autre part elles suscitent un rejet global des drones par le grand public qui handicapera durablement la filière professionnelle. Sans pour autant résoudre le problème des vols à risque. La pratique à longue distance (horizontale et verticale) devient accessible à tous, que ce soit avec des appareils prêts à voler ou avec des engins bricolés par des passionnés. Plutôt que d’empiler des contraintes, il est temps de gérer leur insertion sécurisée dans l’espace aérien. Ce n’est pas prévu ? Eh bien tant pis, les autorités devront partir chasser les pilotes cowboys. Ce sera très compliqué, chronophage, particulièrement inefficace, et fort coûteux.

La vidéo

 

41 COMMENTAIRES

  1. Un malade aussi fou que Pou****.
    Démonstration sur youtube qui n’apporte rien, ormis se faire jouir perso !!!!!
    Pourquoi relayer ce style de vidéo,chercher l’erreur.
    C’est mon avis

  2. perso 1080m j avais trouvé en été que c était long il y a 4 ans alors 10000 en plein froid….

  3. Dans le même genre, des petits malins se sont amusés à envoyer des ailes volantes à plus de 30000m grâce à des ballons remplis d’hélium. Bien sûr, cela date de 4-5 ans, les drones ne provoquaient pas une telle psychose à l’époque.

  4. @ marcel duraton : Mon propos est de m’appuyer sur cette vidéo (qui n’est pas illégale là où elle a été tournée) pour affirmer que la pratique des vols longue distance existe, qu’elle va aller en grandissant avec les facilités technologiques, surtout du côté des caméras volantes, et que les interdictions successives sont impossible à faire respecter. Désormais il y a nécessité de trouver des moyens de régulariser ces vols dans l’espace aérien, notamment avec l’acquisition de compétences pour le pilote et d’outils technologiques pour la machine. Si ce n’est pas fait, ces vols ne seront plus détectables, nombreux et anarchiques. Exactement le contraire de ce qui est requis pour la sécurité.

  5. Poutine a une nouvelle arme de destruction massive 🙂

    Performance technique bravo ! Qui devrait aussi montrer que dans ce domaine il y a un potentiel à exploiter dont on devrait se réjouir. Des opportunités industrielle à saisir et des emplois à créer ..
    Dommage que par ignorance et cadre légal inadapté tout cela doit se faire en perruque et de façon Borderline 🙁 🙁

  6. On est tous deja hors la loi, et plus il y aura de bidule volant et plus il y aura de chance d un accident.
    On ne peut pas aller contre le progrès.

  7. [fred]
    “… elles découragent la pratique du loisir au point de mettre une industrie en danger”

    Les lobbyistes ne sont pas les mêmes 🙂
    Toutes les grosses boites sont en train de travailler sur des “taxis de l’espace”, quelqu’un pense sérieusement que ces braves gens n’ont pas préparé le terrain ? et cella depuis plusieurs années ?

  8. nouveau record à inscrire dans le guiness book

    pas celui du russe mais celui des autres, toujours prêt à gueuler parce que “cépadanlaloi”

    heureusement que tous les inventeurs du monde depuis toujours ont transgressé les lois de leur époque afin de faire avancer la science et les hommes…

    Combien d’avion de ligne se sont écrasés du fait d’un drone déjà ? combien de morts en tout depuis 15 ans ?

  9. C’est beaucoup 10km avec seulement 500mW en 5.8 et en analogique (rien à voir avec les puissances nécessaire plus faibles en numérique comme avec l’Occusync).
    Bravo ! Ça a nécessité une parfaite étude de l’adéquation Tx/Rx/Antenne.

    Avec les interférences diverses, en 1.2GHZ on est souvent bien content avec 10km et un matos… pourtant un peu plus lourd.
    Bon il est vrai que je n’ai jamais tenté (et ne tenterai jamais) une verticale à 10km.

    “Plutôt que d’empiler des contraintes, il est temps de gérer leur insertion sécurisée dans l’espace aérien.”
    Heu… sérieux là ? Intégrer les drones c’est une chose, mais les pilotes… 🙂 🙂 🙂
    Enfin, bien d’accord avec toi pour les contraintes mais pour le reste à part miser sur l’intelligence et le bon sens des amateurs très éclairés de “long range”, c’est sans espoir. Il est vrai qu’en devenant accessible au grand public (comme par exemple les “pros” du drone que j’inclus dans le grand public 🙂 🙂 🙂 ) on va à la catastrophe. Inévitable !

  10. Me pose quand même la question:
    Tempé extérieure indiquée: -48°C !!!
    Ce n’est jamais prévu pour marcher a cette température que ce soit l’électronique ou la LiPo !!!

  11. Malheureusement je ne suis ni surpris ni étonné. 10km en verticale ce n’est pas grand chose du tout (d’un point de vue distance et lien radio/vidéo).
    J’apprécie la tonalité de l’article Fred et la problématique soulevé (ce n’est pas la première fois d’ailleurs). Quand est-ce que les autorités arrêterons de se voiler la face ? Enfin certains lobby n’ont absolument aucun intérêt a ce que ce genre de vol deviennent légaux (les drones taxi ou livreur ….).

    @Gérard 10km en 1.2 compliqué ? Oui et non quand on est amateur éclairé 10km ce n’est pas grand chose du tout avec ce type de liaison vidéo. Les records sont de plus de 100km tout de même. Et dans notre cas, là il fait ça en verticale donc aucun soucis d’obstacles ou autres.

    @Coléo il est a de sacrés marges de sécurité des fabricants sur les plage de température de fonctionnement. Sinon comment ferais ceux qui volent proche du cercle polaire ? A la limite la prouesse c’est coté lipo que je la verrai, car à -48°C elle a du souffrir la pauvre …

  12. @Barry @Coléo

    Concernant les LiPo, elles ont été enroulées dans de l’isolant thermique (c’est montré dans la vidéo de préparation). Leur température n’a pas dû descendre en-dessous de 0°C durant le vol (sachant qu’elles ont tendance à chauffer quand on en tire de la puissance).

  13. C’est marrant les gens qui crashent systématiquement sur ces pilotes, alors que ce qu’ils font n’est pas illégal dans leurs pays, je pense que c’est plus de la jalousie qu’autre chose parce qu’en France la loi ne nous autorise pas a faire ce genre de vol.
    Par contre j’admets que le risque existe, mais si les gens décident de prendre ce risque c’est à eux de l’assumer, personne ne doit jouer le donneur de leçon de morale.

  14. Bien entendu notre ami aura fait une étude approfondie de la météo et des éventuelles présences de jet streams qu’on peut trouver à ces altitudes.
    C’est une performance, mais je vois pas trop l’intérêt scientifique de la chose et en effet ça va encore discréditer notre loisir. Pourquoi pas étudier aussi la trajectoire d’une boule de pétanque jetée d’un avion histoire de voir combien de temps elle met pour tomber : )
    C’est vrai que le progrès ne se fait pas sans prise de risque, mais là…

  15. Rahah claire la déception,Olivier C., j’attendais que ça le basculement vers la descente et un dive de 10km!!!!!
    Je me suis dit qu’il avait du plaquer ses antennes en dessous et peur de perdre la liaison radio.

  16. Pas de commentaire sur cet essai complètement loufoque, et j’ai un doute sur son autorisation légale en Russie. Nous sommes dans l’espace aérien supérieur, en UTA (upper traffic area), région supérieure de contrôle (pour le fun, espace de classe A, dès le niveau 195, soit environ 5800m, espace réservé aux aéronefs pilotés en régime aux instruments, dit IFR) et l’engin aurait pu entrer en collision avec n’importe quel réacteur civil ou militaire, sans que le télépilote n’ait pu réagir. Je suis moi même pilote et télépilote, passionné par ces deux domaines de l’aéronautique, mais j’ai froid dans le dos rien qu’en pensant aux conséquences d’une ingestion réacteur à cette altitude. Débile! Ce qui est intéressant, c’est de voir l’engin continuer à monter malgré la perte graduelle de densité de l’air, qu’on remarque au bruit des hélices de plus en plus aigu, au fur et à mesure de l’ascension. Les moteurs brushless compensent cette perte de densité en augmentant leur vitesse de rotation. Interessant, mais débile quand même…Il a dû trop forcer sur la Voskaya…

  17. @Bben : Je pense que dans un tel cas je ne ferais pas un dive non plus, pour être honnête, je pense qu’il y aurait un risque sérieux de geler la batterie. Tant que l’on tire un peu dessus elle se réchauffe. Alors que en piqué, à 200km/h dans un air à -40°C, je pense qu’elle gèlerait très vite.
    Et pour tout ceux qui pense qu’un risque de collision existe… ok ce n’est pas très recommandable de faire de telles manoeuvres, mais ils avaient l’oeil sur flightradar24, et aussi faites un peu de géométrie et des stats, les risques de collision sont incroyablement faibles. Surtout quand il n’y pas d’avion.

  18. He forgot do hide the coordinates on some parts of the explanation video. The coordinates are:
    Lat 60.6785189
    Lon 77.5199022

  19. FlightRadar24, c’est bien mais pas top. On ne peut voir sur ce genre de site qu’environ la moitié des aéronefs en vol (pour le coin de la Russie). Tous les avions ne sont pas équipés du mode S, surtout les militaires.
    Alors oui le risque de collision est faible au-dessus de la Russie, mais ce risque serait nettement plus important au-dessus de la France (là, FR24 doit afficher environ les 2/3 des aéronefs en vol). A 32000 ft, il y a des AirWays de partout, sans compter les avions hors AirWays qui font des directes, plus les militaires qui ont leurs propres routes.

  20. je vais me faire l’avocat du diable et ce n’est pas ‘completement’ mon sentiment mais est ce qu’une activite / un loisir doit etre interdit si il presente des risques mortels ?

    exemple : vol en ulm https://fr.statista.com/statistiques/562199/nombre-de-morts-accidents-ulm-france/

    Vous pouvez repondre ceux qui meurent sont majoritairements ceux dans l’ulm ils ne mettent pas la vie des autres en danger

    exemple 2 : la chasse http://www.oncfs.gouv.fr/Espace-Presse-Actualites-ru16/Bilan-des-accidents-de-chasse-survenus-durant-la-amp-nbsp-news1914

    Nombre de morts dues a un drone en france dans la meme periode en france ? dans le monde ?

  21. @♦tivoli
    On ne dit pas interdire mais simplement réglementer .
    Dénoncer les comportements à risques pour autrui .

  22. Arrêtez de vouloirs tous réglementer et surtout apprenez a vos enfants a avoir du bon sens.
    Tien au faite quelle est la réglementation sur le parapente, la plongée sous marine, le tir a l’arc … ? ou simplement sur le modélisme (bateau RC et voiture RC il est a noter qu’il n’y a pas de loi interdisant de rouler avec une voiture 1/4 sur autoroute, mais pourquoi personne ne le fait??? la jujotte peut etre?)
    La sur notre discipline de aéromodélisme les médias, grâce il faut le dire a certains pros qui on leurs entré et fond du lobbying ce qui fait que nos législateurs s’occupe de choses…. qu’ils ne comprennent pas.

    Oui laisser nous voler haut et loin quant il n’y a pas de risque.

  23. Voler haut et loin représente toujours un risque, vu qu’il y a des aéronefs habités de partout.
    @ Laverre : tu te trompes, il y a une loi qui interdit de rouler avec une voiture 1/4 sur autoroute (et sur toute voie de circulation ouverte au public d’ailleurs) : article L321-1-1 du code de la route, et il y a aussi bien une loi pour les parapentes (le SERA).
    La plongée sous-marine, je ne connais pas, mais je ne serai pas surpris qu’elle ait aussi sa réglementation !

  24. @ Fred1 : Le plus amusant, cela avait été évoqué sur des forums de modélisme, c’est que l’interdiction mentionne les véhicules à 2 roues, 3 roues, 4 roues… mais pas plus. Donc les camions RC à 5 roues ou plus (on va dire 6 ou 8 roues 🙂 ) ne sont pas concernés…

  25. @ Fred : pour l’application du code de la route, tous les véhicules concernés sont listés au R311-1 (et il y en a un paquet, et de toutes sortes.

  26. @ Fred1 : Je ne me souviens plus des détails, je ne m’y suis pas trop intéressé non plus, c’était une interprétation qui louvoyait entre les notions de 4 roues, transport de personnes, moteur thermique, etc. Mais je ne retrouve pas le fil de discussion via Google, je ne sais même pas si le forum existe encore…

  27. C’est normal en Russie.
    L’expression a un réel fondé, qu’on ne nous fasse pas des tonnes de “blablabla” comme quoi faut pas dire ça pour X ou Y raison de “blablabla-complotis-“… c’est ça oui. Blablabalabla…
    en attendant, ouais, la Russie quoi.
    C’est normal, en Russie 😀

  28. Plusieurs remarques: il semblerait que leur vol ait été effectué dans une zone avec très faible trafic aérien, donc la probabilité de rencontre avec un jet est d’autant plus faible. Dans le doute ils ont tout de même surveillé le trafic, ils ne sont donc pas complétement fous 🙂
    Par contre, ce vol aurait dû être signalé à l’Air Traffic Control local , ce qui est très dommage pour un record aussi beau soit-il. Enfin selon les commentaires de la vidéo sur youtube , au-dessus de 26600 pieds (8107 m) en Russie cela est réservé au trafic IFR (vol aux instruments) et le drone n’avait certainement pas de transponder pour signaler sa position au jets . Donc à priori ce vol est totalement illégal sauf si préalablement signalé aux autorités aéronautiques locales, même dans le désert sibérien.
    Il y a plus d’explications sur ce vol (mettre les sous-titres sur youtube ) en particulier sur sa préparation ici: https://www.youtube.com/watch?v=yi6tBl4AAiY

  29. On parle beaucoup des conséquences de l’impact d’un drone de loisir sur un avion de ligne, mais existe-t-il des données fiables sur ce point ? Des tests réels ont-ils déjà été effectués ?
    À mon humble avis (qui n’engage que moi bien sûr) un petit drone de moins de 500g constitué principalement de matière plastique et de matériaux très fins qui tape une carlingue de gros porteur à 800 à 800 km/h sera tellement pulvérisé que les pilotes de l’avion ne s’en rendront même pas compte. Au pire ça fera une égratignure sur la carlingue, non ?
    Bon si ça tape dans le pare-brise ça sera peut-être un peu plus gênant.
    Reste la question de l’aspiration dans un réacteur. Pareil, je ne sais pas si cela peut faire tant de dégâts que ça. Encore une fois mon humble avis, je suis preneur de réponses par des gens qui connaissent vraiment le sujet.

  30. @ Eric : Celui qui se fera aspirer son Spark dans un réacteur, même sans autre conséquence qu’un retour sécurisé au sol, devra tout de même gérer les tueurs à gages de son assureur, et ceux de l’assureur de son assureur… 😉

  31. La législation, nonobstant son caractère coercitif…….. P….. Il est trop tôt pour parler comme ça ! Donc je disais la législation c’est un ensemble de textes qui permettent le vivre ensemble, elle n’a pas vocation à être applicable et on connaît tous une loi au champ d’application large et au contrôle impossible, l’exemple le plus frappant et le plus dangereux, c’est le terrorisme,. Il existe une loi punissant l’association terroriste, la loi n’a pas vocation à faire disparaitre le terrorisme mais à le sanctionner, c’est l’éducation et la prévention qui se chargeront de son éradication (ça va être long et compliqué).

    Pour l’aeromodelisme la formation en ligne prévue dans la loi n’a pas de vertu educative, elle a le même but que la petite case en bas des contrats, “je reconnais avoir pris connaissance……..” Etc etc…, Ça permet devant le tribunal d’éviter la réponse “je savais pas m’sieur le juge”.
    Non pour changer les comportements il faut éduquer, et ne pas se focaliser sur les défauts, ce que fait ce gars là est débile, mais la prouesse est réelle, pourquoi ne pas avoir demandé les autorisations !!! Peut être parce que les russes refusent systématiquement !!! Si on encadre pas on perd le contrôle en tout état de cause notre législation est passée de vous ne volerez plus (ce que l’on craignait), à vous avez des règles à respecter, (qui nous brident mais on s’en sortir mieux que prévu). Au final on veut tous éviter de se manger un avion ou un hélico, même ce Gars la n’a aucune envie de tuer 400 personnes, mais la prise de conscience est un processus lent et chaotique. Il est nécessaire de montrer ce qu’il ne faut pas faire et de le faire sans parti pris, ça me semble le ton de cet article. Merci Fred.

  32. L’éternel problème avec l’homme, c’est sa responsabilité.
    Tant que ça ne blesse personne ou qu’on ferme les yeux, tout est permis, même les choses qu’ils ne toléreraient pas sur soi-même.
    Le jour ou il y a un mort, il n’y a plus personne pour dire “je m’excuse, c’est de ma faute, j’ai pris la responsabilité de…”; Non! il n’y aura personne de responsable, sauf peut-être “à cause des autres”.
    Chercher à régler ce problème, c’est comme se poser la question si un chasseur avec son permis de chasse ne va pas un jour péter un câble et tirer dans le tas… Le permis est là pour prouver qu’il est assez mature, respectueux et responsable. Est-ce suffisant? Je pense que non, car l’homme n’est pas fiable…

  33. Bah moi je vais être un peu plus ouvert d’esprit -pourtant je suis télépilote pro). A partir du moment où c’est légal chez eux (et si ça l’est c’est qu’ils doivent avoir de bonnes raison pour que ça le soit), et que le télépilote est responsable et sait ce qu’il fait je n’y vois pas d’objection majeure. Avant de décider que ce mec est un inconscient il faut se questionner pour savoir s’il l’est. Il a peut-être étudié le traffic aérien de la zone? S’est-il coordonné avec une tour de contrôle? Je n’ai pas de réponse à ça, mais je trouve que vous vous en avez un peu vite. Je ferais juste remarquer qu’à ma connaissance les incidents de drone avec les avions, c’est pas en Russie qu’il y en a eu. Il est clair qu’en France ça serait criminel, seulement voilà: ça n’était pas en France. Encore une fois avant de juger de la réglementation des autres, il faut essayer de se mettre dans leur contexte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.