Menton : le survol illégal de la fête du citron

18
2276

Selon Nice-Matin, le pilote d’un drone opérant au-dessus du défilé de la fête du Citron, à Nice Menton, a été interpellé. Le vol, non autorisé par la préfecture, a cumulé les infractions : c’était un vol au-dessus de l’espace public en agglomération, au-dessus de personnes, de nuit, et dans l’emprise de l’aéroport de Nice. Joli score pour ce pilote qui, selon le quotidien, a effectué une fausse manœuvre après avoir compris qu’il était repéré. Son drone a heurté un balcon, et a chuté. Est-il encore possible d’ignorer l’existence des 10 règles énoncées par la DGAC sur sa notice simplifiée (voir ici) ? Ou le pilote a-t-il agit délibérément, en connaissance de cause ?

Source : Nice-Matin
Merci à Gilles pour l’info !

Pour en savoir plus au sujet de la réglementation en France, notre page dédiée se trouve ici.

18 COMMENTAIRES

  1. Même interrogation que toi Fred.
    Conférer ma “rencontre” dans le 91 il y a quelques jours et raconté dans le forum de Kosem

  2. En même temps les drones sont en vente libre comme les voitures de hautes cylindrées… À la différence qu’il faut un permis pour la voiture et donc une connaissance des risques à contrario du Drone (même si il y’a en théorie les recommandations).
    Évidement il yen qui roulent sans permis sans assurances direz vous, mais dans les esprits (encore faut-il avoir un esprit), une voiture c’est aussi un permis, une assurance.
    Quand on voit comment les gens ouvrent leurs package et jette les modes demplois sans même les lire …

    Bref, la loi est passé et que cela serve de leçon.

  3. Hello. Sauf erreur, la fête du citron se situe à Menton et non à Nice, bien loin de l’emprise de l’aéroport. Bon, vu le score, on était plus à une infraction près mais c’était pour chipoter 🙂

  4. L’article de nice matin est pas des plus explicite, mais on peut lui reconnaitre qu’il ne stigmatise pas l’usage de “drone”, mais explique que ce type de vol est soumis à réglementation.
    Un pôce levé pour eux.

  5. La fête du menton c’est à citron!
    Plus rien ne me surprend dans la bêtise de certains dronistes. Cette année encore, un mec (qui se dit professionnel, le pire) a posté une vidéo “teaser” d’un film qu’il a réalisé lors du carnaval de ma ville. Outre des images au sol (surexposées, pas étalonnées, mais bref), il survole tranquillement les têtes des enfants à 2 mètres avec son Phantom, il survole une voiture de police, et finit par un “beau” vol de nuit au-dessus des immeubles, le tout à moins de 2kms de l’aéroport. En voyant ça je lui explique qu’il risque gros, très gros, et qu’en plus ses images sont moches, sa caméra penche de presque 45° à droite, prouvant que son matériel n’est pas entretenu et donc dangereux, sans aucun contrôle. Le mec me remercie, il n’était pas au courant qu’il y avait une réglementation (il est “pro”, je vous rappelle). Mais 2 jours plus tard, il a quand même publié sa vidéo complète, l’air de rien. L’année dernière un autre avait fait la même, et comme il a plus de 900 vues sur Youteub, et qu’il n’est toujours pas emme**é par les autorités, pourquoi se faire chier à respecter la réglementation et la sécurité…

  6. En tant que pilote responsable je suis bien un peu frustré par toutes ces nouvelles et futures réglementations, mais quand je lis ça je me dis que finalement ça permet de mater ces imbéciles aux commandes !

  7. Ohhhh, sorry les gars. Ce qui se passe au sud de la porte d’Italie, après le périphérique parisien, c’est de la magie noire pour moi :-p :-p
    J’ai corrigé, avec mes plus plates excuses…

  8. Ce type de vol est inadmissible !
    Cependant il serait temps que la réglementation soit plus claire, que l’accès aux informations soit simplifié et regroupé sur un seul et même site (encore en France le Géoportail matérialise les zones de vol interdites mais par exemple en Martinique il n’y a strictement rien comme infos !).
    Il m’est arrivé de faire un vol et c’est avec l’article de Fred (merci Fred) sur les réserves naturelles que j’ai vu que je n’aurais peut-être pas du voler là mais je ne sais toujours pas exactement si ce vol était illégal ou pas (information floue sur le site du gouvernement).

  9. Inadmettable ! (Inadmissible + Inacceptable)
    Je propose qu’on lapide le pilote. On pourra alors chanter tous en choeur : « Oh lapidé é é… »
    Nul n’est censé ignorer la loi (au moins ses bases, en ce qui concerne les drones, vu sa clarté et son évolutivité). S’en désintéresser et imaginer qu’on a d’office tous les droits, c’est être irresponsable, mais nez en moins condamnable.

  10. Volons heureux, volons cachés. Tel est le sacro-saint principe que les dronistes devaient toujours suivre. Vu la paranoïa ambiante, faire voler son drone au-dessus d’un rassemblement n’est vraiment pas une bonne idée.

    En plus, qui dit vol de nuit dit vol sans stabilisation optique. Et sauf à filmer avec une zenmuse x5 ou x7, le résultat obtenu est fort médiocre.

  11. le citron et orange de menton se fête le jour exclusivement
    la photo ne provient pas de menton
    mon hélice a couper…

  12. en fait tu as raison pour les autres années mais c était l ouverture pour la première fois le soir en test

  13. Malheureusement, les tribunaux ont d’autres chats à fouetter..;donc pas sûr qu’il écope grand chose. En dehors de la réglementation elle même, je ne comprends pas que l’on puisse faire courir de tels risques à une foule. C’est juste une question de bon sens… ou d’une sacrée dose d’innocence.
    Maintenant, je comprends qu’il soit particulièrement tentant d’immortaliser ce genre d’événements par une vidéo aérienne… il faut donc bien faire comprendre que le matériel, en l’état de l’art, ne donne pas toutes les assurances d’une utilisation sans risque physique pour les biens et les personnes.
    Après, le comique dans l’article de Nice-matin, c’est que pour eux, un drone, ça plane…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.