ZOHD Dart, le test

12
6595

En immersion

Comme d’habitude avec une aile de petite taille, le vol est assez turbulent, mais on pilote serein : la stabilisation s’occupe de gérer la mise à plat. La Dart est capable de voler vite, mais elle sait aussi ralentir sans décrocher pour des passages lents. Pas trop lents, cela dit, ce n’est tout de même pas un planeur. Le contrôleur de vol permet, au bout de quelques vols seulement, de gérer des passages au ras des pâquerettes. L’aile répond suffisamment nerveusement pour monter rapidement, tourner avec une inclinaison proche de la verticale. Si vous voulez modifier le comportement de chaque voie, ce n’est possible que du côté de la radiocommande. Mais au final, le mode stabilisé permet de bien s’amuser !

Aller plus loin

Il n’y a pas de réglages possibles pour le contrôleur de vol : il permet uniquement une stabilisation ou l’absence de stabilisation. Evidemment, c’est en la désactivant que l’on peut pousser un peu l’aile. Cela permet de passer les loopings, les tonneaux. L’aile tient les vols dos, elle est capable de monter à la verticale… avec de l’élan. Car on trouve assez vite les limites de son moteur quand on la pousse un peu. L’autonomie ? Tout dépend de la batterie utilisée. Avec une 3S de 1500 mAh et un vol avec des passages rapides en stabilisé, la Dart a tenu 15 minutes.

La solidité ?

L’aile se monte et se démonte entièrement : ailes, dérives et capot se déclipsent facilement, avec l’aide des aimants. Ce qui signifie qu’il n’y a pas besoin de colle pour le montage, et que le tout prend peu de place pour le transport. L’usage des aimants a un autre avantage. En cas de crash, les dérives se décrochent, ce qui évite qu’elles ne se brisent. Idem pour les ailes. Les ailerons sont renforcés, tout comme la structure principale, là où passe la tige carbone. C’est d’ailleurs elle qui lâche en premier : le carbone finit par plier sur un choc un peu plus violent que les autres. Sur une erreur de pilotage, j’ai planté la Dart à la verticale. Toutes les pièces se sont détachées sans dommages, mais la queue de l’aile a rompu. Le moteur, attaché à l’ESC avec des prises Bullet, s’est simplement décroché. Une fois l’EPP recollé, les prises rebranchées, l’aile est repartie ! Pas mal !

Faut-il l’acheter ?

Oui ! La Dart de ZOHD équipée du contrôleur de vol propriétaire du constructeur est simple à mettre en route, facile à piloter en mode stabilisé, capable de vols plus nerveux sans stabilisation, et résistante pour tenir le coup quand on prend un peu trop d’assurance. Ce n’est pas un monstre de vitesse, et d’ailleurs elle n’est pas prévue pour cela. Mais elle permet de belles sensations en vol ! La ZOHD Dart est proposée à un peu plus de 57 € chez Banggood (avec le port mais hors taxes), avec son contrôleur de vol, les deux servos, l’ESC, le moteur et une hélice 6×3.

D’autres photos

 

12 COMMENTAIRES

  1. Une bonne petite approche sans se ruiner. j’adhère !
    (bien vu le rappel de mise en garde pour maintenir l’aile au moment du décollage)
    Merci pour ce test Fred. Cool et toujours le plus objectif que possible.

  2. Un peu curieux ce choix de flèche inversé… Cela ne favorise pas du tout la stabilité, au contraire, mais la manœuvrabilité.

    Le modèle a l’air sympa pour le prix par contre.

  3. L’aile inversé à surtout un avantage sur le décrochage à basse vitesse.
    L’emplanture décroche avant le bout d’aile, contrairement à une aile “normale”.
    La partie centrale ne vole plus alors que les bouts d’ailes portent toujours.
    Donc l’avion aura plutôt tendance à chuter dans l’axe, au lieu que de partir violemment sur le coté.
    C’est beaucoup plus sécurisant, quel que soit le niveau du pilote.

  4. Perso, je trouve toujours que ces “petits” avions ont un vol balistique pas toujours confortable pour du FPV 🙁
    Maintenant pour le prix pourquoi pas essayer 🙂

  5. Intéressante pour le prix, et ça a l’air de bien voler. En plus les ailes dans cette position jamais essayé.
    Elle a pas l’air trop trop bruyante en plus), me laisserais surement tenter.
    Merci pour le test

  6. Pour avoir fabriqué plusieurs ailes flèche inversée, la vidéo à elle seule rassure sur la stabilité de la ZOHD DART, je vous conseil l’expérience !! Évitez seulement de trop tirer sur la profondeur dans les virages serrés, perte d’altitude rapide voir décrochage ( mode accro )
    Je prépare l’aile version kit comme Fabien
    moteur KING KONG 2205 2300 kv
    servos protonik 77350/métal numérique
    contrôleur de vol omnibus f4/gps ( INAV of course )
    batterie 3s li ion 18650
    A noter que l’aile est lestée avec 20 gr de plomb a gagner dans le nez ( voir RC GROUPS )
    Renforts carbon, impression 3D ect…
    Que du bonheur pour cette plateforme fpv de poche.

  7. Merci pour ce test, je vais me laisser tenter avant d’investir dans un kit d’Aile volante TBS Caipirinha 2.
    Pour le prix il n’y a pas grand risque.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.