Little Ripper : des nageurs sauvés de la noyade avec un drone

16
1293

C’est une première : un drone a permis d’intervenir en urgence pour aider deux nageurs en difficulté. Ca s’est passé en Australie, dans le village côtier de Lennox Head. La plage était surveillée, et un drone était prêt à décoller pour un entrainement. Le décollage a été précipité pour devenir une mission réelle lorsque le poste de sauvetage a été prévenu de la présence de deux nageurs en difficulté dans les vagues. Un sauveteur a piloté le drone jusqu’à la verticale des personnes en difficulté et libéré un dispositif gonflable. Les nageurs se sont accrochés ce radeau pour regagner la plage par leurs propres moyens. Le drone a enregistré l’opération, visible dans la vidéo ci-dessous.

Excellente nouvelle !

L’appareil qui a été utilisé, le Little Ripper, vous le connaissez déjà, on vous en avait parlé ici. Une belle réussite pour la société à l‘origine du développement de ce drone, une chouette preuve que le concept est opérationnel, et un coup de promo qui a fait le tour de la planète – le site de Little Ripper n’a d’ailleurs pas supporté la surcharge de visites. Et en France ? Nous sommes prêts ! Ont été vus au-dessus de l’eau les drones Helper et UAV 640, développés dans le sud-ouest, et le SplashDrone

Edit : Joint par téléphone, Fabien Farge de Helper Drone a attiré mon attention sur le fait que 2 personnes équipées de palmes étaient rarement considérées comme en danger immédiat. J’ai soumis cette remarque à deux titulaires du B.N.S.S.A., qui m’ont indiqué partager le même avis. Il y a donc forte suspicion d’une actualité fausse ou trompeuse. D’autant que Helper Drone affirme avoir déjà sauvé plusieurs vies, la première opération ayant eu lieu en France, en août 2016.

La vidéo du sauvetage

16 COMMENTAIRES

  1. Ouai 🙂 pour des nageurs en perdition ils se débrouillaient quand même bien dans l’eau !
    Soit ! Et même si c’était un exercice pourquoi pas … ?
    Quid du “paquet” qui tomberait pile poil sur la tête de celui qui se noie et lui porterait le coup de grâce ??
    Mais l’idée est là et le concept à condition d’être immédiatement 100% opérationnel peut aboutir 🙂

  2. Ouai 🙂 pour des nageurs en perdition ils se débrouillaient quand même bien dans l’eau !
    Soit ! Et même si c’était un exercice pourquoi pas … ?
    Quid du “paquet” qui tomberait pile poil sur la tête de celui qui se noie et lui porterait le coup de grâce ??
    Mais l’idée est là et le concept à condition d’être immédiatement 100% opérationnel peut aboutir 🙂

  3. @ FPV_67 : Il est que la couverture de l’incident a un petit côté marketing… Le souci, c’est que n’ai pas de moyen efficace de vérifier s’il s’agit d’un vrai sauvetage ou d’une mise en scène.

  4. Perso je trouve aussi cela suspect, mais je trouve tout suspect alors…
    Mais si ils étaient vraiment en difficulté, si ils ne pouvaient pas passer la zone avec les rouleaux… pourquoi rester séparés de 10m, vaut mieux reste ensemble. Et il n’y a personne sur la plage à gauche, qui à donné l’info sur le fait qu’ils avaient des problèmes pour revenir ? Il devrait y avoir un groupe de personnes au bord de l’eau.
    Quel hasard le drone prêt à décoller.
    Indice de bullshitomètre de 8 sur 10.

  5. Eh les gens, existe déjà depuis 2 ans sur Biscarrosse plage !
    Pas besoin d’aller à l’autre bout du globe pour appréciez le précieux temps gagné pour les sauveteurs.

  6. mwé, c’est quand même étrangement suspect.
    D’autant plus que le nageur sans combi a des palmes, ce qui lui doit lui permettre de rentrer sans trop de problème.
    Habitant dans le SudOuest, je connais bien les dangers des plages landaises et de leurs “baïnes” : c’est un violent courant qui se forme lors de la marée et qui entraine les nageurs VERS LE LARGE.
    Leur larguer un énoooorme boudin ne leur permettra pas de rentrer, mais leur donnera un support sur lequel ils pourront se reposer en attendant les secours en jet-ski.
    Dans la vidéo ci-dessus, on voit bien qu’ils se servent certes du boudin jaune comme d’une bouée, mais on voit surtout qu’en se laissant porter par les vagues, ils reviennent vers la plage.

  7. Fake ou pas fake… Franchement, sur ce genre de cas, je m’en fiche pas mal. Pourquoi ? Parce que ça marche. Pour avoir vécu une situation où le courant t’emporte au large, toi, ta femme et ta fille, comme la banane du sauveteur qui nous as sauvé, c’est clairement une excellente chose que de pouvoir larguer une bouée. Pour maintenir ma fille tête hors de l’eau avec l’aide de ma femme, toutes nos forces servaient à nager en bougie, verticalement, maintenir hors d’eau la tête de ma fille en panique, ne nous permettaient de lutter contre le courant nous emmenant au large et les vagues nous tombant sur la tête. La frite, ou flotteur lancé par notre sauveteur à tout changé. Reprise de position horizontale pour nager et retour sur la plage en profitant du courant de surface. Pour les esprits critiques qui subodorent leurs grandes théories sur la situation, à part passer pour des trolls qui n’ont jamais été confronté à un problème et qui du coup se comportent comme si la situation ne peut exister, et ben, non rien, je m’abstiens. Cependant en tant que pratiquant de canoe/kayak, de canyonning, de spéléologie, et sauvetage dans ces pratiques, vous auriez aimé quoi ? Voir des gens lutter avec le danger pour le plaisir voyeur de les admirer lutter contre les éléments ? Vous n’avez jamais connu ces situations, c’est certain. Pour info, ma femme, nageuse en compétition et avec un assez bon niveau, n’arrivait même plus à sortir la tête de l’eau en tentant de garder notre fille paniquée par la situation la tête hors de l’eau, entre le courant et les vagues. Alors, on devrait se féliciter de ce que permettent aujourd’hui, a travers cet exemple, les multirotors si souvent décriés. C’est comme crtiquer la lance à incendie, sous prétexte que c’est un exercice et que les pompiers ont allumé eux même le feu à eteindre… Tristement navrant les gars… D’autant que les good news sur les drones peinent à être visibles parmis toutes les mauvaises, vraies ou fausses. Alors cool, ça reste un super truc, exercice, secours réel, entre deux, peu importe… Le jour où cette bouée vous sera destinée, vous remercierez le pilote de ne pas s’être demandé si vous vous en sortirez seul. ?

  8. En France, il n’aurait pas pu décoller. Interdit de survoler les plages ! 😉
    Pour une fois qu’une news est positive, merci de ne pas crier au complot.

  9. @ Fred @ Greg J’étais en mode ironique/déconne rapport à cette mode du Fake ou pas Fake (Helicomicro restant la référence des meilleurs news drone… un peu d’aile 😉 ), c’est une bonne chose de voir ce type de développement que cela soit sur la mer, en montagne ou tout autre environnement compliqué.
    Et il est clair que cela sera classic de voir ce type d’aide au sauvetage partout. Du moment que cela puisse aider à sauver des vies, c’est top 🙂

  10. @ Philippe : C’est évidemment une excellente nouvelle, comme je le disais dans la news.
    Mais s’il y avait roulage dans la farine, faut-il faut râler pour la vérité (au risque de freiner la diffusion du concept) ou laisser aller (au risque d’encourager les news entourloupes) ?

  11. @ Gilbert :
    Les plages ne sont pas interdites de survol en France. Tu fais une association des plages avec le survol de tiers, ou avec les agglo, ou encore avec les zones R/D/P. Mais les plages ne sont pas interdites de survol, c’est stipulé nulle-part 😉
    De plus, les drones utilisés par les nageur sauveteurs de L’État font l’objet d’une loi qui est différente que celles que nous utilisons (les arrêtés de 2015).

  12. @ Fred1 : Il y a sur Facebook des discussions sans fin sur la manière dont sont considérées les plages en face de villes : en agglomération ou pas, à marée basse et marée haute. Je n’ai encore rien lu de convaincant à ce sujet… mais lu beaucoup de personnes absolument certaines de leurs affirmations 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.