Pitta, la boule volante

8
1802

Le titre de cette news n’est pas très engageant, un brin moqueur. Il faut dire qu’un produit avec un nom qui évoque un sandwich grecquo-turc, c’est un handicap. Ajoutez à cela qu’il s’agit d’un projet financé en crowdfunding : on est sur ses gardes. Pourtant la Pitta est plutôt intéressante ! Son principe ? C’est une caméra qui prend la forme d’une boule, à peu près de la taille d’une balle de tennis. Elle est autonome, avec une batterie intégrée et une mémoire d’enregistrement. Elle filme en 4K à 30 images par seconde avec une stabilisation numérique des séquences.

Transformer !

Elle est livrée avec un châssis sous lequel il suffit de la clipser, et se transforme ainsi en un multirotor équipé de moteurs brushless. Le tout pèse 200 grammes et mesure 17 cm (hors hélices). Une fois transformée en caméra volante, elle profite de capteurs pour la stabilisation, d’un baromètre altimétrique et d’un sonar pour la hauteur, d’une caméra verticale pour le positionnement sans GPS, et d’un GPS doublé de Glonass pour la position satellite. Eyedea, la société qui développe la Pitta, se décrit comme spécialiste de solutions de reconnaissance des formes.

Follow me !

C’est ce qui lui permet de proposer le Smart Vision Module, un outil de reconnaissance des formes et de tracking pour assurer des fonctions de suivi automatique. Les concepteurs assurent que le développement des outils permettra à l’appareil de disposer d’une détection des obstacles qui s’améliorera au fil des vols – mais ce sera pour plus tard. L’autonomie est supposée atteindre 15 minutes en vol, avec l’aide d’une batterie Lipo amovible.

Ce n’est pas tout…

La boule peut être placée sur une perche à main, pour filmer au sol quand les drones n’ont pas le droit ou pas la possibilité de décoller. La recharge s’effectue en plaçant la boule sur une station d’accueil. Elle se transforme alors en webcam de surveillance pour la maison. Pas mal ! Combien ça coûte ? Les premiers exemplaires de la Pitta sont partis à $269, les suivants sont à $279 (soit environ 235 € hors port et hors taxes), pour une livraison prévue à partir d’avril 2018.

Ce qu’on en pense ?

Le principe est plutôt séduisant, assez bien pensé. Les concepteurs sauront-ils transformer leurs bonnes idées en une réalité industrielle ? Cela reste à voir, et les précédents multirotors un peu trop sexy se sont révélés, pour la plupart, des fiascos retentissants. La Pitta est techniquement possible, elle constitue un challenge logiciel qui n’est pas insurmontable. Va-t-on jusqu’à vous conseiller d’investir dans le projet ? Non. Pilote échaudé craint les arnaques. Le projet est d’ores et déjà financé, puisque les soutiens ont dépassé du double la somme attendue par les concepteurs. Il est donc préférable d’attendre que les premiers clients fassent leur boulot de beta-testeurs, et d’acheter lorsque l’appareil sera mûr et distribué un peu partout dans le monde. C’est tout le mal qu’on puisse lui souhaiter. La page Kickstarter du projet Pitta se trouve ici. Plusieurs vidéos de présentation de la technologie sont à visualiser ici.

Une vidéo promotionnelle

D’autres photos

8 COMMENTAIRES

  1. je pense qu’il aussi possible de faire ça avec d’autre camera
    par exemple prendre une gopro session avec un châssis dédié et un contrôleur plus pro (genre pixhawk)

  2. moi et le crowdfunding c’est fini, (ancien proprio d’un Hexo+) est ce qu’un seul drone a réussi a percer de manière efficace après être passé par ce genre de plateforme??? hexo+, airdog, lilly, et bien d’autre… Vendeur de rêve c’est tout, ne vous faites pas avoir. ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.