BetaFPV F3 Brushed Flight Controller, le test

10
4893

Les branchements

Les 4 fils sont déjà soudés du côté de la caméra, avec un connecteur de l’autre côté. Il faut le retirer en coupant les fils, puis souder chaque fil sur le contrôleur de vol. C’est la partie la plus délicate du montage du BetaFPV. Dites-vous que si j’ai réussi à le faire, tout le monde peut y parvenir : je suis toujours autant un boulet en soudure, ça m’intéresse toujours aussi peu. Bref, si vous vous interrogez sur votre capacité à souder la partie FPV du BetaFPV : yes you can. Les soudures en elles-mêmes ne sont pas très compliquées, il faut simplement bien vérifier les fils et leurs couleurs pour ne pas se tromper. Pas de panique, un manuel en ligne récapitule les branchements…

Mise en route

BetaFPV ne propose pas de support pour le combo caméra, à vous de bricoler de quoi le fixer sur le contrôleur de vol. La solution la plus simple consiste à la maintenir avec un élastique. Attention, il ne faut pas oublier de placer un isolant entre le contrôleur de vol et la caméra : le carbone et les composants sont conducteurs. Les mettre en contact direct serait l’assurance d’étincelles signant la mort des deux pièces. Un morceau de mousse coupée en biseau pour donner un peu d’inclinaison à la caméra est parfait. A l’allumage, la réception vidéo est immédiate (si on est calé sur le bon canal). Placer le joystick gauche en haut à gauche et celui de droite centré (je suis en mode 1) permet d’accéder à l’OSD actif et de procéder aux réglages.

Les sensations en vol ?

Le ressenti est évidemment très lié à l’équipement de votre nano multirotor, notamment la puissance et la réactivité de ses moteurs, ainsi que la batterie utilisée. Sans oublier le poids de l’ensemble, qui dépend en partie de la frame hôte et du combo caméra – émetteur vidéo. Avec des moteurs Kados Novelty Insane (voir ici) et des batteries diverses de type LiHV, mon clone de Tiny Whoop réagit au quart de tour. Pour les vols autour d’obstacles, je reste en mode stabilisé. Aucun souci de déséquilibre, même en poussant fort sur les gaz, ni de dérive introduite pendant le vol. La portée radio est très correcte : elle atteint les 100 mètres, soit à peu près la distance à laquelle on peut aller avec une combo vidéo 25 mW. Mais il faut impérativement que l’antenne soit bien désolidarisée de la plaque électronique.

Aller plus loin

Vous pouvez vous lancer dans de petites figures de voltige en mode Acro. Le contrôleur de vol répond parfaitement, ce sont les moteurs, ou plutôt la paire moteurs – batterie, qui déterminent les figures que vous pouvez passer. Plus le KV est élevé, mieux c’est… Vous pouvez modifier les PID pour faire correspondre le comportement du multirotor à vos habitudes de pilotage, d’autant que les réglages sont accessibles via l’OSD actif. Mais si vous n’avez pas envie de le faire, ce n’est absolument pas nécessaire… Il est possible de passer à Betaflight 3.2, mais sachez qu’il faudra reconfigurer la plupart des paramètres : RX, OSD, Rates, Expo, armement, choix des modes, moteurs brushed, etc.

Faut-il l’acheter ?

Oui ! Ce contrôleur de vol est facile à mettre en œuvre avec son récepteur radio intégré. De quoi donner une belle seconde vie à un clone chinois de Tiny Whoop ! Ou bien de constituer le cœur d’un montage simple : il suffit de ce contrôleur, d’une structure légère, de 4 moteurs, d’une batterie et d’un combo caméra – émetteur vidéo. Il stabilise parfaitement un appareil de type Tiny Whoop et permet de profiter d’une optimisation des moteurs et de la batterie. Il permet même de profiter d’un OSD actif, mais cette fonction n’est disponible qu’avec des combos caméra – émetteur disposant de Video In et Video Out. Le défaut peut-être son prix, puisqu’il est proposé à $40 chez BetaFPV (avec le port mais hors taxes). Notez qu’il existe aussi une version avec un récepteur DSMX à $45 et une version sans récepteur radio à $27.

10 COMMENTAIRES

  1. bonjour
    y a t-il une grande différence avec le contrôleur Beecore ?
    je trouve le mieux très poussif avec Beecore, moteurs Chaoli et les batteries aussi bien Mylipo que les Eachine du E010S.
    des conseils ?

  2. @ yann : Non, ce n’est pas le contrôleur de vol qui te donnera un boost de puissance. Le BetaFPV a surtout l’OSD actif et complet pour lui, donc pas de lien avec la puissance.
    Je te conseille d’essayer les moteurs Kados que j’avais chroniqués, ils sont moins chers que les MMWareHouse et bien pêchus, surtout associés à des batteries LiHV. Sinon, l’idée est de gagner des grammes partout où tu peux, c’est le nerf de la guerre sur les Tiny Whoop…

  3. Ok merci j’ai lu il faut reflasher la radio mais par la suite est-ce qu’un D16 EU lbt fonctionnera avec la radio car c’est seulement le tiny qui a besoin du D8

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.