Contrôle technique : Yuneec et Lufthansa Technik

6
1116

Le H520 de Yuneec est l’un des premiers drones capables de profiter du tout nouveau service Health Control Monitoring (HCM) de la plateforme SafeDrone opérée par Lufthansa Technik. Cet outil est prévu pour établir un diagnostic après vol pour vérifier la condition technique de l’appareil. Le but est de détecter des anomalies dans les composants principaux comme les moteurs, les hélices, les batteries, la radiocommande. En cas de détection positive, une recommandation de maintenance est proposée à l’utilisateur. Le service est principalement à destination des opérateurs professionnels, mais SafeDrone propose aussi des outils pour le grand public.

Source : SafeDrone

6 COMMENTAIRES

  1. Fred arrête 🙂 🙂 tu parles ici de “contrôle technique” …
    Si nos politiques lisent cela ils vont de ce pas nous instaurer :
    -) un contrôle technique tous les deux ans,
    -) une vignette assurance
    -) et une pastille Crit’Air
    sur nos pauvre drones … 🙁 Voir un éthylotest à chaque vol !

  2. En même temps tout ce qui vol est soumis à des règles strict en terme d’entretien. En drone faut bien reconnaitre qu’on est relativement à l’aveugle (quand changer un moteur, une hélice, un ESC, un IMU, …). Nos programmes d’entretiens dans les MAP sont pour le moins empirique. Sur du custom c’est à l’estime sur du RTF pas mieux les constructeurs ne communiquant sur rien. Du coup on pourrait aussi imaginer que des machines ayant recours à ce type de surveillance pointue bénéficient de facilité réglementaire (survol ou prox de tiers, route, …) ou d’accés privilégié à certaines missions proche de matériel sensible.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.