Parrot Bebop 2 Power

29
4593

Le constructeur Parrot a présenté un nouveau modèle dans sa gamme, le Bebop 2 Power. A quoi faut-il s’attendre ? Comme son nom l’indique, ce n’est pas un Bebop 3. Pour faire simple, la partie matérielle est inchangée par rapport au Bebop 2, c’est du côté du logiciel que l’on trouve les nouveautés. La caméra filme toujours en 1080p/30 avec une stabilisation numérique.

Pas d’évolutions matérielles du tout ?

Il faut tout de même noter que la batterie 3S passe de 2700 mAh sur le Bebop 2 à 3350 mAh, pour une autonomie de 30 minutes, assure le constructeur. Le carénage est noir, mat et brillant, la diode arrière bleue. Le masque pour smartphone est désormais le Cockpitglasses 2, pliable, avec un réglage de l’espace inter pupillaire et un FOV de 96° (au lieu de 90° sur la première version). C’est le même que celui du Mambo FPV, présenté il y a quelques jours. A noter un bouton qui permet d’utiliser d’activer la caméra du smartphone pour profiter d’une vue devant soi, plutôt que du retour vidéo à bord du Bebop. Il y a toujours un mode « FPV » qui sépare l’écran en deux parties pour piloter avec le masque, en immersion.

Les nouveautés logicielles ?

Les responsables de Parrot indiquent que le Bebop 2 Power est destiné aux passionnés d’images à destination des réseaux sociaux – éludant ainsi l’absence de vidéo 4K. Le principe est de réussir des prises de vues sans être un pilote hors pair. Bien que Parrot s’en défende, le développement est allé, à l’évidence, piocher dans les outils proposés par la concurrence (DJI, 3DR, GoPro, Yuneec). Le résultat, c’est un concentré fort pratique de fonctions automatisées ou semi-automatisées qui prennent en charge le pilotage ou le cadrage, parfois les deux en même temps. Elles mettent à contribution le processeur P7 (Parrot 7), mais aussi le smartphone via l’app Freeflight Pro 5 pour iOS et Android.

Dans le détail

Les pilotes qui veulent des sensations volent en mode « Sport », jusqu’à 65 km/h, en conservant les outils de stabilisation. Pour filmer et photographier, c’est le mode « Vidéo ». Il propose la fonction « Touch & Fly » : vous indiquez un point sur une carte, le Bebop 2 Power s’y rend. Si vous changez la destination en cours de route, l’appareil recalcule son itinéraire pour assurer des transitions douces. Ce mode est différent de « Flight Plan », l’outil de multiples points de passage pour les vols préprogrammés, toujours proposé sous la forme d’un achat in-app. Le mode « Cameraman » est une sorte d’assistant au cadrage : vous indiquez une cible avec un double tap ou un cadre tracé à l’écran, le Bebop 2 Power se débrouille pour toujours pointer la caméra dans sa direction pendant que vous pilotez. Même si le sujet se déplace, le cadrage reste actif. Il reconnait des formes comme les humains, les automobiles…

Assistance…

Le mode « Magic Dronies » permet de se filmer soi-même en profitant d’effets difficiles à réaliser quand on doit à la fois gérer le pilotage et le cadrage. Il offre les fonctions « Orbite », « Parabole », Tornade » (montée en spirale) et « Boomerang » (recul en respectant l’angle d’inclinaison de la caméra). Les « Auto Shots » sont des gestions automatisées de l’appareil et de la caméra, avec « Epic » (une sorte de Cable Cam), « Rise », « Reveal » (montée à la verticale et passage de la caméra à l’horizontale) ou « 360 » (effectué à vitesse calculée pour ne pas introduire de saccades dues aux 30 images par seconde de la caméra). Le mode « Follow Me » cumule l’usage du GPS et de la reconnaissance des formes. Il y ajoute la prise en compte de l’altitude du smartphone du pilote, quand il est doté d’un baromètre altimétrique, ce qui permet le suivi à plat, mais aussi en montée et en descente (contrairement à la plupart de ses concurrents) – c’est le mode « Climb ». Un mode « Perfect Side » permet le suivi en restant cantonné sur un côté de son sujet… 

Ce n’est pas tout !

Le mode « Hand Launch » détecte automatiquement que le Bebop 2 Power se trouve dans la main de son pilote. Une fois les moteurs armés, à bas régime, il suffit de lancher l’appareil pour qu’il prenne son envol et se stabilise à quelques mètres de hauteur. Un outil « Find my drone » permet de connaître la dernière position de l’appareil pour le retrouver plus facilement en cas de crash. Le geofencing est proposé pour éviter d’aller trop loin par excès de confiance, sachant que la portée théorique avec la radiocommande Skycontroller 2 (inchangée par rapport au Bebop 2) est de 2 km. Pas de Nofly Zone (NFZ) : Parrot indique que le respect de la réglementation est à la charge de l’utilisateur. Le poids en ordre de vol du Bebop 2 Power est de 525 grammes (à comparer aux 504,3 grammes du Bebop 2).

Quand ? Combien ?

Le Bebop 2 Power est d’ores et déjà disponible en pack complet comprenant l’appareil, le Skycontroller 2, les Cockpitglasses 2 et 2 batteries, sur le site de Parrot, pour 699 €. L’appareil est donc positionné face au Spark de DJI, mais aussi au Mavic Pro et au Breeze de Yuneec. Le choix sera une question de priorités. Tout dépend de ce que l’on privilégie : l’autonomie, la qualité des vidéos, la qualité des photos, la variété des modes de vol assistés, l’assistance au cadrage, l’encombrement, les modes d’immersion, le prix, le SAV…

Une vidéo promo

29 COMMENTAIRES

  1. et toujours pas de bras pliables… mais ils sont bornés chez Parrot ! c’est pourtant pas si compliqué niveau R&D tout de même !!!

  2. @ Cassiope :
    Pour leur défense, des bras pliables impliqueraient des charnières en plus, donc du poids. Le beboop est taillé pour être le plus léger possible, et gagner en autonomie. Exit nacelles, bras pliables et autres donc…

  3. oui enfin piquer des idées chez DJI… je ne pense pas qu’ils aient pensé à leur piquer le smart RTH, ce qui fait toute la différence entre les drones DJI et ceux de n’importe quelle autre marque.
    C’est pourtant LA première fonction intéressante de vol automatisé, pour si l’on passe derrière un bâtiment, ou une forêt, et que le signal est perdu.
    Seul les drones DJI s’en sortent haut la main, en montant verticalement à l’altitude définie, AVANT de parcourir la ligne droite du Return To Home.
    Tous les autres, y compris Beebop, foncent dans les arbres, le bâtiment, la falaise…

  4. Oui le bebop résiste à une chute de 2m grâce au châssis en 1 morceau…si les bras son pliable il serais moins solide

  5. 14 MP en raw, ça commence à devenir utilisable pour un photographe, alors que le Dji Spark ne propose que du jpg… Y’aurait-il des fichiers bruts dans le dossier de presse ? Je n’en trouve pas sur leur site. Merci !

  6. @Paul : tu peux lire le test qu’avait publié LesNums : https://www.lesnumeriques.com/drone/parrot-bebop-2-p29821/test.html

    Je cite : “En vol, la qualité d’image ne saurait satisfaire les amateurs de prises de vues aériennes. Si le résultat peut paraître acceptable sur l’écran de son téléphone ou en vignette sur les réseaux sociaux, elle l’est beaucoup moins en plein écran sur ordinateur.”

    Maintenant, leurs avis sur le Spark : “Globalement la qualité d’image est bonne. On est assez loin de l’image très granuleuse ou pixelisée d’un Parrot Bebop 2 ou du lissage excessif du Breeze 4K.” (source : https://www.lesnumeriques.com/drone/dji-spark-p39285/test.html)

    Comme quoi, mieux vaut un bon jpg 12Mp qu’un mauvais RAW 14Mp…

  7. Autant en video la qualité est passable, autant en photo c’est affreux, en jpg 1024×768 bien sûr mais même en partant du fisheye raw avec photoshop ou lightroom on n’arrive à rien de très bon. Avec le Spark c’est un click et la qualité est parfaite, le jour et la nuit !

    Globalement rien de très nouveau donc, toujours aussi peu transportable par rapport à un Spark ou même un Mavic, les fonctions “achat in-app” Follow-Me intégrées, quelques modes “intelligents” rajoutés. Qui va acheter ça après s’être un tant soit peu renseigné ?

  8. @Paul. Je suis photographe, et j’ai quitté parrot pour la lamentable qualité de ses photos. Seul un changement de capteur pour arranger les choses.

  9. Moi je ne suis pas photographe, la qualité photo et videos du bebop2 me va très. Une. Même le raw dng je m’en fous, j’ai pas la patience d’utiliser Ca et ca ne me sert à rien. Mais tous les modes de vol, la ca me fait fait gravement envie plus l’autonomie. Je voulais un Spark mais 15 minute ça m’a refroidit. À ce prix y’a pas de concurrent ! Les photographes doivent mettre plus cher, y compris que le Spark. Mais pour moi c’est parfait ! Je n’ai pas vu de Libé Facebook c’est prévu ?

  10. @cslevine
    Salut, a ma connaissance (je vole avec une disco) le RTH de chez Parrot fonctionne comme les autres : prise d’altitude la plus haute enregistrée au cours du vol puis il va droit au but.
    A plus

  11. Merci @Bryan, @Raoul et @Marc pour vos précisions, je garde mon (gros) baril de Phantom 4 pour encore un moment, donc. J’attendrais un Spark avec le même capteur et le DNG pour travailler plus léger.

  12. Le retour en HD fonctionne t-il bien pour faire du FPV tranquille sur le bebop standard ?
    J’aimerai bien faire du FPV sans forcément foncer entre 2 arbres ou avoir 5 minutes d’autonomie.
    Je ne sais pas trop ce qui est mieux au niveau qualité/prix pour faire ça

  13. @ Noar : La réponse de Parrot ce matin : “Physiquement oui, mais c’est déconseillé, le logiciel ne reconnait pas le modèle de la batterie et l’estimation de la durée de vol sera fausse“.

  14. @Fred si c’est le firmware qui ne gère pas les nouvelles batteries lihv , on peut imaginer qu’une update suffira à les prendre en compte ou c’est la tension des batteries qui pose problème?

    Parrot a communiqué sur la date de déploiement du firmware pour les Bebop 2 standard pour bénéficier de tous les modes de vol présenté sur la version Power ?

  15. @ Droniste : Oui, on peut supposer qu’avec un firmware qui permette d’indiquer manuellement la capacité de la batterie, on puisse les utiliser. Mais Parrot n’a pas laissé entendre que c’était prévu.
    Pas de date non plus pour le déploiement des fonctions sur du BB2 Power sur le BB2 classique… Il est probable que toutes ne soient pas dispos, notamment celles qui sollicitent fort le processeur.

  16. @Droniste: Commercialement je ne pense pas qu’upgrader une version antérieure pour la mettre au niveau de la plus ressente soit une option que Parrot prendra, ce seraient bien les premiers à se tirer une balle dans le pied 🙁

  17. @ FPV_67 : Les responsables de Parrot ont promis d’ajouter une partie des fonctions du BB2 Power sur le BB2 classique dans une future mise à jour. On verra si la promesse est tenue… 🙂

  18. @FPV_67 en terme d image se serait un suicide commercial de ne pas mettre à jour les “anciens” modèle avec l intégralité des nouvelles fonctions non?

    Dans la mesure ou la version power semble strictement identique d un point de vue matériel. Jusqu’à preuve du contraire c est toujours le processeur parrot p7 (vieux soc ARM cortex a9) qui anime tous les bebop et le CHUCK dans le Disco. Pour toutes les fonctions gourmandes en ressources qui font de la reconnaissance d image pour les fonctions comme le follow à me c est le smartphone qui fait le travail et pas l électronique embarquée… Donc sur un plan technique il semble il y avoir zéro limitation au portage total de toutes les fonctions sur le Bebop 2 classique… Vu la fuite de clients à la concurrence parrot a plutôt intérêt à fidéliser ses clients en assurant un vrai suivi de ses modèles (surtout qu on parle de modèle encore commercialisé et pas d assurer un suivi d un produit qui ne rapporte plus)

  19. A 1ère vue le hardware est strictement identique au bebop 2 “normal”… le fait qu’il y ait toujours 8Go de stockage interne me fait penser qu’il s’agit d’un recyclage de bebop 2 normal avec une solution software revue pour créer “artificiellement un nouveau produit”.
    Aussi, je ne comprend pas bien la réponse de Parrot concernant cette nouvelle batterie. Il existe déja des batteries alternatives pour le bebop 2 qui donnent 30min de vol sans nécessiter une quelconque mise à jour du firmware du bebop 2. Cela dit, si cette nouvelle batterie est une LIHV au lieu des LIPO habituelles , effectivement c’est logique qu’il faille une m.a.j firmware d’un bebop 2 standard pour en profiter de manière “optimale”.

  20. je dois récupérer un BB2 classique qu’on me donne car chargeur et batterie perdue, intéressant si
    le firmware du “power” est mis a disposition pour le “classique” .

    je comprend pas trop les critiques sur le BB2 qui est finalement pas si mal, pas trop gros, bonne
    autonomie, les images sont belles pour un péquin comme moi qui n’est pas puriste.

  21. @azbloc
    Entièrement d’accord avec toi, le BB2 est une bonne machine, j’avais un P3 standard (débridé logiciellement en FCC ^^) que j’ai revendu pour passer au Bebop 2.
    Pour mon utilisation je n’ai aucun regret, je préfère le Bebop 2 car je privilégie de loin une machine légère, petite, et qui fait moins de bruit. Il est vrai que la qualité vidéo de mon P3 standard met une raclée au Bebop 2, mais vu mes critères précédemment cités, le Bebop 2 est plus intéressant pour mon utilisation.
    Sinon, je confirme aussi que le RTH du Bebop 2 fonctionne exactement comme le RTH de chez DJI… la seule différence est que l’appli “officielle” du bebop 2 ne permet pas de fixer une altitude de RTH supérieure à 20m (on peut le faire en modifiant un fichier de config dans le bebop 2, ou en utilisant une appli autre que freeflight pro) . résultat: si on vole en dessous des 20m le bebop 2 va monter pile à 20m max et revenir au point de décollage. Suivant l’endroit, 20m peut s’avérer trop bas… Si on est au dessus de 20m pas de souci, le RTH se fait en restant à la meme altitude (le bebop 2 ne descend pas à 20m avant de revenir).

  22. @ Mac fly : Comme je le dis dans la présentation, le BB2 Power est le même que le BB2, hors batterie, couleur de coque et LED.

    La batterie du BB2 Power monte un peu plus en tension, oui :

  23. Moi, pour ce que ça vaut, sur mon compte PARROT, dans la rubrique de mes engins enregistrés, mon pack Bebop aventurer est devenu le pack BEBOP 2 POWER FPV. Je précise l’avoir acheté au mois d’août.
    Alors je caresse l’espoir que s’ils modifient la correspondance des numéros de série alors le portage logiciel se fera peut-être normalement en s’achetant au passage la fameuse batterie qui offre 5 minutes supplémentaires…

  24. @Fred
    Merci pour cette précision qui confirme que la batterie a plus de volts (surement une batterie LIHV)

  25. Concernant les évolutions sur un matériel : d’un point de vue industriel (et commercial) offrir les mêmes fonctions rétroactivement sur un produit alors que son remplaçant est lancé n’est PAS tenable..
    Toute évolution a un coût, ce coût ne peut être financé qu’en vendant de nouveaux produits (ou versions) et non pas en offrant de nouvelles fonctions gratuitement ???… sauf à déboguer sérieusement l’existant (ex: VW 🙁 ).
    Ensuite toute nouvelle fonction apporte son lot de “retours client / questions / réclamations” auxquels il faut aussi répondre (rôle du SAV); ce qui de nouveau a un coût qu’on ne peut pas amortir à travers un produit déjà vendu et encore moins par du “gratuit” 🙂
    Tout industriel travail en considérant son ROI (Retour sur investissement) sans quoi il se tire une balle dans le pied… Donc OK il faut fidéliser sa clientèle, mais surtout il faut atteindre de nouveaux clients et augmenter ses ventes … Alors le gratuit sur de l’existant, j’ai du mal à croire que Parrot face de la philanthropie, même avec ses ex_clients 🙁

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.