Partir à la chasse aux bugs pour DJI !

2
1750

La décision de l’armée américaine de ne plus utiliser de matériel de DJI a laissé des traces (voir ici). Ce ne sont sans doute pas les ventes perdues qui inquiètent le constructeur chinois, mais les répercussions dans la perception de la société auprès de ses clients potentiels, aussi bien chez les professionnels qu’auprès du grand public. Le « Threat Identification Reward Program » est l’une des réponses à ces inquiétudes. Puisque le constructeur est suspecté de laisser passer des bugs de sécurité, DJI a choisi d’inciter des spécialistes à mettre ses logiciels à l’épreuve.

Des spécialistes ?

DJI destine le programme aux chercheurs dans le domaine de la sécurité, aux universitaires et aux experts indépendants. Walter Stockswell, le directeur des normes techniques chez DJI, explique qu’il est important que ces experts analysent le code des applications de la marque, notamment sur des fonctions qui sont préoccupantes pour le public. Le « Threat Identification Reward Program » est aussi destiné à rechercher les causes de crashs logiciels, et de défauts qui risquent de se déclarer pendant les vols.

Récompenses à la clé

Pour motiver les experts, DJI indique qu’il met en place un système de récompenses, graduées de $100 à $30 000 selon la gravité de la menace mise en lumière. Un site web est en cours de développement pour faciliter la remontée d’informations. En attendant qu’il soit opérationnel, il est possible de communiquer des informations sur l’adresse [email protected]. DJI reconnaît ne pas avoir suffisamment écouté les lanceurs d’alertes, dont les découvertes se sont pour la plupart retrouvées sur les réseaux sociaux et les forums. Rendez-vous dans quelques mois pour vérifier que ce programme porte ses fruits, aussi bien pour la découverte de failles de sécurité (et leur correction), que pour l ‘amélioration de la perception des drones de la marque auprès de professionnels et du grand public.

2 COMMENTAIRES

  1. Comme d’hab ils ne comprennent pas grand chose… Ceux qui ont les compétences et l’intérêt se voient offrir 10x plus par “le côté obscur”.

  2. A force de chercher où ne pas voler ces machines finiront par voler nulle part 🙂
    Par contre à chercher les zones interdites on va en rencontrer des machines près des aéroports, des lieux protégés, des sites classés, des réserves, des monuments etc , tout cela: à la recherche du trésor caché derrière les lieux interdits qui vont gagner en intérêt $$$$ …
    Je ne pense pas que cette initiative soit vraiment heureuse…
    DjI devrait d’abord se focaliser sur ses bugs de conception 🙁

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.