Gonzague Saint Bris et les drones

7
1084
Gonzague Saint Bris déguisé en Léonard de Vinci, lors d’une traversée des Alpes en 2014, à dos de mulet, en souvenir du savant italien. Crédit photo : Pierre Schwartz.

Gonzague Saint Bris nous a quitté le mardi 8 août 2017 de manière brutale, suite à un accident de voiture. Peut-être ne le connaissiez–vous pas ? Il fut journaliste, écrivain, metteur en scène, historien, une vie dédiée à la culture. Ce que l’on sait moins, c’est qu’il s’était entiché des drones depuis plusieurs années, ou plutôt des possibilités qu’ils offrent pour enrichir des séquences lors de reportages et de documentaires. Un personnage qui parlait souvent avec une emphase enflammée trahissant sa passion.

Les châteaux vus des airs

Il avait assisté au Cabourg Drones Festival en 2015, expliquant au public avec une faconde intarissable les avantages de l’usage des drones et de leurs vues aériennes. Il avait créé une société, « Culture drone », qui a produit des clips montrant des châteaux vus depuis les airs, présentés à l’exposition universelle de Milan, puis 50 documentaires qui dressent le portrait de monuments du patrimoine national, diffusés en France et à l’étranger. Le dernier, présenté au printemps 2017, était consacré au palais de l’Elysée. Espérons qu’ils soient diffusés sur des chaines françaises…

 

 

7 COMMENTAIRES

  1. Il nous a quitté le 9 août 2017? Vite, Fred, donne-moi les numéros du Loto de demain!!! 😀
    Blague à part, je connaissais le journaliste et l’écrivain, mais pas sa passion pour les drones. Triste fin.

  2. RIP ! Comme quoi les intellectuelles comprennent l’usage et l’intérêt… Mais alors ce qui font des lois sont… loin de là !

  3. J’ai eu l’occasion de discuter avec lui il y a quelques années.

    Sous un angle “pompeux”, “Montesquieu”, ce personnage est unique.

    Un grand passionné du livre, de l’Histoire et des drones (genre de gars qui percute de suite et comprend ce qu’il pouvait en faire comme c’est le cas dans ces reportages.

    Entre un Gonzague Saint bris et un Stéphane Bern, je prends sans hésitation le 1er…
    Ce gars transpirait d’Histoire insolite et de littérature….

    Ça me fait chier qu’il ne soit plus de ce monde…
    Pffff…

LAISSER UN COMMENTAIRE