DJI : la NoFly Zone de l’aéroport de Tel Aviv a été modifiée

1
1071
La protection de l’aéroport Sdé Dov avec les NFZ de DJI.

Suite au vol d’un Mavic Pro à proximité de l’aéroport Sdé Dov, à Tel Aviv en Israël, qui a suscité de vives critiques un peu partout dans le monde, DJI a modifié l’emprise de la NoFly Zone qui protège l’endroit. Au moment de l’incident, elle était centrée sur l’aéroport avec un rayon de 900 mètres environ. C’était le cas aussi bien pour les NFZ que pour le système GEO. Une protection qui a permis au pilote du Mavic Pro de voler sans restriction pour shooter sa vidéo. Pourquoi une si petite emprise ? Sans doute parce que Sdé Dov est un aéroport au trafic réduit et réservé aux vols domestiques.

Emprise étendue

La protection de l’aéroport Sdé Dov avec les NFZ de DJI (après).

Depuis l’incident, DJI a augmenté la taille de la NoFly Zone, toujours centrée au même endroit, mais d’un rayon qui atteint 2500 mètres. Cette fois-ci, le vol du Mavic Pro ne serait plus envisageable. L’emprise de l’aéroport Sdé Dov est désormais semblable à celle de l’aéroport international Ben Gourion. Mais la zone interdite par DJI sur la base aérienne israélienne de Palmachim, par exemple, reste petite, à l’image de celle de Sdé Dov avant l’incident. Si petite, d’ailleurs, qu’elle ne couvre pas intégralement les pistes…

Les NoFly Zones officielles ?

La protection de l’aéroport Sdé Dov selon la CAAI.

Les NoFly Zones de DJI en Israël sont celles… de DJI. Les zones interdites officielles de la Civil Aviation Authority of Israël (CAAI) sont en revanche très différentes. La liste avec les coordonnées géographiques se trouve ici (bon courage pour le décryptage). La matérialisation non officielle des zones (officielles) se trouve ici, sur Google Maps. Ce que l’on constate ? Que les zones de décollage et atterrissage protégées sont de formes différentes du simple cercle dessiné par DJI, et un peu plus étendues dans l’axe des pistes. Exactement comme l’emprise des pistes en France, rectangulaire et à paliers pour les aéroports ou aérodromes, et circulaire à paliers pour les héliports et hélistations.

Geofencing ou pas geofencing ?

La vidéo postée sur le compte Facebook du pilote, Niv Stobenzki.

Les restrictions de vols sur coordonnées géographiques de DJI sont-elles souhaitables ? Les avis divergent, entre nécessité de sécurité et besoin de liberté. La prévention et l’éducation auraient-elles eu une influence sur le comportement du pilote israélien ? On peut en douter, la dictature du nombre de vues sur YouTube est sans doute trop forte pour que le bon sens l’emporte. Ce qui donne raison au principe du geofencing en général, aux NoFly Zones pratiquées par DJI, et à la réactivité du constructeur sur ce cas particulier…

Et demain ?

Si la France décide d’entériner par décret le principe du geofencing pour les appareils de plus de 800 grammes, comme le stipule la loi votée en octobre 2016, il faudra que les constructeurs se plient à cette obligation. Si un pays comme la France décide d’adopter cette mesure, il est probable qu’elle ait un effet boule de neige. DJI et ses concurrents devront dans ce cas passer du simple cercle basé sur deux valeurs (coordonnées et rayon) à des figures plus complexes, et ce en respect des spécificités de tous les pays. Ce qui entrainera des cartes plus gourmandes en mémoire, et des calculs plus complexes, aussi… 

La protection de l’aéroport Sdé Dov avec GEO de DJI.
La protection de l’aéroport Sdé Dov avec GEO de DJI (après).

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.