Vol près de l’aéroport de Tel Aviv : DJI prend position

11
2800

Comment ? De quel vol s’agit-il ? C’est une vidéo filmée le 13 ou le 14 juillet 2017 depuis un Mavic Pro de DJI positionné à proximité de l’aéroport Sdé Dov, à Tel Aviv en Israël. Elle montre plusieurs avions pendant leur phase d’approche, filmés à quelques dizaines de mètres seulement. Exactement le type de vol qui finit par faire les gros titres de la presse. Le pilote s’est même mis en scène, en se filmant depuis le Mavic Pro. La vidéo est devenue virale, faisant le tour de la planète, en s’attirant les foudres de la plupart des utilisateurs de drones.

La réaction de DJI

La protection de l’aéroport Sdé Dov avec GEO de DJI.

Le constructeur chinois n’a pas attendu longtemps avant de diffuseur un communiqué de presse dans lequel il déclare qu’il « condamne le plus fortement possible la vidéo postée par un utilisateur de drone qui filme l’atterrissage d’avions près de l’aéroport ». Il indique qu’un système de geofencing basé sur le GPS interdit aux drones de s’approcher des aéroports, et cela depuis 2013. Le communiqué de presse laisse entendre que le firmware du Mavic Pro pourrait avoir été modifié pour permettre ce vol. Une référence, peut-être, aux outils de déblocage de la société russe CopterSafe (voir ici).

Vraiment ?

La protection de l’aéroport Sdé Dov avec les NFZ de DJI.

L’aéroport de Sdé Dov est bien protégé par un cercle impénétrable chez DJI, mais il est bien trop petit pour éviter un vol comme celui de la vidéo pratiqué à hauteur de l’ancien port de Tel Aviv, aussi bien avec les restrictions classiques des NFZ, que du système GEO. Il n’y avait donc pas besoin de hacking. DJI indique que l’étape suivante sera la possibilité d’identifier un appareil à distance – un document a été proposé dans ce sens en mars dernier. Il est intéressant de noter que la réglementation française a déjà inscrit cette obligation dans la loi, celle d’octobre 2016, promulguée mais en attente de décrets d’application.

Et le pilote de la vidéo ?

Il a rapidement été identifié par les autorités israéliennes – il faut dire qu’il n’avait pas pris de précaution pour se cacher. Le pilote de 20 ans, Niv Stobenzki, a été appréhendé, interrogé, et condamné à une détention de 5 jours le temps de passer au peigne fin la microSD de son Mavic Pro, ainsi que les unités de stockage de son disque dur et de son téléphone mobile. Dans ses commentaires sur sa vidéo, il semblait fier de son vol, qu’il qualifie de « fou » mais « peu dangereux ». Ce n’est pas l’avis des internautes, qui sont près de 5000 à indiquer leur désapprobation sur YouTube, pour 100 qui « aiment ». Ni celui du ministre des transports et de la sécurité routière israélien qui a déclaré samedi 15 juillet au sujet de la vidéo : « c’est un incident sérieux et dérangeant, et nous devons sensibiliser tout le monde avant qu’un désastre ne survienne ». La vidéo, toujours en ligne, atteint 75 000 vues ce lundi 17 juillet 2017. 

 

11 COMMENTAIRES

  1. Comme quoi, faisant fi des lois des imbéciles inconscients n’ont pas fini de nous pourrir l’existence…sic 🙂

  2. Le pire, c’est que ce type n’a aucune conscience de ce qu’il a fait, et donc l’aveu d’échec total de toutes les intentions d’éducation (et de restrictions au demeurant). Et les types comme lui doivent être légions parmi les acheteurs de multirotor “très grand public”.

    Mon mauvais coté y voit la perversion des ces multirotors dédiés à la prise d’image. On paie ça une petite fortune, et si l’on n’est pas cinéaste dans l’âme, et bien on se fait chier rapidement, du coup on invente ce genre de connerie.

  3. il y a de quoi distribuer de baffes!
    le point positif est la désapprobation des personnes qui ont visionné la vidéo, on vois bien que c’est a cause
    d’un ou deux gros cons que notre discipline est mise en danger.

    les pouvoirs publics s’en rendes t’il compte ?

  4. Quand même dji commencera à distribuer une simple notice sur la ”réglementation”, peut-être que ce genre d’incident ne se reproduira plus..

    Ce qui est marrant c’est que seul dji se donne la peine de brider ces engins pour entrer dans la réglementation et pourtant, c’est toujours un appareil dji qui est impliqué dans les pires scènes d’infractions… A médité.

  5. Tout à fait, les modélistes amateurs de “vrai” long range ne font jamais parler d’eux dans les journaux.
    Un monde sans les couillons de néo-professionnels qui passent leur temps à se dénoncer entre-eux et sans DJIadistes serait un monde parfait.
    Les pires se sont les “néo-pro” avec Phantom 🙂 🙂 🙂

  6. La technologie permet déjà de réduire fortement les conflits de l’espace aérien.
    Le Mavic permet déjà de télécharger des cartes off-line, si en plus on y inclus des “no-fly zones” …
    Je pense que “personne” (le(s) “con” comme certains disent) à l’intention de descendre un avion de ligne …
    Informons, informons, informons, éduquons, éduquons, éduquons …, évitons de vivre dans un monde de plus en plus régulé! Pas besoins encore plus de lois qui sanctionnent uniquement!!!!!

  7. Quand DJI a sorti le Mavic, ma première réaction a été: Mon Dieu… Plus de “petits” nouveaux donc plus de problèmes !!!
    Et ça n’a pas manqué. Je vis en Chine et on a déjà eu la même histoire: un petit “con” qui s’amuse à filmer des avions. A cause de ça, ça devient de plus en plus compliqué de trouver où voler. Les NFZ deviennent de plus en plus larges tuant de fait le hobby. Alors aujourd’hui qu’ils ont sorti le Spark, je suis encore plus sceptique. Il y aura encore plus d’inconscients, plus de gens qui vont refaire les mêmes conneries.
    C’est tout de même révélateur qu’on entende jamais de problèmes de survol avec des Phantom ou des Inspire qu’avec des Mavic.
    La solution? Il est illusoire de croire qu’éduquer serait la solution. Pour les petits modèles genre Mavic ou Spark, peut-être une sorte de période probatoire de 6 mois avec appareil limité à une sphère de 50x50x50m. + un permis à points: Si tous les points perdus => Appareil briqué pendant 1 mois, 2ème perte: 2 mois, ensuite 6 mois etc. Peut-être qu’en agissant de la sorte, on pourra faire réfléchir les Jean-Kévin des drones…

  8. Faut ils des lois pour tout?
    Jeter une canette, papier, chewing-gum, mégo sur la voie publique? Si oui, je préfère quitter ce monde …, moi par contre, je suis certains que l’éducation depuis le jeune âge résoudrait 90% des lois inutiles.
    Lois = payer et privation de vivre “librement”

  9. @manu :
    “Jeter une canette, papier, chewing-gum, mégo sur la voie publique” : punissable d’une amende encourue pour les contraventions de la 3e classe, soit jusqu’à 450 euros !

    Il faut toujours distinguer une loi de sa mise en application. La question : est ce que 450€ est dissuasif : Oui (enfin pour moi, même beaucoup moins), est ce que ça a dissuadé qqu un : Non => pas appliqué.
    On en pourra jamais éduquer les utilisateurs de produit ultra grand public et hyper accessible, la plupart vont se taper la nouille des mesures préventives et ne voient que l’utilisation ludique de leur machine. On est dans la selfish civilisation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.