FQ777 FQ02W, le test

11
4790

Avec sa couleur rouge métallisée, ses bras pliants, le FQ02W de FQ777 est assez séduisant. Il promet des prises de vues avec sa caméra placée à l’avant et un contrôle précis avec sa radiocommande. Qu’est-il vraiment ? Réponse dans cette chronique. Notez que l’appareil nous a été donné par la boutique Banggood. Comme d’habitude, dites-nous si vous pensez que la pratique a influencé notre jugement.

Tour du propriétaire

Bras repliés, sans ses hélices ni son train d’atterrissage, le FQ02W mesure 25 cm de long, 13 de large et 6 de haut. Ces bras tournent autour d’une charnière pour être placés en position de vol. Il faut les bloquer avec un petit ergot. Pour terminer le montage, il faut ajouter le train d’atterrissage, en deux parties. Il est à visser, mais j’ai préféré le laisser simplement emboité dans la structure principale. L’appareil est livré avec 4 protections d’hélices. Là encore, la mise en place est facile : il suffit de les clipser sur les bords extérieurs des bras moteurs. Sous l’appareil, on trouve l’ensemble caméra et émetteur vidéo wifi. Il s’agit d’un bloc amovible, ce qui laisse supposer que d’autres blocs seront proposés.

Suite du tour

Sur chaque bras moteur se trouvent 2 diodes, une dessus et une dessous. Sur le dessus du carénage figurent 3 diodes et un bouton d’allumage. Lequel n’est opérationnel que si la batterie est insérée dans son logement, à l’arrière du FQ02W. Il s’agit d’un modèle propriétaire, une Lipo 2S 7,4V de 850 mAh. Vraiment propriétaire ? Pas tout à fait : seul le boîtier est spécifique au FQ02W, le connecteur est un classique JST rouge. Ce qui signifie que vous pouvez utiliser n’importe quelle batterie 2S JST, à condition qu’elle entre dans la trappe à l’arrière de l’appareil. Un chargeur est fourni dans la boite. Il n’utilise que la prise d’équilibrage, et n’a pas été très bien conçu : il faut forcer pour brancher la batterie, avec une prise d’équilibrage qui reste inclinée. Pas terrible, comme méthode ! Le poids ? 187,8 grammes avec ses hélices. La batterie ajoute 58 grammes, et le train d’atterrissage (non nécessaire) 8,7 grammes. Ce qui fait 255 grammes en ordre de vol. Ou 270 grammes avec les protections d’hélices.

La radiocommande

A équiper de 4 piles AA (non fournies), elle est assez imposante. Les 2 joysticks classiques sont accompagnés par plusieurs boutons, dont certains sont identifiés par des lettres. Il y a les deux trims pour la rotation (yaw) et l’avance – recul (pitch), mais rien pour régler le glissement vers la droite – gauche (roll). Il y a aussi deux molettes qui n’ont pas d’utilité. Le bouton A permet une rotation rapide, le B de contrôler les LEDs, le C de déclencher le mode headless, et le D de revenir au point de départ. Deux boutons permettent de contrôler la vidéo et la photo, deux autres de modifier la nervosité de l’appareil et de lancer des pirouettes automatisées. Elle peut accueillir un support pour smartphone ou petite tablette.

Premier décollage

Allumez la radiocommande, allumez le FQ02W, poussez les gaz à fond, revenez à 0. Les diodes cessent de clignoter, l’appareil est prêt à décoller. Poussez les gaz, il monte sans effort tant que vous exercez une pression sur le joystick de gauche. Si vous le relâchez, il stoppe son ascension et se stabilise. Sur la hauteur, s’entend, avec l’aide d’un baromètre altimétrique intégré. Mais il est se met à dériver doucement : c’est à vous de prendre le contrôler pour maintenir le vol stationnaire. Les commandes sont plutôt réactives, même si l’appareil est plutôt lent. A tel point qu’un peu trop de vent risque de le faire dériver trop loin.

La solution ?

Appuyez sur la touche en haut à gauche pour augmenter les débattements et rendre le FW02W plus nerveux. En appuyant plusieurs fois, il devient beaucoup plus punchy, et plutôt agréable à contrôler même pour un pilote confirmé. Les moteurs restent des modèles brushed associés à des engrenages, n’allez donc pas espérer piloter un racer. Les pirouettes automatisées sont amusantes, mais un temps seulement puisqu’elles ne présentent aucune difficulté technique. Le retour automatique au point de départ et le mode headless (pilotage indépendamment de l’orientation de l’appareil) ne sont pas efficaces, et même d’une utilisation à déconseiller. Mention bien, en revanche, pour l’autonomie qui atteint 12 minutes. Le FQ02W peine un peu dans le vent, même en poussant ses débattements à 100 %. Quid de la solidité ? Son poids plume le prémunit des crashs. Il n’est pas incassable, mais plutôt résistant.

Retour image

Il est possible de piloter uniquement avec le smartphone, via le wifi, ou uniquement avec la radiocommande (avec ou sans smartphone en sus). L’application sur smartphone est disponible gratuitement pour iOS et Android, avec une base qui ressemble à celle de toutes les autres applis du genre. Pas de surprise, donc : il est possible de piloter en mode 1 et mode 2 (mais ce réglage n’est pas disponible sur la radiocommande, qui reste figée en mode 2), de profiter des capteurs d’orientation du mobile. Le retour vidéo en temps réel repose sur une connexion wifi, la latence est par conséquent très forte. Environ 50 millisecondes à très courte distance (c’est très correct), mais avec une augmentation rapide avec la distance. Et à 30 mètres, le retour se fige définitivement. La partie vidéo du FQ02W n’est pas compatible avec les vols en immersion, et à peine avec le cadrage vidéo. Un gadget, en quelque sorte…

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

11 COMMENTAIRES

  1. Bonjour, est-il capable de porter une Mobius (ou concurrente), soit en plus de la camera d’origine, soit à la place ?

  2. Le problème sur tous ces joujoux, c’est les caméras de trop piètre résolution qu’on retrouve sur tous ces engins.
    S’ils se décident un jour à y mettre autre chose ce sera plus intéressant

  3. Bonjour,
    Ne parlant ni Anglais ni Chinois j’ai du mal à me servir de cet engin, existe-il une doc en Français??
    Cordialement.

  4. bonjour avez vous une notice en Français , suis-je obligé d’avoir un forfais mobile pour le wifi merci

  5. @ palfroy maurice : Non, désolé, je ne crois pas que la notice ait été traduite en français…
    Pour le wifi, il est indépendant du réseau GSM, donc pas besoin de forfait. Cela fonctionne d’ailleurs sur une tablette wifi sans sim GSM.

  6. Bonjour
    Possédant ce drone depuis quelques jours, je voudrais savoir comment fait on pour prendre des photos ou vidéos à partir de la télécommande. Quand il est en vol j’appuie sur photo ou vidéo, j’entends un bip mais je ne trouve pas trace d’enregistrement sur mon portable. Alors que si je me sert du téléphone, il n’y a pas de pb. Merci de votre aide

  7. @ Travers Alain : La radiocommande n’est pas en mesure de déclencher l’enregistrement sur le smartphone, les deux ne se “parlent” pas. Il faut donc déclencher photos et vidéos depuis le smartphone même quand on pilote avec la radiocommande. Si les fonctions sont présentes sur la radiocommande, c’est parce qu’il s’agit d’un modèle générique qui est utilisé pour d’autres modèles de drones avec des fonctions différentes.

  8. Merci Fred pour cette réponse précise et rapide, je m’en doutais un peu.
    C’est un drone très agréable a piloter pour un novice.
    Merci beaucoup pour votre aide

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.