Eachine E011, le test (avec caméra 1200TVL)

17
5146

Le E011 est un nano multirotor à protections d’hélices dans la lignée des Tiny Whoop, avec des moteurs brushed. Ce qui le distingue des autres modèles ? Il est capable d’accueillir une figurine de chevalier semblable à un Lego. Un peu comme le Mambo de Parrot. C’est donc un jouet amusant… Mais qui peut porter un chevalier… peut porter une caméra FPV ! J’ai fait l’essai, voici ce que ça donne ! Notez que le E011 de Eachine nous a été donné par la boutique Banggood, tout comme le combo FPV. Comme d’habitude, dites-nous si vous pensez que la pratique a influencé notre jugement.

Tour du propriétaire

Je ne vais pas pousser loin la description du E011, dans la mesure où il s’apparente à la cohorte d’appareils du même style, avec une structure semblable, des hélices quadripales classiques. Les moteurs sont en revanche des brushed 716 (donc plus puissants que ceux du Tiny Whoop et de ses concurrents) qui tournent à 60 000 rpm, soit environ 16200 KV avec une batterie 3,7V. Le contrôleur de vol est un modèle propriétaire, stabilisé et dépourvu de mode Acro, qui intègre le récepteur radio. La radiocommande est un modèle de type jouet, petit format, en mode 2 (gaz à gauche). La batterie est une Lipo 1S de 260 mAh avec un connecteur JST PH 2.0 mm. Avec l’appareil est livrée une figurine à monter. C’est une sorte de chevalier (bleu sur mon exemplaire de test) avec une épée et une base qui permet de le clipser sur le E011. 

Décollage !

Allumez la radiocommande, branchez la batterie, poussez les gaz et repassez-les à 0 : le E011 est lié à sa radiocommande, il ne reste plus qu’à décoller. Bonne surprise : l’appareil prend de l’altitude très rapidement, et réagit bien aux ordres. Vif, plutôt puissant malgré sa figurine… Intéressant. La portée du E011 est d’environ 30 mètres. Ce n’est pas formidable, mais c’est largement suffisant pour voler en intérieur, même dans un grand appartement. A la pesée, le chevalier style Lego affiche 5,5 grammes sur la balance. Intéressant, dans la mesure où c’est le poids, plus ou moins, d’un combo FPV comprenant une caméra et un émetteur vidéo ! Les vols à vue, c’est bien gentil, on s’amuse beaucoup, et puis en a envie d’aller plus loin. Ca tombe bien, j’arrête là le test du E011. Il y a plus excitant : sa transformation en E011 FPV !

Equipement FPV

Le chevalier retourne dans sa boite. Le gain de 5,5 grammes permet d’envisager de le remplacer par un combo caméra FPV et émetteur 5,8 GHz. Il se trouve que j’ai le modèle 1200TVL en test. L’occasion est parfaite ! Ce combo repose sur une caméra 1200TVL grand angle de 120° associée à un émetteur 5,8 GHz de 48 canaux (6 plages de fréquences dont le Raceband d’ImmersionRC). Sa puissance d’émission par défaut est 25 mW, mais il est possible de passer à 200 mW avec un interrupteur de type Dip. Un autre permet de choisir entre une émission en PAL ou NTSC. Il est également possible d’inverser l’image, pratique si vous comptez placer la caméra sous un multirotor. Le choix des plages et des fréquences repose sur un bouton. Une LED chiffrée rappelle les réglages. La caméra seule pèse 4,9 grammes. Il faut ajouter un fil d’alimentation et sa prise (fournis), qui portent le poids à 5,3 grammes. 5,3 grammes de caméra versus 5,5 grammes de chevalier style Lego ? Nous sommes gagnants…

Mise en place

Il faut alimenter la caméra, et pour cela aller chercher du courant sur le contrôleur de vol du E011. J’ai choisi d’appliquer deux soudures directement sur les plots en liaison directe avec la batterie. Ils se trouvent sur la plaque supérieure. Mes talents en soudure sont restés particulièrement médiocres, mais cela a suffi pour réaliser les deux points nécessaires – et tant pis s’ils ne sont pas « propres ». La question, c’est de savoir si la caméra est protégée contre les parasites qu’introduisent les moteurs lorsqu’ils sont en train de tourner. La réponse est oui, elle est probablement dotée d’un filtre LC. J’ai joué la carte du minimalisme : un morceau d’adhésif double face m’a permis de fixer la caméra sur la surface à picots style Lego, sans ajouter de poids. Ce qu’il faut encore ? Des lunettes ou un masque d’immersion pour recevoir le signal vidéo et le visionner.

Le résultat ?

La caméra 1200TVL affiche une belle image, qui limite les effets de pixellisation et les « escaliers » dans les diagonales. La sensibilité est de 0,001 lux. Cela se traduit par d’excellentes performances en basse lumière. Si la luminosité est vraiment trop faible, la caméra passe en noir et blanc, mais continue à délivrer une image. Pas de miracles, vous ne volerez pas dans le noir complet. Mais à vous les courses poursuites dans la pénombre ! En France, la réglementation limite la puissance d’émission à 25 mW. Mais si vous volez dans l’enfilade des antichambres de votre château à l’étranger, mieux vaut passer en 200 mW. La portée y gagne beaucoup. Pas forcément pour aller plus loin, mais pour profiter d’une image sans parasite. Mention très bien pour ce combo FPV, donc ! La deuxième bonne surprise, c’est que le E011 introduit très peu de vibrations parasites et pour ainsi dire aucun effet Jello.

Sensations en immersion

Pour être parfaitement honnête, je ne peux pas vraiment profiter de ce montage, tout simplement parce que la radiocommande est en mode 2 alors que je pilote en mode 1. L’avantage, c’est que mon pilotage s’apparente à celui d’une personne qui fait ses premiers pas en FPV ! Le E011 se comporte correctement en vol, suffisamment stabilisé pour satisfaire un débutant, assez nerveux et rapide pour accompagner des progrès en pilotage. Sa structure en plastique tolère de nombreux crashs avant de lâcher. Il est possible de réparer avec un peu de colle. Et quand l’armature n’autorise plus le rafistolage, il est possible d’en changer, elle ne coûte que quelques euros.

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

17 COMMENTAIRES

  1. Ou sinon il y a le Eachine e010c, pour moins de 32€ qui propose un appareil semblable, sans la figurine, mais avec une caméra 800tvl de bonne qualité et un câble à brancher sans aucune soudure. Pour débuter en fpv, c’est excellent.
    J’en ai un depuis 2 semaines (avec le casque VR-d2 Pro), et j’adore. La portée de la mini radio peut sembler limitée, mais elle est suffisante pour envoyer le drone à l’étage supérieur de ma maison, sauter par la fenêtre et revenir par la fenêtre de la cuisine. Il n’y a hélas pas de fail-safe, et en cas de perte de liaison,le drone va filer tout droit. Mais le problème que j’ai eu, c’est que la mousse/scotch double-face qui tient la caméra a bizarrement fondue, et a fait chauffer certains composants, causant pas mal de dérive. Après nettoyage j’ai bidouillé un système pour “isoler” la caméra du contrôleur de vol (en utilisant la canopée fournie), mais il arrive encore à ne pas pouvoir décoller de temps en temps (se mettant à l’envers dès le décollage), malgré d’innombrables réinitialisations. Mais quand il veut bien voler, c’est un vrai plaisir de se prendre pour une mouche. Bref pour un prix dérisoire (que ce soit le e010c ou ce e011), c’est parfait pour découvrir le fpv (même si rapidement on a envie d’un peu plus…).

  2. Super machine en indoor. 3 déjà acheté. 5mn de vol. Incassable
    Le seul HIC. 2 moteurs ont laché après 10h de vol. Chaque moteur coute 2,80€ X 4 = 11,20€.
    Autant racheter une machine à 14€. Dommage.

  3. …Et pour 50€ (et pour ceux qui ont déjà un émetteur), l’Eachine e010s, qui est une petite merveille : zéro soudures, hyper résistant… Un must pour le fpv de poche.

  4. Oui, le e010s semble être un vrai concurrent du Tiny Whoop mais bien moins cher pour une qualité équivalente. Du coup, avant de passer à plus gros, il est très probable que je le prenne.
    Bryan, tu as le tien depuis longtemps? Tu n’as pas constaté de dérive, de comportements anormaux (comme ce que j’ai cité plus haut)?

  5. Sur le lien que tu as mis, le combo fpv est donné à 25/200 mW contrairement au 25/100 mW que tu as écrit. Qui a raison ? 🙂

  6. @ Miomio : Oh ! Je ne sais pas pourquoi je me suis mis ce 100 mW en tête. Oui, c’est 200, of course ! Merci, j’ai corrigé… 🙂

  7. Bonjour et merci beaucoup pour ces tests complets , même pour un noob c’est très instructifs .

    Juste une question : sans parler du prix , est-ce mieux de débuter avec la version rtf du drone et sa radio-commande de base ou de directement s’équiper avec un controleur e F3_EVO + radio commande FlySky i6 FS-i6 par exemple ?

  8. Bravo Fred pour tous tes articles que je lis assidûment.

    Je viens de réaliser un support , sur imprimante 3D, pour installer un combo Eachine TX03.

    Génial de s’amuser en FPV dans la maison, la radio et la vidéo ont une portée correcte, la liaison est opérationnelle même en changeant d’étage.

    Je vous donne le lien vers les fichiers STL pour impression 3D:
    https://www.thingiverse.com/thing:2398721

    Bons vols à tous !

  9. @ gastonn : Je ne peux pas te conseiller l’une ou l’autre solution, c’est à toi de voir : c’est une question de temps que tu peux accorder à la pratique. Si tu as le temps et que tu es persévérant, choisis évidemment le plus performant avec un vrai contrôleur et une vraie radio. Si tu sais que tu n’auras pas beaucoup de temps à y consacrer, préfère la solution toute faite. Tu pourras toujours upgrader ta machine plus tard ou en changer.

  10. Reçu hier, transformé dans la foulée en changeant le connecteur de batterie par un + plat correspondant à mes batteries spare, et surtout en rajoutant la caméra récupérée de mon DSM002.
    Bilan : excellent en maison !!!
    Compatible Devo, et les moteurs 716 ne chauffent presque pas, ce qui laisse augurer une bonne durée de vie !

    Ravi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here