Eachine E012, le test

5
3451

La mode des pico multirotor était un peu passée, occultée par celle du Tiny Whoop. Le E012 est un mix entre les deux appareils : sa taille est pico, avec un look et des protections d’hélices type Tiny Whoop. Que vaut cette mini bestiole ? Réponse dans ce test. Notez que le Eachine E012 nous a été donné par la boutique Banggood. Comme d’habitude, dites-nous si vous pensez que la pratique a influencé notre jugement.

Tour du propriétaire

Le E012 ressemble aux Tiny Whoop et à leurs innombrables clones, mais il est plus petit : il ne mesure que 4,6 cm de diagonale de moteur à moteur, et 6,2 cm de côté. Les moteurs sont des 0612 directement soudés sur le contrôleur de vol. Une économie de poids, mais les moteurs seront un peu pénibles à changer. Les hélices sont des tripales de 2,6 cm de diamètre. A l’avant, on trouve une diode. A l’arrière, sous le E012, figurent la trappe pour la batterie et un tout petit connecteur. La batterie est livrée avec l’appareil, c’est une Lipo 1S 3,7V de 200 mAh selon la fiche technique. Il faut retirer le film de protection pour voir la mention aux 200 mAh – mais ne le faites pas, des contacteurs seraient mis à nu.

Avant de décoller

La batterie est à charger avec l’aide d’un chargeur USB fourni. La radiocommande est de type manette de jeux vidéo, mais en version lilliputienne. Cela dit, les joysticks sont assez éloignés, suffisamment pour assurer un vrai pilotage. Elle est en revanche bloquée en mode 2 (gaz à gauche). Elle requiert 2 piles AA. Une fois la radiocommande allumée, placez la batterie dans sa trappe, et branchez la prise. Ou essayez de le faire. Car cette fichue prise se trouve sous la batterie ! Pour vous en sortir, il faut enfoncer la batterie à fond dans son logement, puis glisser la prise de travers jusqu’à ce qu’elle soit bien enfichée. Ce n’est clairement pas pratique et mal conçu. Vérifiez bien que le connecteur est enfoncé au maximum, en poussant avec l’ongle ou une pince à épiler, sous peine d’une punition en vol : il se débranche, le E012 tombe.

Premier décollage

Poussez le joystick des gaz vers le haut puis vers le bas, la diode de la radio arrête de clignoter, vous êtes prêt à décoller. Bonne surprise : le E012 monte vite, avec pas mal de puissance. Etonnant pour un aussi petit engin ! Les autres commandes sont en revanche plus molles, voire très lentes dans le cas de la rotation (le yaw). Autant cette rotation est souple et progressive, autant les ordres comme l’avance ou la translation sont beaucoup moins fluides, avec un à-coup même si vous poussez les joysticks tout doucement. Pousser sur le joystick de gauche permet de passer dans un mode plus rapide (2 bips) et plus rapide encore (3 bips). Les débattements sont augmentés, y compris ceux du yaw, mais le E012 ne devient pas une Formule 1 pour autant.

Sensations en vol ?

Le pilotage du E012 est correct, sans plus. Certes il est plutôt puissant (par rapport à sa taille), mais le reste des commandes est trop mou pour se faire réellement plaisir. Ce ne sont pas les pirouettes automatisées qui y changent grand-chose. Encore moins le mode Headless, qui n’en fait qu’à sa tête au bout de quelques secondes. En revanche, pas besoin de faire attention aux crashs : le E012 est un dur à cuire. Sa protection d’hélices fonctionne très bien, elle résiste à de mauvais traitements sans broncher, sans doute en raison du poids plume de l’appareil. En effet, il ne pèse que 11,7 grammes sans sa batterie, 16,7 grammes avec. Il est rare qu’un vol s’achève sans que l’appareil ne se mette à dériver dans une direction. Il faut alors se poser et effectuer un calibrage (les deux joysticks vers le bas à droite). L’autonomie ? Elle est correcte pour un si petit appareil, puisqu’elle dépasse 4 minutes et 30 secondes.

Faut-il l’acheter ?

Pourquoi pas, surtout que le prix du E012 est vraiment léger. Si vous avez besoin de vous faire la main avec un petit appareil qui se balade vraiment n’importe où, qui peut passer pour votre souffre-douleur sans rendre l’âme trop vite, le E012 est parfait. Mais il faut garder en tête que son pilotage n’est pas très excitant, ni très précis, la portée peine à dépasser 20 mètres – cela dit, on ne voit plus passée cette distance. Est-il capable de porter un mini combo caméra et émetteur vidéo pour voler en FPV ? Oui, SeByDocKy a réussi à l’équiper, avec une durée de vol supérieure à 2 minutes. Well done! Il vaut sans doute mieux attendre que Eachine propose un appareil de cette taille pré-équipé pour le FPV – on peut imaginer que l’attente ne sera pas bien longue. En attendant, le E012 de Eachine est proposé à moins de 15 € chez Banggood (avec le port mais hors taxes).

Une (courte) vidéo

D’autres photos

5 COMMENTAIRES

  1. Avec les appareils brushless qui arrivent sur ce créneau des nanos, y’a t’il encore un intérêt à sortir ces machines?

    D’accord, ça ne coute pas cher à l’achat – initial – mais ça s’épuise vite tout de même, notamment les moteurs!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.