DJI et les NoFly Zones

5
3142

Le système de geofencing, autrement dit la mise en place de zones interdites de vol, est actif depuis plusieurs générations de multirotors chez DJI, notamment avec l’outil GEO. Le constructeur modifie régulièrement ses NFZ (NoFly Zones) pour « améliorer l’expérience DJI ». La mise en place de zones interdites de vol doit-elle être la prérogative du constructeur, laissée au libre arbitre des utilisateurs, ou imposée par les états pour être en concordance avec leur règlementation ? La question appelle à des débats houleux.

La méthode DJI

Y a–t-il une carte qui indique où se trouvent les NoFly Zones ? Après tout, c’est important puisque cela permet d’éviter de se déplacer pour un vol que l’on sait être dans une zone non autorisée par DJI. Oui, le site du constructeur propose une carte présentant les NFZ du système GEO. Toutes les zones sont matérialisées par un point et un cercle autour de ce point. Les « Warning Zones » indiquent qu’il faudra simplement lire un avertissement et cocher une case dans l’application DJI GO 4 avant de décoller. Elles sont matérialisées en vert. Les « Enhanced Warning Zones » et « Authorization Zones » sont indiquées en jaune. Pour y décoller, il faut avoir fait une demande, sans besoin d’un compte DJI pour les premières, avec pour les secondes en se rendant sur la page Unlock. L’autorisation est valide pendant 3 jours. Elle requiert le numéro de série de l’appareil, et un numéro de carte de crédit ou de téléphone mobile pour identification. Les « Restricted Zones » marquées en rouge sont impénétrables, mais il est possible de contacter DJI au cas par cas pour les débloquer.

Cartes à jour ?

Les NFZ (matérialisées grossièrement) en Syrie et en Irak.

Peut-être vous en êtes-vous aperçu sur le terrain, la carte interactive publiée sur le site de DJI n’est pas exactement la même que celle active dans DJI GO 4. Est-ce un simple décalage entre les mises à jour ? Peut-être. Toujours est-il que, récemment, de plus nombreuses et de plus vastes zones ont été ajoutées à la liste des NFZ. Ce sont par exemple des zones d’exclusion d’un rayon de 63157 mètres (63 kilomètres) qui sont apparues Syrie et en Irak fin février 2017. Elles ont à l’évidence été ajoutées après constatation de l’usage de Phantom 4 bricolés avec des explosifs par des combattants extrémistes islamiques. Bricolés, mais malheureusement opérationnels. Est-ce une décision interne de DJI, à la demande appuyée d’états ? Ou un peu des deux ?

Et en France ?

La ville de Paris est toujours praticable avec un Phantom 4 – alors que la réglementation française s’y oppose -, mais des NFZ protègent désormais quelques lieux comme l’Elysée, la tour Eiffel, le parc des Princes, ou le Louvre. Un détail amusant ? Le rayon d’exclusion autour de l’Elysée est de 113 mètres. Rappelons qu’à proximité se trouvent le ministère de l’Intérieur, les ambassades des Etats-Unis et de Grande-Bretagne, pour ne citer qu’elles. Autour de la Maison Blanche, aux Etats-Unis, le rayon matérialisant la zone impénétrable est de… 25000 mètres (cela dit, DJI positionne la Maison Blanche au milieu de l’aéroport Ronald Reagan de Washington). Il reste donc des ajustements à suggérer à la marque chinoise. 

Source ?

Comment peut-on voir ces zones d’exclusion puisque la carte publiée par DJI n’en fait pas mention ? La liste a été récupérée par Kevin Finisterre, de la société américaine Department 13, spécialisée dans la sécurité appliquée aux drones. Comment a-t-il fait pour l’isoler ? Il explique avoir trouvé le mot de passe de la base de données dans un fichier, en clair, sur le site d’aide au développement de logiciels Github. La liste est proposée sur le site Github en libre téléchargement, formatée en .kml. Pour la visualiser (sans matérialisation des rayons d’exception, mais avec une mention de leur taille), il suffit d’ouvrir ce fichier dans le logiciel Google Earth.

Le geofencing, demain ?

Pourra-t-on un jour disposer d’un geofencing qui soit respectueux des requis de la règlementation française ? Non… sauf si l’état français décide de l’imposer. Tout seul, il n’y parviendra sans doute pas, le marché français est trop petit pour générer une exception – et elle serait de taille au vu de la complexité des textes, ainsi que du nombre de zones biscornues que sont les agglomérations, les protections de zones de décollage et atterrissages, les zones interdites de photographies, les parcs nationaux, les réserves naturelles, et les autres zones interdites ou restreintes. Mais si le geofencing s’impose dans d’autres pays, le constructeur n’aura pas d’autres choix que de s’incliner. On imagine sans peine qu’il préférerait, dans un but d’harmonisation pour simplifier le développement, se conformer à une règlementation européenne plutôt qu’à des textes spécifiques à chaque pays.

Crédit photos : Department13, Google.

5 COMMENTAIRES

  1. J’espère bien qu’on aura encore un peu de libre arbitre, sinon on est bon pour tout revendre… Ha bon non personne achètera puisqu’on pourra plus voler.

  2. Si les NFZ sont bien faites et intelligentes , sinon ça devrait pousser les gens vers le modulable , à se bidouiller son propre drone .

    il n’y a rien de plus frustrant que d’être contraint par une mise à jour de firmware qui ne convient pas (maj NFZ compris )

  3. @ fredplu : Yes, c’est la méthode employée depuis le Phantom 1. Mais j’ai vu un Phantom 3 se poser sur l’eau avec cette technique : le GPS a tout de même capté arrivé à une centaine de mètres de hauteur, le contrôleur de vol a décidé qu’il fallait se poser. Dommaaaaaaage 🙂

  4. Mieux vaut patienter encore un peu et attendre que l’Autel Evo sorte (Q1-2018). Autel fait confiance à la responsabilité des pilotes et n’impose pas de NFZ comme Dji le fait…
    voir réponse du mail reçu du support d’Autel sur la question que j’ai posé au sujet des NFZ: “Thanks for contacting support. Autel takes a hands off approach to geo-fencing (NFZ). That means the drone will not stop you from flying in these zones, but it is the individuals responsibility to respect the rules. Outlined here http://www.businessinsider.com/drones-law-faa-regulations-2017-7
    En gros, pas de limitation NFZ sur l’EVO!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.