L’aigle et le Mavic Pro de DJI

19
389

Entre deux descentes de ski, Guillaume dégaine son Mavic Pro pour un petit vol au-dessus d’un beau décor. Les évolutions sont paisibles, dans une zone autorisée à une hauteur autorisée. Et puis soudain l’image tremble, le pilote perd le contrôle de sa machine. Que s’est-il passé ? Une hélice s’est décrochée ou a cassé ? Un ESC a grillé ? La perte de contrôle dure une éternité pour le pilote. Dans la réalité, elle dépasse les 15 secondes. Et puis tout s’explique : un superbe aigle plonge devant la caméra.

Reprise de contrôle

Malgré de grosses vibrations, le Mavic Pro continue à voler, Guillaume parvient à le faire revenir près de lui, et à le poser. L’appareil en lui-même n’a rien, mais l’une des hélices est réduite de moitié, deux autres sont sérieusement amputées. Première leçon ? Malgré ce handicap, le contrôleur de vol du Mavic Pro s’est débrouillé pour maintenir l’appareil en vol et contrôlable par son pilote. C’est bon à savoir, et tout à l’honneur de DJI. La seconde leçon ? Même lorsque tous les voyants sont au vert pour un vol dans des conditions optimales (état du drone, météo, respect de la règlementation), les imprévus peuvent survenir et surprendre. Il est important de garder son sang-froid dans ces conditions et de s’efforcer de poursuivre le vol.

Et l’aigle ?

Le Mavic Pro ne se trouvait pas dans une zone interdite de vol, il n’était pas dans un parc ou une réserve, il était suffisamment éloigné du sol donc d’une zone de nidification. L’aigle a pourtant perçu un danger, au point d’attaquer. Lui n’approchera sans doute plus un drone. A la différence de ses congénères utilisés par l’Armée de l’Air française (voir ici).

Un conseil ?

Vous le savez, voler dans le coeur d’un parc national ou d’une réserve naturelle est interdit (si vous ne le saviez pas, il y a séance de rattrapage ici). Les parcs régionaux ne sont en revanche pas interdits de vol. Les zones Natura 2000 non plus. Mais ce sont en revanche deux endroits où la nidification est possible. Vous vous doutez qu’un aigle, une mouette, ou tout autre oiseau tentera bec et serres de protéger son nid, au risque d’y laisser des plumes. Notre conseil consiste à observer l’environnement dans lequel vous allez voler, et à prendre le temps de l’écouter. Cela n’empêchera pas un incident, mais il est possible que vous puissiez l’anticiper… Les zones Natura 2000 sont indiquées dans Mach 7 Drone. Elles englobent généralement les parc nationaux, régionaux et les réserves naturelles, mais pas toujours. C’est donc à vous de vérifier avant de décoller.

La vidéo

D’autres photos


19 COMMENTAIRES

  1. @ claes : toi quant tu voit un aigle arriver sur ton drone tu sais faire un maneuvre pour l’evité. Tu est un tres bon pilote, bravo ! Mais ca veux surtout dire que tu n’es jamais été confronter à ce cas 😉

  2. @fred votre serveur à un problème d’heure j’ai l’impression, il y a facilement 10 min d’erreur entre l’heure du commentaire affichée et l’heure réelle de l’utilisateur.

  3. Le fait que les hélices du Mavic soient repliables a probablement aidé à ce qu’il n’y ait pas plus de dégâts.
    Un Phantom ne se serait peut-être pas sorti aussi bien de ce vil traquenard.

  4. @ Philippe Claes : Je me suis fait attaquer par un pigeon francilien en vol à vue avec un Phantom 1 (à l’époque), il ne m’a pas laissé la moindre chance de me dégager. Ce n’était pas aussi long ni violent, mais je n’ai pas eu l’opportunité d’anticiper ni de gérer. C’est lui qui est venu sur la machine, et qui est reparti tout seul…

  5. c’est un juvénile (jeune aigle reconnaissable aux taches blanches sur les ailes), magnifique en tout cas!
    il y a une vidéo de la Team Black Sheep en Ailes FPV Long Range ou un Aigle toute serre dehors attaque et rate son objectif .
    Impressionnant aussi le Mavic qui rentre sans encombre avec 3 hélices sur 4 vraiment amochées, c’est cool car sa fait de belles images et un beau souvenir qui se termine bien.
    Il y a un couple d’ Aigles en face de chez moi, chaque fois que je m’approche un peu trop de la zone du Nid
    un des deux décolle, j’ai jamais insisté. lol!

  6. Comment il a pu ramener son Mavic avec une hélice dans cette état, étonnant qu’il ne se soit pas cracher quand même et que le Mavic restait contrôlable.

  7. Superbes images merci 🙂
    J’ai eut une petite exp avec mon falcon et un pigeon … 3 hélices et un bras carbon.

  8. @arnaud

    bonjour,
    c’est juste des bouts d’hélices , l’essentielle de la portée est là ,et le contrôleur adapte les vitesses de rotations de chaque hélices . Dans ce cas c’est plus un problème de vibration à cause de l’ asymétrie ,mais comme ça dure juste le temps du retour ,

  9. Le mavic est capable de voler avec quasiment une pale de moins, vibrations obligatoire mais drone toujours en vol.
    Il y a des vidéos sur youtube qui montrent des expériences qui se veulent de mettre à mal le Mavic, mais le contrôleur de vol est impressionnant.

  10. Superbe impression sur le comportement du Mavic pour le coup de l’aigle.
    L’électronique semble incroyable…

  11. Absolument magnifique! Quelle grâce dans le vol de cet aigle (mais il semble pas super content de son experience :/ Très surpris des capacités de récupération du Mavic. Encore + surprenant sur la fin de vidéo où la plupart des vibrations ont disparues, et le vol reprend un cours “normal”.

  12. Ca n’a pas été dit il me semble il s’agit d’un Aigle Royal (il existe d’autres espèces comme l’Aigle de Bonelli par exemple).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here