Nine Eagles est de retour avec le Mola Ufo

4
1337

Un constructeur que l’on avait un peu oublié, Nine Eagles, fait reparler de lui à l’occasion du salon CES 2017 de Las Vegas. On lui doit des hélicoptères radiocommandés qui ont connu leur heure de gloire, mais le constructeur a trébuché sur les multirotors, notamment avec les Galaxy Visitor dont nous ne gardons pas un souvenir impérissable. Cinq nouveaux appareils réunis sous la bannière d’une nouvelle gamme appelée Mola, vont tenter de faire oublier les précédents modèles.

Mola Fanatic 1

Passons rapidement sur le Fanatic 1, qui semble un compromis entre le Phantom de DJI et le Galaxy Visitor. Il s’agit d’un appareil proposé en plusieurs habillages, doté d’une caméra 1080p stabilisée sur 3 axes par une nacelle mécanique. Il offre un retour vidéo sur smartphone ou tablettes, avec un logiciel d’édition. Il est doté des fonctions habituelles : décollage et atterrissage automatiques, retour au point de départ, plus des outils Follow me, itinéraires tracés à l’écran, orbites autour d’une cible, waypoints (jusqu’à 30 points de passage), mémorisation des vols pour les refaire à l’identique, nofly zones…

Mola Tourist 1

Cet appareil semble emprunter un peu au Bebop de Parrot et Mavic Pro, avec un petit zeste d’Inspire de DJI. Nine Eagles le présente comme le « plus petit et le plus léger multirotor avec une nacelle 3 axes et une caméra haute-définition ». La fiche technique indique 20 cm de hauteur 24,1 cm de largeur, 37,1 cm de longueur pour un poids de 930 grammes en ordre de vol. Ce n’est donc pas tout à fait exact, le Mavic Pro est plus léger… Les hélices mesurent 19 cm de longueur, la batterie est une Lipo 3S de 3500 mAh pour une autonomie de 25 minutes. Pas de radiocommande, le Tourist 1 se pilote avec un smartphone. Il est prévu pour être facile à porter, avec des bras moteurs qui se replient sur la longueur. L’application destinée au pilotage permet de créer des itinéraires de vol automatisés. Le pilote n’a plus à… piloter, mais à se concentrer sur le cadrage de la caméra. Ces itinéraires peuvent être mémorisés pour être utilisés plus tard, ou revisités avec un autre angle de caméra. Laquelle filme en 1080p – mais on ne connaît pas les détails précis. L’appareil est doté d’une gestion des collisions, semble-t-il avec l’aide d’un sonar frontal, d’une fonction de retour automatique au point de décollage, d’atterrissage d’urgence, et d’évitement de nofly zones. Le prix sera de 550 € environ (hors taxes).

Mola X 1

Le design de cet appareil se distingue de celui de la concurrence. Fermé, le Mola X 1 ne montre que deux rotors à hélices inversées. La partie inférieure pivote de 90° pour révéler deux autres rotors à hélices orientées de manière classique. Les dimensions et le poids ne sont pas connus, mais l’envergure de l’appareil approche les 20 cm. Il est équipé de moteurs brushless, d’un GPS, et d’un capteur à ultrasons pour maintenir tout seul sa hauteur, et se pilote depuis un smartphone avec un retour vidéo en temps réel en wifi. La caméra est une 1080p qui stabilise (un peu) l’image. La fiche technique n’indique pas si le Mola X 1 est doté de fonctions de vol automatisées, notamment du Follow me.

Mola Tourist 3

Nine Eagles a diffusé peu d’informations concernant cet appareil. Mais on peut supposer qu’il s’agir d’un concurrent du Mavic Pro de DJI et sans doute du Bebop 2 de Parrot : il est équipé d’une caméra frontale 4K stabilisée avec une nacelle mécanique sur 3 axes, d’un sonar pour le contrôle de l’altitude, d’une caméra verticale pour le positionnement de précision, de moteurs bruhsless, et d’une électronique de bord avancée au vu des ailettes de refroidissement sous l’appareil. Lui aussi se pilote avec l’aide d’un smartphone.

Mola Ufo

Sans doute le plus étonnant et le plus sexy de la gamme, il se présente sous la forme d’une soucoupe volante lorsque ses bras sont repliés. Une fois dépliés, il devient un multirotor qui s’apparente au Lily… mais si, vous savez, ce drone Follow me qui n’a toujours pas été livré à ses clients. Il est prévu pour décoller depuis la main – le constructeur a sans doute trouvé une astuce pour que les hélices ne soient pas coupantes. Enfin, on l’espère ! Nine Eagles assure que la caméra est stabilisée de manière numérique, pour des vidéos parfaites « même lorsqu’il y a du vent ». Le logiciel intégré repose sur la reconnaissance des formes pour assurer des vols Follow me. La caméra 4K permet de les suivre, même s’ils se trouvent sous l’appareil. Parmi les fonctions, on trouve aussi un outil de shooting en time-lapse et de quoi partager les images en temps réel sur les réseaux sociaux.

Mis à part le Tourist 1, aucun prix ni aucune date de disponibilité n’ont été dévoilés pour la gamme Mola de Nine Eagles.

D’autres photos du Mola Fanatic 1

D’autres photos du Mola Tourist 1

D’autres photos du Mola X 1

D’autres photos du Mola Tourist 3

D’autres photos du Mola Ufo

4 COMMENTAIRES

  1. déçu de pas voir un bebop 3 au CES…. avec un retour en hd, meilleur camera et pliable, il aurai fait un carton…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.