Geoportail hébergera les cartes « drones »

11
2557

geoportail1Comment savoir où se trouvent les « zones interdites » qu’il est interdit de survoler sous peine de 6 mois de prison et 15 000 € d’amende ? Réponse… Il faut aller consulter les cartes aériennes, les Notam, les SupAIP… Et encore, il y a certaines zones qui ne sont mentionnées nulle part puisque confidentielles. Il y a aussi le service Mach 7 Drone, à voir ici. Ce n’est plus la peine d’aller consulter AIP Drones, les cartes n’ont pas été mises à jour depuis longtemps, et ne correspondent plus à la réglementation en vigueur depuis le 1er janvier 2016.

Un pas vers la simplification !

Richard Thummel, adjoint au directeur de la sécurité de l'Aviation civile (DSAC)
Richard Thummel, adjoint au directeur de la sécurité de l’Aviation civile (DSAC)

A l’occasion du 1er forum, du Conseil pour les Drones Civils, l’adjoint au directeur de la sécurité de l’aviation civile (DSAC), Richard Thummel, a annoncé qu’un service de cartes serait proposé sur le service en ligne Geoportail. Les cartes OACI-VFR y sont déjà disponibles, ce qui permet aux pilotes courageux et patients de localiser une bonne partie des zones interdites. Mais ces cartes restent totalement inaccessibles au grand public. La bonne nouvelle, c’est qu’un fonds de cartes avec les zones interdites sera ajouté prochainement. C’est, quand, « prochainement » ? « Ce sera au premier ou au second semestre 2017 » a assuré Richard Thummel, ajoutant que « le service sera principalement destiné au grand public ». Les cartes seront-elles dynamiques, c’est-à-dire avec les données en temps réel (ou même avec un décalage) publiées sous forme de Notam, SupAIP ou autres sources ? « Non, ce seront des cartes figées dans un premier temps », a expliqué Richard Thummel. Une excellente initiative… 

11 COMMENTAIRES

  1. Il faudra tout de même; si l’on s’adresse au grand public et que l’on menace de sanction le survol d’une zone ou d’un territoire, que quelque part cette information soit clairement accessible, lisible et compréhensible par le commun des mortel (moi par exemple) … 🙁
    Une application avec ces zones directement visibles via Google_Maps est souhaitable..
    Ex je suis dans la nature, je vois un terrain sympa, je veux y faire un petit tour, je consulte ma position via une application reliée à mon GPS et “”ROUGE”” pas le droit d’y voler “”VERT”” c’est ok avec les restrictions d’usage qu’on connait …
    Avis au développeur car feu AIP Drones n’est plus là pour nous épauler .. Mais qui sait peut-être quelqu’un reprendra le flambeau un jour … 🙂

  2. @ FPV_67 : En même temps c’est le Legislateur qui impose et réglemente ces zones, n’est-es pas à lui de se sortir les ….. pour proposer une solution ? J’ai l’impression qu’ils attendent que des passionnés et/ou assos fassent tout le boulot. C’est un peu facile !

  3. Pour moi aussi c’est du chinois !! je pratique le modélisme, pas d’aéronautique !!
    Et un gros +1 @FPV_67
    On ne demande que ça depuis toujours de pouvoir continuer de voler librement tout en respectant ces zones parfaitement évidentes, pour la sécurité aérienne.

    PROPRE au MODELISME, une carte sur le net, on clique sur la zone de notre point de vol et on est fixé.,
    Mais surtout (mobilité de notre loisir) une simple appli smartphone régulièrement mise à jour, compréhensible par le commun des mortels. Elle doit pas être si compliquée que ça à programmer cette appli, bon sang ?!
    Un ami, pilote amateur aviation tourisme (et accessoirement contrôleur aérien), en dispose d’une pour ces vols et pendant ces vols (gratuite dans mes souvenirs ) Alors ??? Qui s’y colle ? 😉
    SIMPLE: – Rouge: Je vole pas ! Vert: Je vole !! Avec mention des plafonds aéronautiques propre à la zone ou je suis. (Nan, nan, je ne vous ai pas oublié les “dronistes” Phantom, Inspire, 3DR, ect…)
    Et puis C’EST TOUT !

    Pour la majorité des AMATEURS de MODELISME qui se contentent comme moi, de faire voler notre multirotors de 400g, en FPV ou à vue, il est une fois de plus bon de rappeler aux législateurs, que dans notre loisir, la cime des arbres nous parait déjà TRES/TROP haute comme altitude !!
    Et de leur rappeler également que nous restons en parallèle, intransigeant avec les règles établies et de bon sens, sur la sécurité immédiate des Promeneurs, animaux, voisinage, véhicules, routes, abords d’aérodromes, terrains militaires, belle mère (quoi que… 🙂 ect, ect…
    OUIIIIIIIII à la SIM-PLI-CI-TE ! Pour plus d’efficacité pour nous amateurs de modelisme! Surtout quand cela concerne la sécurité aérienne et des personnes.
    Bon vol.

  4. Je n’ai peut-être pas été assez clair dans mes explications : la carte simplifiée qui a été annoncée n’est —PAS— encore disponible.
    Elle ne le sera qu’en 2017.
    La carte actuelle présentée sur Geoportail est une OACI “classique” destinée aux activités aéronautiques (pas tout-à-fait à jour, d’ailleurs)

  5. Étant développeur Android ça fait quelque temps déjà que j’aimerai faire une app similaire. J’utilise des fois la carte de l’app EZ-GUI, mais elle n’est malheureusement pas complète. La seule difficulté n’est évidemment pas d’afficher une carte avec un calque rouge/vert, mais bien de trouver la source de données. Pour infos il n’est pas nécessaire d’être développeur pour créer des calques sur Google Maps. Si un tel calque existait il ne serait même pas nécessaire de créer une app dédiée, l’app Google Maps répondrait au problème.

  6. Ben voilà : GOOGLE tu t’en charge quand ?
    Toi qui nous guide au cm près vers nos destinations de voyage et nos plage de rêves …. Si Si j’en ai même trouvée une comme cela au travers du maquis Corse cet été 🙂
    Mais non sans blague Google s’y met quand , lui qui veut développer des drones professionnels sur la planète entière …

  7. Enfin, il faut tout de même comprendre que le ciel est règlementé, et ce quelque soit l’aéronef ( avec ou sans personne à bord, grandeur ou modele réduit, aérostat, aérodyne, PUL..)

    Après, il y a une constante sur pas mal de cartes marines, aéro, code de la route : ROUGE = NON ou avec dérogations !! Je ne connais pas beaucoup d’indicateurs lumineux de batterie faible qui clignote en vert !!!!

    Certains râlent, mais semblent manquer d’honnêteté intellectuelle !!! On ne peut pas tout avoir sans contrepartie ! Je fais également des randos VTT, avant de partir, je m’assure sur une carte de pas tomber sur un champs de tir militaire ou une réserve naturelle !!!

    Pour les PRO, la question ne se pose pas : pas capable de lire la carte, pas d’activité, car là pas d’excuse. Ce type de carte est exploitée par des gamins de 14 ans qui apprennent à piloter des planeur, ULM ou avion, alors quand même pour des adultes qui sont à la pointe de la technologie IMU, GPS…. !!

    Alors oui, il y a tout de même pas mal de changements récents, il est difficile sans une aide graphique ( merci d’ailleurs hélice micro, DGAC ( guides) et autres sites de passionés de nous faciliter la compréhension) de suivre les évolutions réglementaires !!

    ce que je regrette c’est que dès qu’il y a un changement, 95% des commentaires vont dans le sens du ” oh on nous prive de nos libertés, zut alors, méchant pas gentil l’Etat ”

    Et que dans les faits, rares sont les telepilotes condamnés.. quand ils le sont c’est que le dossier était béton et qu’ils n’avaient pas d’arguments en leur faveur !!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.