Yuneec Breeze, le test

7
7220

Les points de détail, suite

Le Breeze est livré dans une boite compacte qui peut parfaitement convenir pour le transporter, même s’il lui manque une poignée et qu’elle a parfois tendance à s’ouvrir toute seule. Dedans, on y met le Breeze avec une batterie insérée et les hélices en place, les protections d’hélices (non montées), le câble USB, des hélices de rechange et une seconde batterie. dsc_0034-1200Mais pas le chargeur de batteries. Pas mal, tout de même ! Puisqu’on parle des hélices… Le retirer n’est pas facile, ce ne sont pas des hélices autobloquantes. Il faut tout d’abord retirer l’autocollant épais au centre des hélices, puis retirer deux vis. Ce n’est pas insurmontable, mais il faut être équipé d’un tournevis. L’autonomie de l’appareil est de 12 minutes selon Yuneec. Les deux batteries que j’avais à disposition avec l’exemplaire de test ont atteint 11 minutes de vol. Pas mal…

Faut-il l’acheter ?

Le Breeze a tout pour être un appareil parfait pour les débutants qui veulent prendre quelques photos et vidéos aériennes sans passer par la douloureuse case de l’apprentissage du pilotage. Pourtant il déçoit par sa stabilisation vidéo très perfectible, son pilotage facile mais trop approximatif, et surtout par sa fonction Follow me qui fonctionne mal. Avec une radiocommande petit format, il pourrait être plus précis donc plus intéressant. Il est positionné à 499 €, chez StudioSport par exemple. dsc_0037-1200Face à la concurrence, il est en difficulté face à un Bebop 2 de Parrot, 50 € plus cher, dont la stabilisation numérique est bien meilleure, et qui désormais se trouve doté d’une fonction Follow me (+20 €), pouvant être piloté avec une radiocommande et même en FPV (bien que cette option soit très onéreuse). Même le Dobby de Zerotech, avec son très faible encombrement et son petit prix, offre une stabilisation semblable à celle du Breeze, même si la qualité des images est inférieure et que portée et autonomie sont divisées par deux. Pour toutes ces raisons, je ne recommande pas l’achat du Breeze, à moins que le constructeur propose une radiocommande pour mieux en tirer parti ou qu’une bidouille permette d’adapter un joystick de type NVidia Shield ou CTRL de Mad Catz (j’ai essayé sans succès avec la version iOS CTRL.i)…

La vidéo

D’autres photos

dsc_0047-1200

dsc_0054-1200 dsc_0056-1200 dsc_0058-1200 dsc_0060-1200 dsc_0062-1200 dsc_0033-1200 dsc_0039-1200 dsc_0042-1200 dsc_0044-1200 dsc_0045-1200 dsc_0063-1200 dsc_0065-1200 dsc_0067-1200

>>>> LA SUITE DE CETTE REVIEW SE TROUVE ICI <<<<

7 COMMENTAIRES

  1. Toutes ces machines qui fleurissent un peu vite actuellement sur le marché sont-elles vraiment abouties comme leurs publicités le laisseraient entendre ? j’en doute et reste prudent, je pense que beaucoup de choses restent à mûrir, la preuve ici 🙂
    Donc merci Fred pour tes essais et ce qu’on peut en déduire, à chacun de se faire son opinion et de voir s’il désire franchir le pas et mettre la main au porte-monnaie !
    Le progrès est là, la technologie est de plus en plus mûr, reste aux fabricants d’écouter nos avis et de parfaire leurs engins, par contre il semble encore difficile de réaliser la machine de nos rêves à moins de 500€ (et bientôt à moins de 800gr … 🙁 )

  2. Tout dépend de ce que l’on attend d’une machine parfaite. Ce genre de multi ne s’adresse pas à mon avis à des modélistes. Elle doit être facile d’utilisation, sans avoir besoin des qualités de prises de vues dignes d’une gopro dernière génération.

  3. Je trouve se genre de multi inutiles.
    Surtout par rapport à la concurrence chinoise.
    Je préfère encore acheter un jyu hornet s 2x moins chère.

  4. Typiquement le genre de machine qui finit dans un placard 2 heures plus tard 🙂
    En tout cas bravo pour le test très complet

  5. @bleep, je suis de ton avis, surtout que les mode “follow me” sont bien a la ramasse, idéal pour lasser
    le narcissique type!! 😉

  6. Merci pour le test. Effectivement trop cher sans télécommande !
    Petite coquille dans le paragraphe : Fait-il l’acheter ?
    -> Pourtant il déçoit par sa stabilisation vidéo très perfectible (prfectible)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.