Entretien avec Freddy Headshot

2
1225

dsc_0414-1200C’est un personnage, Freddy Headshot, un grand viking aux cheveux longs, tatouages et piercings. A force de le croiser et de le recroiser à l’occasion d’événements multirotors, il fallait qu’il me parle un peu plus de lui et de ses créations…

Frédéric Botton : Dis, j’ai l’impression que nous écoutons des musiques assez proches, non ? Rob Zombie ?
Freddy Headshot : Ah mais oui, complètement ! Ce gars est un génie, c’est un artiste aux multiples talents. Il chante, il compose, il dessine, il est réalisateur, acteur… J’aime son univers. coffinracerfpvfrontMais au fait, on parle de drones ou bien…

FB : J’ai d’abord découvert le Coffin, cette petite frame en forme de cercueil. Un look vraiment différent ! Je t’ai ensuite vu, le lien de parenté est évident ! Raconte-moi…
FH : Je ne voulais pas d’un objet technologique. J’étais pratiquant de BMX, un sport que j’ai du arrêter à cause de mes articulations. Je me suis mis aux multirotors, j’ai commencé par deux ans de frustration avec des appareils comme les Dromida, les X4. J’y suis allé doucement, en me prenant une machine brushless, un Blade 200QX, et une vraie radio, une DX6i. Il a fallu que je me mette à comprendre tout ça, d’autant que je ne suis pas spécialiste en électronique.

nano5FB : Pas de vols en immersion ?
FH : Si, quand j’ai découvert les vidéos de Metalldanny. Tout a commencé avec ça ! Et puis aussi avec l’aide de PPvoodoo. Ce gars m’a offert mon baptême FPV, je n’avais jamais vu de FatShark en vrai. C’était la kermesse dans ma tête quand il m’a fait essayer ! Il m’a invité chez lui pour voler tout un été. Merci PP ! 

FB : Comment en es-tu venu à réaliser ta propre frame ?
FH : La frame du 200QX a fini par rendre l’âme, les réparations n’ont plus suffi. J’ai décidé de m’acheter un kit complet à monter, l’un des premiers à prix léger. Mais il était très laid ! J’ai décidé de refaire la frame moi-même sous Illustrator.

wp_20160307_005FB : Le look de la frame est important ?
FH : Complètement ! Les châssis, dans leur majorité, étaient moches, des sortes de briques volantes. Il se trouve que j’ai dessiné des cercueils à toutes les sauces ! Des étagères, du parquet, du papier-peint, c’était donc presque une évidence, j’ai conçu une frame-cercueil ! Ca s’y prêtait bien, sur papier elle avait un bon look. Je l’ai dessinée en 2D et j’ai trouvé des personnes sur les forums pour me le découper en G10. Le bonheur avec des moteurs 1806, des ESC 12A, une CC3D, une caméra basique avec un émetteur Aomway, et un masque Quanum…

FB : Ce n’est pas trop difficile d’imaginer une machine en partant de rien ?
FH : Non, pas tant que ça. J’ai beaucoup appris des forums, en lisant les mauvaises et les bonnes expériences de tous.

FB : Et les PID ? Quand on ne s’y connaît pas, c’est un peu compliqué…
FH : Je suis parti du principe que quand on ne connaît pas, il faut essayer. Je passe les valeurs du maximum au minimum, je regarde les effets. Au final, j’ai obtenu quelque chose de stable, sans vibrations. J’ai volé pendant 6 mois en mode stabilisé. Je suis allé à l’événement de Plerguer, la première édition. Ma carte de vol a lâché. 13307296_1719576951634192_2876219397000035331_nLà-bas, toute une communauté s’est mobilisée pour m’aider à installer une Naze32 que je venais d’acheter ! J’ai volé mes 3 tours en mode acro, pour la première fois, sans me planter… J’étais comme un gosse, la découverte d’un nouvel univers ! Et là, Fabien Madore de Nano Racing vient me taper sur l’épaule en me demandant c’est quoi ton truc, là ?

FB : Ah oui, Fabien qui ne connaît pas un appareil volant, c’est juste inconcevable !
FH : C’est une bible, il connaît le matériel sur le bout des doigts. Tu espères lui faire découvrir quelque chose, mais il connaît déjà. freddy-h-01Enfin, sauf pour le Coffin ! C’est comme ça que je me suis retrouvé à travailler pour les Nano Racers… J’ai monté un atelier de merchandising qui s’appelle Fiendship, en collaboration et en partenariat avec Nano Racing. Il donnera la priorité au monde du multirotor, les races, les teams.

FB : Fiendship ?
FH : Il y a petit jeu de mots, avec Friend comme ami en anglais, et Fiend comme démon… C’est une structure spécialisée dans le merchandising. Elle comprendra des entités par domaines d’activités, comme le FPV, les événements, le workshop, et d’autres dont je ne parle pas encore ! L’ouverture de Fiendship au public est prévue pour janvier 2017 !

FB : Mais le Coffin, tu l’as commercialisé ?
FH : J’ai surtout fait des prototypes et des machines pour m’entrainer, pour vérifier les résistances mécaniques aussi. Fabien m’a offert de couper du carbone selon mes plans, je lui ai fait un Nano Coffin ! 13730970_10210045393830518_5993989757267654497_oJ’étais très content d’avoir réussi à y loger l’électronique, les ESC, avec des moteurs 1104. Mais je ne l’ai jamais commercialisé. Ce qui est amusant, c’est que la culture française n’apprécie pas trop le cercueil. En revanche, la mort est présente dans la culture sud-américaine. J’ai eu beaucoup de demandes de sud-américains, je viserai ce marché avec le Coffin, c’est une certitude !

FB : Il y a peut-être moyen de présenter le cercueil de manière plus légère ?
FH : Oui, ça pourrait être le véhicule de Draculito ou des Contes de la Crypte. Il n’est pas agressif, mon design ! Le 215 vole d’ores et déjà, et je travaille sur des designs en 150 et en 125.

coffin125
Le Coffin en 125mm !

FB : Concrètement, que peut-on attendre de toi prochainement ?
FH : La e-boutique que je vais ouvrir début 2017 avec 3 frames et… mais je n’en dirai pas beaucoup plus, un produit à la carte. J’aimerais y retrouver le plaisir que j’avais à customiser mon BMX avec une fourche, un pédalier…

FB : Il y a des pilotes que tu estimes au-dessus des autres ?
FH : Plus que des pilotes, ce sont plutôt des figures nouvelles que j’aime découvrir. La plongée dans l’antenne soviétique à Pripiat par UmmaGawd, par exemple. Un truc de malade, j’adore ! Mais j’aime surtout quand c’est élégant, quand il y a une grâce. Quand c’est trop technique, ça peut devenir moche.

FB : Skitzo ?
FH : Ah oui, lui, c’est exceptionnel, c’est une feuille morte en vol, c’est chorégraphié, c’est magnifique.

pizzagram-1FB : C’est un musicien !
FH : Tout s’explique… Quand je vole tout seul, je vole avec du Red Harvest dans les oreilles. C’est de la musique metal industriel, mais pas abrutissante comme du death metal. Selon la manière dont les morceaux sont composés, ça t’amène à voler différemment.

FB : Tu es le premier à me dire que tu voles en musique !
FH : Ah bon ? Quand je faisais du BMX, j’avais les écouteurs dans les oreilles et ça rythmait mes rides. Je suis violoncelliste, le pilotage est une expérience finalement assez similaire, je sais où placer mes doigts sans les voir. Je ressens tout de suite quand j’ai une baisse de batterie, quand ce que je fais avec mes doigts ne se traduit pas comme prévu dans la réalité.

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.