Retour sur le Cabourg Drone Festival 2016 !

9
1147

img_4533-1200Le week-end des 24 et 25 septembre 2016 s’est tenue la deuxième édition du Cabourg Drone Festival, une grande manifestation destinée à faire découvrir l’univers des drones au public. Etaient présents des professionnels du secteur ainsi que des revendeurs comme StudioSport, et des passionnés comme le Lorem, le Fab Lab parisien. L’équipe de Helicomicro était chargée par la mairie de la mise en place des courses de démonstration à bord de racers organisées sur l’hippodrome de la ville. Nous avions invité des pilotes que nous connaissons bien pour « faire le show » : Julien Letève, Laurent Lombard (Rotoboy), Hugo Madignier (HM Prod), Maxime Brassaert (CarbonCrusher) et Matthieu Bourhis (Zai) de la Team Further, Julien Clain (9T74) juste avant son retour à la Réunion, et Valentin Sauvage (Flatox), un pilote « local » qui a brillé à la FPV Race 28 édition 2016 de Chartres. Ce n’étaient pas de vraies courses en vue d’une compétition, mais des runs pour le plaisir de faire rugir les moteurs et couiner les hélices.

Oui mais…

img_4488-1200
Julien Letève et Laurent Lombard

L’envie de dépasser les autres l’a emporté sur le reste, c‘était prévisible, donnant lieu à des vols d’une rapidité impressionnante. L’an passé, les courses avaient eu lieu sur la plage, avec une affluence record. La mairie avait choisi de déplacer l’événement sur l’hippodrome… où il y avait moins de monde. On pouvait s’y s’attendre, ce n’est pas un endroit où le public vient aussi facilement que sur le front de mer et au casino. Dommage. La sécurité était assurée par des grands filets et des barrières pour tenir le public à l’abri des éventuels incidents techniques ou fautes de pilotage. Un grand écran montrait les courses avec la vue en immersion, les coulisses des pilotes entre les vols, des vidéos de démonstration, le tout orchestré en régie par Philippe ! Laurent était au micro pour décrire ce qu’ils se passait au public. L’événement était aussi retransmis en live !

L’hippodrome by night

266a1674-1200
Crédit photo Julien Le Sech

Le samedi soir, en revanche, le public est venu en masse pour assister au spectacle. Il faut dire que nous avions mis le paquet sur l’animation : il s’agissait de vols de nuit (avec autorisation, bien sûr) sur un circuit géant matérialisé par des LED… Le parcours a été dressé pendant la journée de samedi, suscitant la curiosité du public. Le bouche-à-oreille a fonctionné puisque les gradins de l’hippodrome étaient remplis à l’ouverture de la piste, à 21h. Dans le noir complet, les obstacles faits de LED semblaient flotter dans l’espace. Une sort de plongée dans un jeu vidéo qui n’a rien de virtuel puisque les erreurs de pilotage sont sanctionnées durement. Certains passages étaient faciles et rapides, d’autres plus difficiles à négocier. Les pilotes nous ont confié avoir adoré le circuit, qui offrait des sensations fortes. De quoi nous faire rudement plaisir ! Ils ont aussi donné leurs recommandations pour améliorer certaines parties du parcours. Julien, Laurent et Arnaud ont bossé plusieurs mois sur ce projet, un travail de titan auquel je n’avais pas participé. Arrivé sur place, j’ai découvert un « helicomicro.com » grand format fait de LED rouges. Autant vous dire, ça fait chaud au coeur de voir le nom du site, cofondé avec Laurent, s’afficher en lettres géantes ! Plutôt que de décrire le circuit de nuit, mieux vaut regarder les vidéos des pilotes en action, c’est beaucoup plus parlant ! Allons-nous revoir ce circuit en action ? Oui, bien sûr…

Le circuit en chiffres ?

img_4492-1200Monter un circuit de nuit, c’est facile. Oui, presque. Imaginez, il a fallu…

  • 1,2 kilomètre de LED
  • 480 kilos de LED
  • 1/2 tonne de tubes d’acier
  • 300 kilos de rallonges électriques
  • 5 m3 de Mison 12
  • Des heures d’attente fébrile à Roissy Fret
  • Une dizaine de week-ends sacrifiés
  • 200 sardines soudées main
  • 1 kilomètre de haubans
  • 2 x 2500 Serflex (trop petits qu’il a fallu doubler)
  • 4 litres de peinture noire
  • 1 meule détruite
  • 80 mètres de fer à béton
  • img_4465-120010 heures de montage
  • Le coup de main salutaire de Frédéric Theurel de la FFAM, ainsi que tous les pilotes !
  • 24 engueulades…
  • 430 litres de sueur…
  • 4,5 tonnes portés en 3 jours à dos d’homme
  • 12 vertèbres remises en place
  • Des brûlures
  • Des coupures
  • Des bleus
  • 3 divorces
  • Des moules extras (merci Karole !)

Plus (note de Julien)

  • 3 slips : 1 quand on a branché le circuit, 1 quand j’ai fait mon tour en Porket, 1 quand j’ai refait un tour en Porket

La vidéo

D’autres photos

dsc_0017-1200
Hugo Madignier
dsc_0056-1200
Maxime Brassaert et Julien Clain
dsc_0064-1200
Le Mini Punish’Air se coupe lui-même des hélices 3 pouces
dsc_0066-1200
Matthieu Bourhis
dsc_0067-1200
Laurent Lombard
dsc_0100-1200
Philippe Ducros à la régie
dsc_0106-1200
Laurent Khong explique le FPV racing !
dsc_0170-1200
Christophe Divoire, du Lorem
img_4486-1200
Matthieu Bourhis répond à la presse
img_4555-1200
Des Lipos on été maltraitées pendant les courses…

dsc_0080-1200 dsc_0027-1200 dsc_0032-1200 dsc_0035-1200 dsc_0057-1200 dsc_0058-1200 dsc_0060-1200 dsc_0084-1200 dsc_0088-1200 dsc_0091-1200 dsc_0110-1200 dsc_0116-1200 dsc_0120-1200 dsc_0127-1200 dsc_0140-1200 dsc_0146-1200 img_4479-1200 img_4535-1200 img_4541-1200 img_4467-1200 img_4472-1200 img_4529-1200 img_4524-1200 img_4494-png-1200 img_4554-1200

9 COMMENTAIRES

  1. Bravo!!
    l’investissement personnel a payé, vous êtes nos plus dignes représentant.

    si vous voulez installer le circuit dans mon coins, je vous trouve le terrain 😉

  2. Bonjour,
    Auriez vous des infos d’un second fpv air show dans le sud de la france ? Genre au domaine du planet ? Le lieu et l’ambiance étaient parfaits. Steup steup steup

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.