UPS, CyPhy et les livraisons de drones

3
491

ups_cyphy_flight_closeup_midrange-1200Tous les grands de la livraison de colis ont emboité le pas d’Amazon, avec la promesse d’utiliser des drones pour leurs missions. Le dernier en date, c’est United Parcel Service (UPS), qui s’est associé à CyPhy Works pour ses premiers essais. CyPhy Works ne vous est peut-être pas étranger : c’est une société fondée par Helen Greiner, qui avait créé iRobot. Vous savez, les robots-aspirateurs Roomba ou les robots pour l’exploration spatiale. La dernière actualité de CyPhy était l’abandon d’un projet lancé sur un site de Crowdfunding, pour le LVL 1, un hexacoptère qui se caractérisait par des hélices inclinées vers l’intérieur de l’appareil.

Le LVL 1 est de retour !

ups_cyphy_flight_approach_shore_view-1200Les photos des premiers vols réalisés par UPS en collaboration avec CyPhy Works ne laissent aucun doute : c’est bien le LVL 1 qui a servi de base pour les expérimentations. Des tests qui ont été réalisés entre la ville côtière de Beverly dans le Massachussetts et l’ile Children, distantes d’un peu moins de 5 kilomètres. L’île a hébergé un centre de vaccination, un hôpital, un sanatorium, et plus récemment un camp de vacances YMCA. La livraison, qui entendait constituer un « proof of concept », consistait à livrer en urgence un inhalateur contre les crises d’asthme. L’idée était de démontrer que le drone pouvait constituer une alternative bien plus rapide et efficace que des moyens héliportés ou marins.

Mission accomplie !

ups_cyphy_flight_approach_wide-1200D’après UPS et CyPhy Works. Le drone, appelé Persistent Aerial Reconnaissance and Communications (PARC), vole de manière autonome sans besoin de pilotes expérimentés. Il est prévu pour s’accommoder d’une météo difficile, équipé d’un système de vision nocturne et protégé contre des tentatives de prise de contrôle. « Une telle utilisation des drones peut sauver des vies et permet de livrer des produits et des services dans des régions difficiles à atteindre par le biais des infrastructures de transport traditionnelles », a indiqué Helen Greiner.

La vidéo

3 COMMENTAIRES

  1. Bien, en plus de la ventoline faudra prévoir de l’urgo du fil des aiguilles pour recoudre les petits curieux qui vont pas se faire prier pour s’approcher au plus prêt du hachoir à mimines…… RIRE !

  2. Je ne vois pas l’intérêt de ce genre de “proof of concept”, a part marketing. Le vol automatisé fonctionne depuis un moment déjà, avec le recul on connais la fiabilité des machines, et tout le monde peut attacher une petite charge utile sur son multi (on a bien des nacelle avec caméra!!).

    Ce qu’il faut montrer c’est la potentialité de toute la chaîne de distribution, des entrepôts jusqu’au consommateur, là il y a du développement! Parce que c’est pas JeanMich’ du C7 qui va aller attaché toutes les commande Amazon au cul du drone pour toute la région Grand est de la france…
    De même que les docks utilitaires capable d’accueillir les “drones”, d’assurer une maintenance basique, les cycles de charge des batteries et tout ce auquel je ne pense pas.
    Le défi n’est plus la machine en elle même mais le circuit complet!

  3. Perso c est pas le cotè technique qui me fais peur mais le coté logistique !!! En effet si chaque boite s y met on aura pas asser de couloirs aeriens et tout les anti piratages du monde protegerons pas d un bon vieux filet ou cal 12 ou meme de l airsoft suffit a detruire un drone ,ca reste du buzz a mon avis meme si ca me plairais bien !!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.